La liste de Sion

Il existe manifestement et indubitablement des milices d’extrême-droite en France : LDJBetar, « antifas ». Certaines sont activement supportées par l’État français, dans d’autres cas l’État ferme les yeux avec bienveillance sur leurs exactions.

Pour au moins deux d’entre elles, ces milices sont au service d’une puissance étrangère et ont pour but de défendre les intérêts de cette puissance de même que de « protéger » les membres de leur communauté et leurs collaborateurs qui vivent en France.

Ce qui dérange davantage, comme si cela n’était pas suffisant, c’est que ces groupes font ce qu’ils veulent sans que les forces de l’ordre n’interviennent. Par consigne.

On a pu en voir un exemple à Paris très récemment. Un exemple parmi d’autres :

Oh bien sûr, on peut arguer que deux minutes de vidéo ne rendent pas la totalité de la situation. Nous avons néanmoins des militants extrémistes qui défilent sous le regard de policiers qui sont précisément là à cause de ces militants. Nous avons un homme, un journaliste indépendant, qui se fait tabasser sous le regard de ces policiers, qui n’interviennent pas.

Cela se passe en France. En 2014.

Je regarde cette scène, celle-là et bien d’autres et je ne peux m’enlever de la tête des scènes similaires observées dans des pays totalitaires où les « forces de l’ordre » laissent sévir des milices. Des pays contemporains et mais aussi des régimes « à chemise de couleur x » du passé.

Il existe une forme d’impunité pour ces miliciens. Ou terroristes, je ne sais plus comment les nommer car leur but est nettement de terroriser leurs opposants. Mais qui l’État Français protège-t-il ? Sa population ou des agents étrangers qui viennent perturber le libre exercice des droits fondamentaux comme la liberté d’expression, de penser et de se rassembler pacifiquement ?

Le blogue JSS News dénonce des soi-disant « nazis » en France, en Belgique, au Québec, en Suisse, bien à l’abri depuis Israël. J’ai eu la surprise de découvrir que près de chez moi vivent plusieurs victimes de cette criminelle diabolisation. Ces gens sont réputés nazis parce qu’ils ont fait des photos avec le geste de la quenelle. Dans ces dénonciations, on indique le nom et l’adresse de la personne. Et pour quoi faire ? Pour indiquer les cibles ? Pour brûler leurs maisons ? Pour les faire tabasser par d’autres miliciens ? Pour les terroriser ? Pour leur faire perdre leur emploi ?

L’élaboration de listes est relativement normale pour les corps constitués. Ils font des listes de gens aux fréquentations suspectes, des listes de gens à surveiller soit pour leur violence, soit pour leurs liens avec des mouvances dangereuses locales ou étrangères.

Dans ce cas-ci, c’est l’inversion ! ce sont des gens dangereux qui établissent des listes de gens par nature pacifiques, qui choisissent d’exprimer leurs protestations par un geste non-violent. Ceux qui identifient et désignent et accusent sont des gens dangereux bien à l’abri dans un pays qui n’extrade pas ses si précieux ressortissants. Au moins, Israël protège jalousement ses nationaux. Et la France, elle ?

Vous savez, nous avons aussi connu de telles listes au Québec et je sais qu’elles existent toujours.

En octobre 1970, James Richard Cross, attaché politique britannique, a été enlevé par le FLQ. Les autorités savaient qu’il allait être capturé. Cross aussi : « M. Cross était d’accord pour se faire enlever. Deux jours après l’enlèvement de Cross, la police savait déjà où il était pris en otage ». Ce fut au tour du ministre du gouvernement du Québec, Pierre Laporte, quelques jours plus tard.

Ces événements furent un prétexte pour invoquer la Loi des mesures de guerre, suspendre les libertés civiles au Québec, occuper militairement notre territoire et surtout, arrêter 457 personnes pour leurs opinions politiques : des chanteuses, des poètes, des militants indépendantistes foncièrement pacifiques, des syndicalistes, des gens qui travaillaient à améliorer les conditions de vie de leurs concitoyens.

Des milliers de personnes ont été fichées pour délit d’opinion (qui n’existe officiellement pas au Canada). Elles le sont encore, pour « la prochaine fois ». Voilà à quoi servent les listes.

Moi, j’avais cinq ans à cette époque, je vivais à St-Lambert, à 2 km de la maison du ministre Laporte et je me souviens de la peur de mes parents et de mes voisins.

De dangereux poètes et et artistes arrêtés sous des prétextes fallacieux… Proclamés ennemis publics numéro 1. Ça vous sonne des cloches ?

En 1970, au Québec, c’était pour « insurrection appréhendée » qu’on a suspendu les libertés civiles de six millions de citoyens. Une insurrection appréhendée qui n’existait pas vaut bien un « antisémitisme haineux généralisé » qui n’existe pas plus. Pourquoi pas ?

> Vic Survivaliste anime un blog sur le survivalisme et la prévoyance.

Autres articles

35 Commentaires

  • SD-Vintage , 20 Jan 2014 à 14:49 @ 14 h 49 min

    NDF, considérée d”’extrême-droite” lutte elle aussi contre l'”extrême-droite !
    JSS News est en Israël, FDS en Inde, DREUZ en Californie … pour éviter les ennuis avec la justice française, notamment pour le crime d’ “Islamophobie”. Plusieurs sites de droite, sionistes ou non, avaient été poursuivis à l’époque de D. de Villepin, très concerné par ce problème.

    Pour le reste, c’est vrai que les juifs sont la première menace contre la sécurité des biens et des personnes, ainsi que contre nos libertés. J’en tremble (de rire).

  • Goupille , 20 Jan 2014 à 14:55 @ 14 h 55 min

    Bien sûr, que “ça nous sonne des cloches”.
    Nous agissons en conséquence.

  • Clément , 20 Jan 2014 à 15:06 @ 15 h 06 min

    NDF devient une succursale des “occupants” victimes des méchants juifs qui ne supportent pas d’être insultés par un “humoriste” anti Français.

    A quand l’alliance avec les nord-Africains et sub-sahariens de banlieue contre ces “nervis” à l’étoile de David.

    Vraiment, c’est exactement le sentiment de 68% des Français: l’immigration “une chance pour la France”

    Attention: “antiphrase” dans l’air; ou pour ceux qui pourraient confondre ce mot avec un slogan politique (comme anti-communiste), lire ce texte au second degré

  • Dreuz , 20 Jan 2014 à 17:36 @ 17 h 36 min

    Classer Dreuz à l’extrême droite est profondément superficiel. L’extrême droite est économiquement interventionniste et Dreuz est libéral. L’extrême droite n’aime pas l’Amérique, Dreuz est néo-conservateur américain. L’extrême droite vomit la mondialisation, Dreuz est pour la liberté de marché.
    Et Dreuz a publié parmi les articles argumentés les plus hostiles au FN qu’il se puisse lire en langue française.

    Classer Dreuz à l’extrême droite et le résultat d’un rassurant besoin de tout classer dans des cases étiquetées afin de ne pas avoir à constater que les idées sont plus complexes que ce qu’en dit la gauche bien pensante.

    Quand au site israélien JSS, je ne sais pas s’ils sont à l’extrême droite, mais je sais qu’il existe au moins quatre extrêmes droites différentes, très différentes mêmes, en Israël, ce qui rend la classification parfaitement stupide, vague et insignifiante. Il y a en Israël une extrême droite sociale, une extrême droite religieuse sioniste, une extrême droite religieuse anti-sioniste, une extrême droite laïque…

    C’est un peu comme les Frères musulmans : ce sont des extrémistes islamistes extrêmement dangereux, ce sont des terroristes qui financent le Hamas, mais en même temps, ils donnent à manger à des pauvres…

    Je sais bien que sortir des petites cases est très inconfortable lorsqu’on veut éviter de réfléchir par soi-même et qu’on se remet au dogme…

  • Gisèle , 20 Jan 2014 à 21:48 @ 21 h 48 min

    Avant ils voyaient des nains partout ….maintenant , ils voient des nazis … forcément , avec le temps … la vue s’est détériorée …et certains neurones ont grillé …

  • champar , 20 Jan 2014 à 21:51 @ 21 h 51 min

    @ SD-Vintage
    Dreuz a raison de prendre les moyens de sa liberté d’expression, d’autres sites d’information libre devraient s’inspirer de votre expérience en ayant un plan B hors de France, car la liberté d’expression existe de moins en moins en France.

    Personnellement je n’ai pratiquement rien vu en regardant la vidéo et le titre la liste de Sion est provocateur.

    Sur le fond de l’article, le lynchage hors justice par la désignation des personnes à la vindicte, non seulement amène des erreurs (vous savez très bien que cela s’est produit, un homonyme parait-il ?), mais aussi peut créer un climat de représailles réciproques sans fin en se retournant contre leurs auteurs.

    Les français juifs ne sont bien évidemment pas une menace, au contraire ils apportent beaucoup à la France et la quasi totalité veut vivre tranquillement dans un pays tranquille, seulement comme dans toute la population française il peut y avoir des délinquants, ils n’ont pas à bénéficier d’une indulgence particulière en raison de leur appartenance à une communauté particulière car là vous créez un ressentiment qui peut dégénérer.

  • David , 20 Jan 2014 à 22:59 @ 22 h 59 min

    NDF n’a plus rien de conservateur, c’est devenue un outil d’embrigadement pour la secte quenellienne.

    Et quand on démonte leurs châteaux de cartes intellectuel, qui ne tiens que sur la répétition, l’instance puis enfin l’insinuation sur la base de ses dernières, (c’est la base même d’un système de pensé sectaire) quand vous mettez en avant qu’avec les même considération pour définir un juif qu’utilise certain (le moindre ancêtre juif, un conjoint juif) appliquer aux chrétiens ont pourrait tomber sur un complots totale et même en proportion.

    L’insinuation sur la base de délires à remplacer la réflexion, certes ça à un avantage, les gens peu formés intellectuellement ont l’impression d’avoir tout compris, de voire claire et que plus rien n’est secret pour eux, c’est certainement un effet similaire à ce qu’il doivent ressentirent après avoir consommé leurs doses.

    Je passerais de temps en temps encore rire un peu.

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen