Charb béatifié ? Zemmour excommunié ?

C’était trop beau. Pour être franc, je n’ai jamais aimé Charlie Hebdo. Mais je me disais que le lâche assassinat de quelques provocateurs impertinents aurait le grand mérite de faire taire les commissaires politiques et les inquisiteurs mal refoulés qui remplissent la vie publique française de leurs interdits, de leurs condamnations véhémentes et couvrent leurs adversaires d’injures haineuses le plus souvent fondées sur des amalgames hâtifs. Etant une de leur cible, je me sentais un lien fraternel avec des dessinateurs dont je ne partageais aucune idée, coupables comme moi d’oser en exprimer. Je m’étais lourdement trompé. Il faut s’y faire. Non seulement la liberté d’expression n’est pas de retour en France, mais les meurtres des caricaturistes font apparaître plus clairement encore la dictature mentale qui règne dans notre pays.

Le grand art de la gauche est celui de l’inversion. Toutefois, lorsqu’on a compris que la technique employée était celle du retourneur de gants, il n’est pas trop difficile de la pratiquer en sens… inverse. Ainsi, la gauche nous affirme qu’elle est en pointe pour la liberté, ou plutôt pour la libération. Elle veut libérer les hommes de leurs préjugés, éradiquer les déterminismes. Son arme est, comme le proclamait Valls à l’Assemblée, la pédagogie, c’est-à-dire au premier chef, l’école.  L’ennui, c’est que lorsqu’on veut substituer les préjugés du parti à ceux de la famille, ce n’est plus une libération, mais un endoctrinement. L’idéologie sexuelle qui veut remplacer la réalité des sexes par le concept du genre ou promouvoir la prétendue « orientation sexuelle » au détriment de la sexualité objective ne libère pas, elle impose une conception peu spontanée et non scientifique. Bref, elle enseigne des préjugés en prétendant en délivrer.

Définitivement propriétaire du camp du « Bien », la gauche va utiliser à son profit la distinction et l’amalgame. Ainsi, il y a le bon amalgame, celui qui va assimiler la préférence nationale ou la critique d’une religion au racisme, par exemple. Le racisme consiste à hiérarchiser les hommes selon leur origine à leur attribuer une valeur dès la naissance. Le fait de souhaiter qu’un citoyen ait des droits qu’un étranger ne possède pas en vertu d’une solidarité nationale ou l’expression d’un jugement de valeur sur une religion n’ont rien à voir avec le racisme. Par exemple, si je dis que l’ interdiction de l’apostasie par l’Islam et  la peine de mort qu’elle entraîne dans certains pays, ne sont pas compatibles avec une démocratie libérale, la critique raisonnable ainsi formulée n’est pas de l’Islamophobie. De même, rappeler que la violence n’est pas étrangère à l’Islam, même s’il ne se confond pas avec elle, n’est nullement un amalgame condamnable. C’est le produit d’un savoir. Ce n’est pas un préjugé islamophobe.

Les « phobies » ont fait de notre société, suivant le génial trait d’humour de Muray, une « cage aux phobes ». A force de prétendre protéger tel ou tel groupe plus ou moins réel ou réellement menacé, on a multiplié les interdits et les censures. Une phobie est une peur pathologique qui relève de la psychiatrie. Sacré amalgame que celui qui y intègre une réprobation rationnelle à l’encontre d’un comportement ou d’une croyance ! Sacré est le mot puisque cela consiste à inverser ( une fois de plus ) les tabous. Celui qui était maudit hier devient intouchable aujourd’hui. La cible devient l’arme qui tue. La contagion qui était dénoncée par les accusateurs d’hier leur est imputée depuis qu’ils sont devenus accusés. Le Juif était porteur de maux dont il contaminait la société selon les antisémites fanatiques. Aujourd’hui, l’imputation d’antisémitisme est une arme mortelle souvent utilisée par la gauche. Peu suspect d’antisémitisme, plutôt « philosémite » d’ailleurs, j’ai dû faire face à deux reprises, et avec succès,  devant les tribunaux à ce type de mise en cause. On ne peut passer sous silence le désarroi de la gauche sur cette question. Le vieil antisémitisme, antijudaïsme en fait, indissociable de l’extrême-droite, selon elle (c’est contestable) est remplacé par une hostilité liée à la situation politique du Moyen-Orient. Cet « antisémitisme » des Musulmans, qui sont souvent des sémites eux-mêmes, ne se contente pas de contester Israël, et le sionisme, mais peut viser, comme on l’a vu récemment les Juifs parce qu’ils sont Juifs. L’amalgame dans ces domaines conduit la confusion jusqu’à une tragique absurdité.

Le bon sens appelle au contraire à juger les hommes pour ce qu’ils font et non pour ce qu’ils sont, à préférer la raison et l’équité au racisme. La Justice devrait  condamner des actes et non des intentions qu’elle ne peut pas toujours déceler. Or, la gauche pratique une sorte de racisme qui, à la manière d’un tribunal céleste, répartit les hommes en deux camps, à ceci près qu’ici, contrairement à la tradition chrétienne, ou musulmane d’ailleurs, les bons sont à gauche, et les méchants à droite. On se souvient de Jospin provoquant un tollé à l’Assemblée en assimilant la droite à l’esclavagisme.  Plus récemment, Mme Duflot n’hésitait pas à fustiger les propos « abjects » et « l’islamophobie puante » de Philippe Tesson. La gauche dénonce la haine, mais c’est pour mieux projeter celle dont elle déborde. Tous ses adversaires sont mis au bûcher de Dieudonné à Finkielkaut en passant par Zemmour. Le fils Bedos, héritier de la vertueuse intolérance paternelle n’hésite pas à placer Dieudonné et Zemmour au même banc d’infamie !  L’humoriste est impertinent ou sulfureux selon la direction de ses traits. Le journaliste, l’historien, le politique ou le philosophe sont désormais soumis à un retour de la loi des suspects. Il ne suffira pas qu’ils énoncent des faits ou des arguments, il faudra qu’ils prouvent leurs bonnes intentions, dont les juges décideront. L’onction de gauche lave toute injure de son péché. La présomption de droite charge tout raisonnement d’un soupçon d’hérésie.

L’assassinat de caricaturistes libertaires n’aura donc pas sorti la liberté de pensée de sa léthargie, elle aura seulement permis de rappeler qu’une outrance de gauche est sacrée et que tout raisonnement appuyé sur des faits, mais de droite, risque d’être sacrilège.

Autres articles

51 Commentaires

  • alaric , 20 Jan 2015 à 6:04 @ 6 h 04 min

    Cela avait commencé dès 1793 avec la religion imposée de l’être suprême . On supprime et on impose au gré de son imagination et de son idéologie sans se soucier des désirs du peuple , rabaissé plus tard au niveau de “large masse ” .

  • Tonio , 20 Jan 2015 à 8:00 @ 8 h 00 min

    Un nouveau mal français ?
    La France qui a toujours reproché aux USA de vouloir convertir le monde entier à la démocratie, comme valeur universelle, commet la même erreur dogmatique: convertir le terre entière à la liberté d’expression; sauf que dans le cas présent, on assiste en France à la réaction d’auto-défense d’une corporation journalistique bien structurée, des relais partout jusqu’au sommet de l’Etat et qui à la moindre alerte peut organiser toutes les promotions, manifestations utiles.
    L’auto-justification de circonstance de la profession n’empêche pas que l’activité du journal Charlie a toujours consisté en provocations gratuites et agressions sub-zonales, vrai fonds de commerce de cette officine, l’insulte étant toujours le piment de la publication, de sorte que le “Nous n’insultons personne” de Hollande n’est qu’une pirouette dialectique qui n’ôte rien de la gravité des offenses de ce journal envers de nombreux groupes de pensée différente et il ne suffit pas de le proclamer pour que ce soit vrai partout (“vérité en-deçà des Pyrénées..”): l’esprit français, pas plus que l’esprit zoulou, n’est pas une valeur universelle; si Hollande ne comprend pas ça, il doit retourner au plus profond de sa Corrèze.

  • pas dupe , 20 Jan 2015 à 8:06 @ 8 h 06 min

    Il est clair que des élections se profilent et que le découpage territorial effectué systématiquement pour favoriser les partis qui veulent conserver le pouvoir, afin de mieux continuer la destruction de notre patrie, ne conforte pas leur certitude à le conserver…
    Il semblerait que Mélenchon et Duflot s’unissent pour les élections de mars !

    N’oublions pas que durant la Révolution, la référence systématique, tout opposant était guillotiné comme “contre-révolutionnaire” ; conspirateur ; réfractaire ; brigand de la Vendée… !
    C’est ce que Keller aujourd’hui appelle la “tolérance franc-maçonne” !!!

    Quelques exemples pris pêle-mêle qui donnent une idée de ce que nos ancêtres ont subi, alors que les traîtres d’aujourd’hui cherchent à nous faire croire qu’ils étaient “demandeurs” de la révolution imposée par les lumières :

    “LABROSSE Claude Valentin Melire, âgé de 49 ans, né et domicilié à Paris, département de la Seine, capitaine de l’Ile Bourbon, pensionné par le gouvernement, condamné à mort, le 24 pluviôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d’avoir tenu dans le courant de 1793, des propos tendant à provoquer la dissolution et l’anéantissement de la République.”

    “LABROUE Joseph Germain Paul, ex conseiller aux requêtes du parlement de Toulouse, âgé de 41 ans, né à Moissac, département du Lot, domicilié à Toulouse, département de la Haute Garonne, condamné à mort, le 26 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire et pour avoir protesté, le 25 et 27 septembre 1790, contre les lois émanées de la Représentation nationale.”

    “LABUSSIÉRE Jacques Jean, ex noble et capitaine au ci-devant régiment d’Auvergne, âgé de 54 ans, né à Angalien, département de la Nièvre, domicilié à Nevers, même département, condamné à mort, le 16 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d’un complot qui a existé le 9 août 1792, de la part du dernier tyran roi et autre.”

    “LACOUR Simon, imprimeur, âgé de 73 ans, né et domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort, le 27 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux, pour avoir imprimé les écrits de la commission prétendue populaire, et pour n’avoir donné, depuis le commencement de la révolution, aucune preuve de patriotisme, ni fait aucun sacrifice, quoique très riche.”

    “LACROIX Magdeleine, blanchisseuse, âgée de 22 ans, née à Vese-sur-Marne, domiciliée à Paris, département de la Seine, condamnée à mort, le 27 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir dit qu’elle voulait un roi, qu’elle se f…. de la nation.”

    “LADUGUIE Antoine, âgé de 73 ans, ancien négociant, natif de Mauroux-Cabanac, département du Lot, domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort le 27 messidor an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux, comme contre-révolutionnaire, et pour n’avoir pas accepté la constitution républicaine.”

    “LALANNE Jean, âgé de 45 ans, né à la Rochelle, département de la Charente-Inférieure, tailleur. domicilié à Paris, condamné à mort le 12 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme agent de la conspiration ourdie par le tyran et sa famille contre la sûreté du peuple, et qui a éclaté dans la journée du 10 août 1792, et de s’être flatté qu’a l’époque du 20 juin, Capet lui avait pris la main, et la portant sur son cœur, lui avoir dit “sentez, mon ami s’il palpite”.”

    “LALLIER François, ex constituant, marchand de bois, âgé de 50 ans, né à St Arnould, département de la Seine et Oise, domicilié à Rambouillet, même département, condamné à mort le 11 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d’avoir signé un manuscrit connu sous le titre de “Protestation de deux cent quatre vingt dix membres contre la constitution de 1792″.”

    “LARUELLE Emmanuel Nicolas François, âgé de 30 ans, capitaine au 67ème régiment à l’armée du Rhin, natif de Salubrie, département de la Meurthe, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 9 ventôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d’être auteur ou complice des manœuvres pratiquées en l’armée 1792, et même en 1794, pour ébranler la fidélité des soldats envers la nation.”

    “LASALLE René Jean Jacques, âgé de 26 ans, garde forestier, né et domicilié à la Montagne-du-Bon-Air, département de la Seine et Oise, condamné à mort le 17 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d’avoir dit ” voilà enfin le calvados levé, Dieu merci, nous allons faire sauter les sans culottes et les clubs”.”

    “LATREMOUILLE Antoine Philippe, ex prince, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme chef des brigands de la Vendée, le 7 pluviôse an 2, par la commission militaire de Rennes, département d’Ille-et-Vilaine.”

    “LECOCQ Louis, âgé de 30 ans, potier de terre, né à Balancourt, département de Seine et Oise, domicilié à Paris département de la Seine, condamné à mort, le 19 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur, ayant désigné les députés de la montagne comme scélérats, et dit que Marat et Robespierre étaient de ce nombre, que l’on était heureux d’être délivré du premier, que c’était un coquin de moins; et en déchirant l’acte constitutionnel, en disant : ” voilà qui est bon pour allumer le feu”.”

    “LOISELLIER Claude Françoise, ouvrière en modes, âgée de 44 ans, née et domiciliée à Paris, département de la Seine, condamnée à mort le 16 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincue d’avoir placardé un écrit portant ces mots: Peuple, vous qui êtres unis, grand corps de citoyens, armez-vous donc de force et de courage pour sauver la vie à ces innocents victimes que l’on fait périr tous les jours, et faites finir la guillotine.”

    “LUTTIER Nicolas, canonnier, ancien grenadier au régiment du roi, né à St Dizier, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 10 avril 1793, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire, ayant dit qu’il avait une ame qu’elle était pour son roi, qu’il l’avait payé, qu’il était mort, mais qu’il existait encore et qu’il reparaîtrait bientôt; que la France était perdue s’il n’y avait pas de roi, parce que la France était trop grande pour une république.”

    L’accusateur public :

    “FOUQUIER-TINVILLE Antoine Quentin*, âgé de 48 ans né à Héronelle, département de l’Aisne, domicilié à Paris, département de la Seine, ex procureur au Châtelet, accusateur public près le tribunal révolutionnaire de Paris, condamné à mort le 17 floréal an 3, comme conspirateur, et notamment pour avoir fait périr une foule innombrable de français de tout âge et tout sexe, sous le prétexte de conspiration, pour avoir fait juger 60 à 80 individus en 4 heures, avoir fait encombrer des charrettes préparées dés le matin, de victimes dont les qualités n’étaient point désignées, et contre lesquelles les jugements signés en blanc, ne contenaient aucunes dispositions; d’en avoir fait mettre hors des débats, d’avoir composé le jury de jurés à lui affidés &c.”

    Il est extrêmement intéressant de lire les motifs des condamnations à mort par la guillotine ; le peuple n’était pas aussi “révolutionnaire” qu'”on” incite à le laisser croire. Voilà toujours la manipulation !!!
    http://les.guillotines.free.fr/guillo-f.htm

  • pas dupe , 20 Jan 2015 à 8:11 @ 8 h 11 min

    Vous savez sans doute que ce torchon est le bébé de Mitterrand ? Créé avec les fonds secrets de l’Elysée à son époque. On comprend mieux qu’au moment où il était en faillite, il soit remonté grâce aux socialistes !!!
    Curieusement, en cherchant, on découvre qu’en juillet une nouvelle loi a permis notamment à Bougrab de reprendre son ancien travail au Sénat et que le commissaire chargé d’enquêter sur sa famille, s’est suicidé !!!!
    La vie n’est faîte que de coïncidences !!!

  • Foutix , 20 Jan 2015 à 8:21 @ 8 h 21 min

    Depuis …68 beaucoup de choses ont changées….les gens ont changés et ils ne gobent plus si facilement ce que peut dire la gauche ………ou La droite…car ils ne sont plus….DUPES….Et Savent très….très bien comment ils …Fonctionnent quand ils ont les rênes du pouvoir…..La Gauche fait le contraire de ce que la droite …..Pense ? et vis versa ?Nous Savons depuis longtemps que ce sont de vulgaires ….CRAPULES DE LA POLITIQUE ?…..Mais depuis L’arrivée de …Marine Le Pen Les deux partis ….Mafieux….ont …PEUR?Car ils savent …par les journaux….la Télé…Internet avec les Réseaux Sociaux…Les Sondages qu’ils essaient de Tronqués….RIEN N’y FERA….Car la on est plus en….68….Surtout avec …..INTERNET LE BOUCHE A OREILLES VA…….PLUS VITE ?…Les deux Menteurs …..VALLS ET HOLLANDE….PEUVENT S’INVENTER LES SONDAGES LES PLUS FARFELUS…..Le Résultat sera a la hauteur de leurs….MENSONGES……Terrible……..SOUVENEZ-VOUS EN!!!?Je Prédit qu’ils vont se Faire….Laminés…..Nul n’en Déplaise aux ….Haineux de basse cour!!!….Bien sur SARKOZY alias BISMUTH…..Fait parti de la Basse cour ????….Qui se ressemble…..S’assemble….Dorénavant ….SEUL LE PEUPLE SERA SEUL….JUGE ??????

  • trahi , 20 Jan 2015 à 8:45 @ 8 h 45 min

    NDF vous ne pouvez pas revenir sur le pourcentage de la remontée d’Hollande dans le sondage? J’écris bien LE sondage, parce qu’il ne faut pas tout mélanger!!La question posée aux Français était: pensez vous que l’exécutif à bien géré la situation des attentats? Et non: pensez vous que Hollande est un bon président? L’exécutif, président et son gouvernement, les Francais ont répondu favorablement à une action bien précise et non à une vision de la politique générale de notre pays!!!C’est trop facile de mettre + 21% sur des réponses qui viennent d’UN SEUL sujet. Bien que l’exécutif n’a fait QUE son travail et rien de plus!!!!!Donc l’exécutif, président et gouvernement ne valent pas temps de concidérations!!

  • trahi , 20 Jan 2015 à 8:50 @ 8 h 50 min

    Question aux Français: pensez vous que le président et son gouvernement gèrent la FRANCE normalement? Et là nous pourrions voir le vrai pourcentage de Hollande vu par les Français!!!!

Les commentaires sont fermés.