Des affiches du Planning familial taguées

La 3ème campagne d’affichage dans le métro “Sexualité, contraception, avortement : un droit, mon choix, notre liberté” du Mouvement français pour le planning familial et du Conseil régional d’Île-de-France a provoqué en juin des réactions hostiles (tags, inscriptions…) dans plusieurs stations (Cambronne, La Motte-Picquet…), tout comme celle, plus longue, dans le RER. Ci-dessous, une des nombreuses affiches, toutes posées sur le quai direction Boissy-Saint-Léger et Marne-la-Vallée – Chessy, du Planning de la station Auber (RER A) :

(Photo prise mardi 19 juillet 2011.)

Articles liés

3Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Dsant , 21 juillet 2011 @ 6 h 56 min

    Utiliser la violence pour défendre des idées n’est pas un bonne méthode : inutile et dangereux.
    Vous ne voulez pas inciter vos ennemis à faire de même n’est ce pas ?

  • Eric Martin , 21 juillet 2011 @ 7 h 37 min

    Où lisez-vous la moindre approbation sur Nouvelles de France ? En quoi taguer une affiche est-il de la “violence” ? De quel ennemi parlez-vous ? Vous êtes sur un site d’information et d’opinion sérieux, ndf.fr, pas sur niquelagaucheetleplanning.org il me semble…

  • Robert , 21 juillet 2011 @ 21 h 56 min

    Dsant,
    Qu’est-ce que vous appelez de la violence, précisément?
    Arracher une affiche ou la détourner?
    Contester des lois ou protester contre des avortements?
    Il existe des formes de violence légitimes mme pour un catholique.
    Comme celle de désobéir à des lois iniques, de manifester y compris quand la réaction peut etre violente.
    La violence de nos adversaires envers les femmes, la simple émission de la vérité et plus élémentaire justice sont un fait.
    Il ne nous est pas demandé de confondre les préceptes évangéliques avec une passivité.
    Si je peux, et j’ai déjà fait mon possible pour nuire à cette association de malfaiteurs et d’eugénistes racistes qu’est le Planning Familial, vos bons sentiments ni votre sidération ne m’empècheront pas d’agir.
    C’est mème de la salubrité publique.
    Mais les slogans me paraissent inadaptés car les femmes qui lisent cela se sentent visées comme criminelles.
    Il faudrait bien préciser que c’est le Planning Familial qui ment et influence puis laisse assumer le meurtre à sa seconde victime, la mère.
    Cela me gene de voir de slogans explicites mais qui ne tiennent pas compte que les femmes ayant avorté la lisent alors que les militantes pro-avortement s’en moquent.

Les commentaires sont clôturés.