VIDÉO | Quand François Mitterrand voyait dans la repentance «l’entretien de la haine»

Voici un extrait du documentaire de Jean-Pierre Elkabbach« François Mitterrand, conversation avec un Président” (1994), au cours duquel François Mitterrand donne son point de vue sur d’éventuelles excuses au nom de la France à propos de la période de Vichy. Il craignait que cette pression pour la repentance existe encore “dans cent ans” et y voyait ni plus ni moins que “l’entretien de la haine” :

Autres articles

6 Commentaires

  • Goupille , 19 Oct 2012 à 15:21 @ 15 h 21 min

    On finirait presque par le regretter…
    Heureusement, on se souvient qu’il s’agissait d’un réquisitoire pro domo. C’était l’époque où la francisque et l’amitié avec Bousquet faisaient tousser…

  • dissident , 19 Oct 2012 à 22:49 @ 22 h 49 min

    et pourtant, il avait amene lui meme en 1981 au pouvoir LE lobby qui n existe pas!

  • LOUVIN , 20 Oct 2012 à 17:03 @ 17 h 03 min

    C’est évident, toute cette fantasmagorie imposée par les socialistes et leurs cohortes des parasites, n’est que, je le répète et je ne suis pas le seul, depuis des dizaines d’années, n’est que le déplacement et la projection sur la société française (dite “franchouillarde” pour mieux servir de cible) de la haine du père, moteur comportemental de tous ces fils à papa protégés et qui ne peuvent accepter cette blessure narcissique.
    Haine du père, des anciens, de notre culture, de notre civilisation et de tous ceux qui à leurs yeux myopes les représentent ou les défendent.
    On a pourtant vu où mène ces subversions sociales et révolutions socialistes nationales ou soviétiques, ou autres, toujours à la catastrophe humaine et spirituelle.
    Mitterrand était bouffi d’orgueil et de morgue, mais il était lucide.
    Assez de ces repentances indues et insultantes pour les français et pour la France. Que fait le conseil constitutionnel ? est-ce qu’un président peu comme bon lui semble jeter le discrédit sur l’histoire du pays qu’il est censé représenté dans sa globalité culturelle, historique, sociale… ?
    C’EST SCANDALEUX !

  • Briscard , 25 Oct 2012 à 1:48 @ 1 h 48 min

    est-ce qu’un président peu comme bon lui semble jeter le discrédit sur l’histoire du pays qu’il est censé représenté dans sa globalité culturelle, historique, sociale… ?
    C’EST SCANDALEUX !
    Oui, mais c’est surtout une forfaiture ; ces gens auront des compte à rendre.

  • Briscard , 25 Oct 2012 à 15:01 @ 15 h 01 min

    François Mitterrand, notre dernier président de droite.

  • Frédérique , 25 Oct 2012 à 15:18 @ 15 h 18 min

    Soyez honnête avec vous même, vous savez bien que ces gens n’auront JAMAIS de comptes à rendre, et que c’est bien pour ça qu’ils se permettent toutes ces immondices.

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen