Le vote des étrangers ? Non, nein, no, laa, nao, hayir, nej, niet !

Tribune libre de Richard Bertrand*

Le vote des étrangers ? Non, nein, no, laa, nao, hayir, nej, niet !

Sujet polémique du moment car, dans l’esprit des gens, ce n’est pas « vote des étrangers » mais « vote des Arabes » qui est perçu et forcément, avec cette lecture faussée, le résultat ne peut être que sujet à discordes.

Alors oui, je suis contre le vote des étrangers, mais des étrangers dans leurs globalités… ceux qui ne sont pas de nationalité française.

Beaucoup d’étrangers qui veulent voter disent : « Je paye des impôts donc j’ai le droit de voter ». Erreur, le fait de payer des impôts est une contribution qui permet d’utiliser les services publics mais en aucun un laissez-passer pour choisir une gouvernance.

En donnant le droit de vote aux étrangers aux élections locales (c’est-à-dire aux élections municipales) comme le préconise François Hollande, on leur permet de devenir conseillers municipaux car il n’est pas envisageable de donner un droit de vote sans avoir la possibilité de se faire représenter.

Vous n’êtes pas sans savoir que les conseillers municipaux sont aussi appelés « grands électeurs » et élisent parmi eux tous les trois ans les sénateurs. Ensuite, les sénateurs élisent parmi eux celui ou celle qui sera Président du Sénat, et en cas de décès du Président de la République c’est le Président du Sénat qui le remplace, le temps de refaire des élections.

Donc, en résumé et pour faire court… si cette mesure passe, un étranger pourra devenir momentanément Président de la République française et ça, c’est IMPENSABLE !

*Richard Bertrand est Vice-Président de la fédération MoDem des Yvelines et conseiller municipal d’opposition de Poissy.

Articles liés

5Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • dissident , 19 septembre 2012 @ 22 h 36 min

    certains paient des impots mais ils profitent et comment! des services publics de la chere secu aussi, il faut dire aussi que la folle politique d immigration due a l ump et au ps et aussi a l inertie de la ^majorite de nos con citoyens est seule responsable de ce desastre et de tous ceux qui vont arriver

  • Frédérique , 20 septembre 2012 @ 10 h 56 min

    C’est un très mauvais calcul de la part de la gauche. Si les étrangers ont le droit de vote, dans très peu de temps ils formeront des partis bien à eux et ne voteront plus pour la gauche. Et comme la majorité des communes à forte présence immigrée sont des communes de gauche, PS et PC verront leurs candidats évincés au profit de ces nouveaux partis.

  • Moundy , 20 septembre 2012 @ 12 h 35 min

    Non 10000 fois non !!!!!!!!!!!

  • flammande , 20 septembre 2012 @ 14 h 12 min

    Pas question, absolument NON !!! Sous peine dans quelques années de voir _ comme à Bruxelles _ des listes avec uniquement des barbus et des voilées… et certains quartiers où la charia menace déjà. Leur vote est un vote communautariste et non pas un vote d’idées… ! Sous peine que nous soyons encore un peu plus dépossédés de notre pays (le seul que nous ayons, nous !) Car eux, peuvent influer sur la politique de leur pays (ex. vote pour Ennhada des Tunisiens “français”) et ils pourront aussi décider pour NOTRE pays, en cumulant deux nationalités !
    Les étrangers (surtout hors U.E.) qui paient des impôts sont RARISSIMES (pourtant, ils sont grands consommateurs d’allocations et de services publics)… L’argument de lier le paiement de l’impôt au droit de vote ne tient absolument pas !
    Ne nous laissons pas forcer la main cette fois encore : ce serait le chant du cygne (gaulois)…

  • SUCCOJA Michèle , 21 septembre 2012 @ 17 h 34 min

    Je pense que les évènements actuels ( fim et caricatures ) nous prouvent a quel point nos cultures sont différentes. Les étrangers qui sont devenus français, quelque fois parceque leurs parents ont payé de leur vie ce privilège, ( par exemple les Harkis ), savent que c’est un service que nous leur rendont en nous battant pour cette liberté de parole. Que deviendront-ils si les islamistes radicaux prennent le dessus, en France, leurs enfants se feront de nouveau massacrer. Si nous donnons le droit de vote aux étrangers, nous ouvrons la boite de Pandor. Les mêmes qui, insidieusement, veulent nous imposer leur loi, auront les mains libres pour la faire appliquer. La générosité et la tolérance ont des limites a ne pas franchir. L’Europe qui se mèle de tout sur des sujets quelquefois dérisoires devrait prendre une position, sans ambiguïté, sur ce sujet. Tous les pays européens sont concernés par ce problème, alors réglons-le ensemble et faisons en sorte que ceux qui ont voulu devenir européens quelque soit leurs origines ou leur religion, puissent vivre sans tabous et sans pressions extérieures qui leur pourrissent la vie.

Les commentaires sont clôturés.