Pourquoi il ne fallait sincèrement rien attendre du Conseil constitutionnel

Cette fois, ça y est : le cycle législatif est achevé et la loi ouvrant le mariage et l’adoption aux personnes homosexuelles a bien été promulguée.

J’avoue qu’avant le 24 mars dernier, la simple idée de cette situation me mettait dans un état de colère froide et de désespoir mélancolique. Puis, j’ai compris qu’il se passait en France quelque chose de nouveau, quelque chose que j’attendais sans y croire depuis plus de 15 ans. Maintenant, j’ai confiance.

Mais je crois utile de revenir sur cette fameuse décision du Conseil constitutionnel. Non pas pour la commenter : je laisse cela aux spécialistes du droit, et parce que cela me semble tout bonnement inutile. Je préfère prendre un peu de recul pour revenir sur son contexte, je crois qu’on en apprendra bien plus.

Ainsi, le lendemain de l’adoption définitive de la loi par le Parlement, le ministre des relations avec le Parlement Alain Vidalies affirmait (1) : « On a pris toutes les précautions pour que le Conseil ne prenne aucune décision contre ce texte. » Relisons cette déclaration, lentement et avec grande attention : il n’a pas fait comme tous les autres traîne-rapières au service de ce texte, défendant la qualité de leur travail, il n’aborde jamais les chose sous cet angle. Il dit : « dormez braves gens, tout est arrangé. »

Sur le coup, cette phrase m’avait vraiment marqué, j’étais intellectuellement certain que le Conseil validerait la loi sans l’ombre d’une hésitation. J’aurais du écrire cet article plus tôt, mais hélas j’avais secrètement au cœur l’espoir que le Conseil ferait un « petit » quelque chose. Il faut voir la réalité en face : ce n’était pas de l’espérance, ce n’était que du rêve ; c’était le rêve du petit garçon qui souhaite que son école prenne feu cette nuit pour qu’il puisse échapper à la dictée de demain. C’était juste puéril.

“Les derniers opposants à cette loi qui attendait sincèrement quelque chose du Conseil doivent ouvrir les yeux sur l’état réel de la situation, avec un regard adulte : ce n’est plus ce que le Système produit de mauvais qui est problématique, c’est le Système lui-même qui est devenu le problème.”

Les derniers opposants à cette loi qui attendait sincèrement quelque chose du Conseil doivent ouvrir les yeux sur l’état réel de la situation, avec un regard adulte : ce n’est plus ce que le Système produit de mauvais qui est problématique, c’est le Système lui-même qui est devenu le problème.

Ainsi donc, il nous faut brûler nos derniers vaisseaux. Nous sommes au carrefour des possibles et l’alternative est simple : réussir une transformation efficace de la mobilisation actuelle (ce qui serait trop long à ébaucher froidement ici et maintenant) ; ou bien nous rendormir pour au moins vingt ans, jusqu’à ce que les conséquences des chimères des libéraux-libertaires puissent être constatées et étudiées in vivo.

Ceux à qui le premier terme de l’alternative semble désormais le plus sacré des devoirs doivent se préparer au travers de deux actions concrètes, qui s’influencent mutuellement :

  • analyser et comprendre le succès de l’opposition à la loi Taubira, pour ensuite pouvoir construire une suite efficace parce que respectueuse de sa nature et de ses causes réelles ;
  • se former, car la culture générale est le terreau indispensable des bonnes décisions : « Au fond des victoires d’Alexandre, on retrouve toujours Aristote » disait de Gaulle.

À suivre…

1. http://www.lepoint.fr/politique/mariage-homosexuel-vidalies-pas-du-tout-inquiet-d- une-censure-24-04-2013-1658532_20.php

Autres articles

54 Commentaires

  • francois desvignes , 19 Mai 2013 à 11:47 @ 11 h 47 min

    Crions haut et fort le 26 mai et après :

    “le Conseil constitutionnel de la République en validant la Loi a invalidé le peuple !

    ” Le Peuple en contestant la Loi invalide la république !”

    venons tous avec des allume-feu et des drapeaux tricolores et brûlons -les en place publique pour lever toute équivoque : le drapeau tricolore est celui de la république plus celui de la France !

    Etre républicain ou Français , il faut choisir !

    Ëtre l’Ennemi ou l’Ami de la Vérité et de la Justice !

    Marianne doit brûler !

    Les mairies doivent être boycottées !

    Nous marchons d’un pas obligé mais déterminé vers la guerre !

  • Adock , 19 Mai 2013 à 12:08 @ 12 h 08 min

    Liste de course de la France bien élevée pour le 26 mai :

    – Tomates et oeufs (à jeter sur les traitres UMP et les élus FN napoléoniens).
    – Drapeau bleu blanc rouge républicain (à brûler en place publique).
    – Allume feu et torches (pour le départ de feu).
    – Drapeau suisse de 10 mètres sur 10 mètres (à brandir).
    – Masque à valve catégorie FFP3 (testé en situation très efficace contre les gaz).
    – Lunettes de plongée (pour les gaz de Manuel le chimique).

    J’oublie quelque chose ?

    Tout cela est triste à mourir.

    Mais nécessaire.

    Un commencement.

  • pas dupe , 19 Mai 2013 à 12:16 @ 12 h 16 min

    Il faut arrêter le qualificatif de “sages” qui n’est nullement approprié depuis quelque temps déjà. Le Conseil constitutionnel a déjà démontré qu’il est partial avec les élections locales qui touchent le FN comme ce fut le cas avec Marine Le Pen. Il a reconnu la fraude mais a refusé de casser l’élection. Le Conseil constitutionnel vient de nous démontrer une fois encore que cette institution est fort coûteuse et inutile. Nous avons donc une composition de serpillières et nous n’avons pas besoin pour ce pays de serpillières.
    Comme le CESE, le Conseil constitutionnel vient de démontrer qu’avec moulland il prend ses ordres auprès de Council on Foreign Relations.
    La France a refusé la Constitution européenne. Sarkozy le fraudeur aux élections s’est gavé sur la France tout en nous imposant le Traité de Lisbonne.
    Il doit nous rembourser ainsi que tous les socialistes qui nous narguent !

    Il est question de nous imposer la fraudeuse Aubry comme ministre. Dans le cadre du procès qui la concernait, on a vu de quelle manière Taubira a dégagé le magistrat pour la blanchir !

    Il est temps de reprendre le contrôle de nos vies et de juger, uniquement le peuple, les traîtres imposés à la France !

  • JohNS , 19 Mai 2013 à 12:20 @ 12 h 20 min

    Le conseil constitutionnel est complétement politisé depuis déjà qq temps.

    Nous vivons dans un semblant de démocratie parasitée par des sangsues.

  • jo , 19 Mai 2013 à 12:24 @ 12 h 24 min

    Vous oubliez le bandeau noir autour du bras !

  • monhugo , 19 Mai 2013 à 15:03 @ 15 h 03 min

    Pour être honnête, la capacité en droit lui a permis d’intégrer un cursus classique en fac (remplace le bac, auquel il fut recalé). Il est docteur en droit public et diplômé de l’IEP. Il est vrai qu’il n’est pas civiliste, mais le Cc traite de droit public !

  • Y.Castel , 19 Mai 2013 à 15:08 @ 15 h 08 min

    La fin de la famille traditionnelle (sic) a commencé sous Giscard (dont les reliques sont d’ailleurs conservées au Conseil Constitutionnel) avec le divorce à l’amiable, le regroupement familial (qui a importé de nouveaux modèles) et l’infanticide légal (alias IVG). Ainsi, la droite libérale n’est pas moins responsable de la décadence que nous connaissons.
    Par contre, l’initiative du CFCM, qui est logique et juste en soi, apporte un espoir de renouveau à l’instant où les LGBT réclament déjà PMA et GPA. Plus vite les Français ont compris que le mariage gay impliquait l’adoption homo, plus fort ils s’y sont opposés. Plus vite ils verront jusqu’où cette loi conduit, plus ils seront nombreux à rejoindre le camp de la raison et de la foi.

Les commentaires sont fermés.