Sarkozy tente (sans succès) de draguer les gays. Au risque de perdre des voix sur sa droite…

Interrogé par le mensuel Têtu d’avril, Nicolas Sarkozy réaffirme son opposition au “mariage homosexuel” mais se déclare “prêt à proposer – c’est une affaire de décret – que la cérémonie en mairie pour un PaCS homosexuel, soit de droit”. En effet, “la cérémonie en mairie permettrait une vraie reconnaissance sociale”, assure-t-il. Le président sortant comprendra-t-il un jour qu’à force de toujours vouloir plaire à la droite ET à la gauche, il agace… son camp et ne gagne pas une voix dans celui d’en face. Quant au statut du beau-parent promis en 2007, Nicolas Sarkozy reconnaît ne pas “savoir comment régler le problème aujourd’hui”. Sic. “Faire reconnaître un droit au beau-père peut être vécu comme une remise en cause des droits du père. De même pour une belle-mère”. Pour ne pas avoir l’air ringard, le candidat de l’UMP se croit obligé de juger “utile” la gay pride bien que celle-ci “[puisse] aussi être caricaturale et réductrice”. Les cathos comme les homos apprécieront… Avec 10 ans de retard sur la pensée unique mais toujours en avance sur la réalité, Nicolas Sarkozy se voit comme un chevalier de “la lutte contre l’homophobie” qu’il juge “importante”, en tout cas “beaucoup plus importante que la lutte pour le droit à la procréation ou pour l’adoption dans un couple homosexuel”. S’il pouvait cesser d’utiliser la sémantique truquée de ses adversaires, ça serait bien…

Lire aussi :
> Valeurs de civilisation : pourquoi nos politiques ne doivent rien lâcher, par Éric Martin
> L’homosexualisme n’est pas de droite, par Éric Martin

Autres articles

11 Commentaires

  • Ragondin , 20 Mar 2012 à 21:41 @ 21 h 41 min

    Chercher des voix en période électorale, ça me paraît élémentaire…

    Je suis farouchement opposé au mariage homo et d’accord avec lui. Si ca peut permettre de satisfaire les revendications de certains gays et lesbiennes…

    En outre, je suis également pour l’égalité des droits entre hétéros et homos et qui plus est, en faveur de la lutte contre l’homophobie.

    Enfin, si ça peut en rassurer certains, je suis catho. Moderne également vous avez dit? Oui, je crois.

  • Selvah , 20 Mar 2012 à 22:36 @ 22 h 36 min

    M’est-il permis un reproche à l’article ?…
    Comment justifier, de la part d’un journaliste qui s’oppose à la pensée unique, d’employer, contre celle-ci, les mêmes méthodes malhonnêtes que la pensée unique, à son tour, emploie à l’encontre des sympathisants de droite ?…
    La structure de cet article est simple : une citation, suivie d’un procédé d’attaque à la personne. Quant aux arguments de fond, le lecteur aura beau chercher, il n’en trouvera pas la moindre trace.
    “Le président sortant comprendra-t-il un jour qu’à force de toujours vouloir plaire à la droite ET à la gauche, il agace”
    Pourquoi ?… Quel motif ont-ils d’être agacé par l’institution d’une cérémonie dans le PaCS homosexuel ? Ils en ont peut-être un ; mais dire qu’il agace, sans dire pourquoi il agace, ça ne relève pas de l’information, mais de la désinformation.
    Que fait la pensée unique ? “Marine/Nouvelles de France/autre comprendra-t-elle un jour qu’à force de toujours vouloir réduire l’immigration ET mener une politique sécuritaire, elle fait peur ?” La pensée unique s’arrête là. Le mouton abêti par les médias, les émissions stupides, ne cherchera pas plus loin que : “[insérer ici un média de la pensée unique quelconque] a dit que X [insérer la victime de la pensée unique] agace/faisait peur/était diabolique/était un danger, si tout le monde le dit c’est sans doute qu’ils ont raison”. Voilà de la désinformation à l’état pur, de la manipulation de masses.
    “Sic”. Sic, c’est une interjection magique. Sic, c’est un mélange de connivence, de mépris et de dédain. Sic, ça veut dire : “tu es mon lecteur, tu penses comme moi, il est bien évident que ces gens-là sont des idiots, n’est-ce-pas ? Qui oserait affirmer le contraire ?…!”. Pensée unique. On fabrique des athées avec ça Je vous pose la question, vous trouveriez ceci dans un journal : “”Les catholiques prônent la vertu et des valeurs élevant l’homme.” Sic. “Ces gens croient un un Dieu qui serait en fait trois tout en étant unique !…Sic. Et que dire des croisades du “tu ne tueras point” ? Sic” Sans plus d’argumentation. Que penseriez-vous de l’honnêteté intellectuelle du rédacteur, de la valeur de son opinion ?
    “Pour ne pas avoir l’air ringard[…] [il]se croit obligé[…]”Les cathos comme les homos apprécieront”
    C’est une version étendue du “Sic”. C’est une espèce de “Sic” explicite, ça. 1 – cet homme est un démagogue…. 2 – …. Dénué de bon sens et de force morale…. 3 – … dont tout le monde voit bien la bêtise.
    C’est sans aucun doute une excellente conclusion sur le personnage de Sarkozy, mais entre les exemples et la conclusion, il manque la démonstration. C’est pour cette raison que la Pensée Unique ne convainc pas ; mais, je suis au regret de devoir constater la vérité, c’est également pour cette raison que vous ne convainquez pas, à l’exception, évidemment, du lecteur tout acquis à votre cause. Mais enfin, là encore, c’est ce sur quoi joue la pensée unique, sur le lecteur tout acquis à sa cause.

    D’ailleurs, et pour preuve finale de ce que M. Martin, et M.X (rédacteur chez Marianne/Libé/L’Express/…) usent dans cet article, des mêmes ficelles sophistiques, je trouve que “s’il pouvait cesser d’utiliser la sémantique truquée de ses adversaires, ça serait bien…”

    Malgré mes propos quelque peu acerbes, j’ose espérer que M.Martin n’en prendra pas ombrage (ce n’est absolument pas le but recherché) : je ne prends pas la peine de critiquer ce qui n’en vaut pas la peine. Je rejette toute forme de pensée unique, et je parie sur l’intégrité de M. Martin, qu’il accepte d’entendre une opinion argumentée avec toute l’honnêteté qu’il m’était possible.

  • Robert , 20 Mar 2012 à 22:55 @ 22 h 55 min

    Pour grapiller des voix, on est jamais trop aidé!
    Selvah,
    Jamais les catholiques et en général les chrétiens n’ont cru en un Dieu qui serait trois. Cela, c’est le mensonge que propagent les musulmans parmi beaucoup d’autres mensonges.
    Le premier mot de notre profession de foi est “je crois en un seul Dieu”.
    Que le mystère de la Sainte Trinité, un seul Dieu en trois personnes, vous échappe, on peut le concevoir.
    Quand aux croisades, rappelez-nous le contexte de massacre des pèlerins par les musulmans. Et prenez la peine d’étudier la doctrine catholique et de ne pas vous arrêter aux principes évangéliques qui ne peuvent pas être appliqués toujours de façon littérale dans une société chrétienne.
    Nous croyons que la vérité rend libre!

  • Selvah , 20 Mar 2012 à 23:03 @ 23 h 03 min

    Robert :

    Je suis désolé de n’avoir pas été assez clair.
    Comme vous le dites, “cela, c’est le mensonge que propagent les musulmans parmi beaucoup d’autres mensonges”.

    Je voulais simplement montrer que les menteurs usent des mêmes artifices que Nouvelles de France, des mêmes méthodes mensongères, pour manipuler ceux qui les écoutent ou les lisent.

    Je trouvais qu’il était dommageable que Nouvelles de France s’abaisse à user des mêmes sophismes que ceux qu’elle entend dénoncer.

    C’était à dessein que je souhaitais vous faire bondir. En effet, vous voyez bien que ce genre de procédé (j’ai conscience des énormités que j’ai proférées ; ce sont celles qu’on lit dans les médias de la Pensée Unique) ne vous convainc pas, à moins que vous ne soyez musulman ; eh bien de même, à moins que vous ne soyez déjà convaincu, M.Martin ne convainc pas ; et convaincre des personnes déjà convaincues, ça s’appelle créer de l’agitation. C’est ce que font les communistes et les extrémistes musulmans, et c’est ce que j’entends critiquer.

  • Robert , 21 Mar 2012 à 14:02 @ 14 h 02 min

    Selvah,
    Est-ce qu’un article ne vient pas de paraître, je ne sais plus ou, où Sarkozy affirme avoir voulu faire évoluer Benoît XVI à propos de l’homosexualité? J’ai entendu ça ce matin sur RTL.
    Je comprends votre souci, mais je ne vois pas pourquoi vous parlez de mensongesI

  • Selvah , 21 Mar 2012 à 15:52 @ 15 h 52 min

    Je n’ai pas dit que M. Martin mentait, je n’ai d’ailleurs pas parlé de mensonge.
    Simplement, je trouvais que l’article relevait plus du lynchage, que de la critique intellectuellement constructive. Tourner en dérision, c’est efficace, et très utile. Malheureusement, si la dérision est le moyen exclusif de faire passer une idée, elle perd toute crédibilité. Tout simplement, parce qu’il est possible de tout tourner en dérision, et de faire passer les pires mensonges, et les plus grosses énormités comme des évidences, simplement en faisant passer le point de vue opposé pour méprisable.

    Voyez vous-même : lorsque le procédé est utilisé contre M. Sarkozy, vous êtes convaincu, et quand il est utilisé contre la religion catholique, il vous révulse. J’ai pourtant utilisé le même procédé que M.Martin, en changeant simplement de sujet dans la phrase. Alors certes, en tant que catholique, vous connaissez la justification de cette apparente contradiction dans la foi catholique (qui n’en est pas une, on est bien d’accord), mais comment pensez-vous que réagit quelqu’un qui n’y connaît rien, pour peu qu’il ait quelques préjugés à l’encontre de la religion catholique, à la lecture de : “« Ces gens croient un un Dieu qui serait en fait trois tout en étant unique !…Sic.” ?… Il se dit : les cathos sont des idiots.
    Et à la lecture de : “Quant au statut du beau-parent promis en 2007, Nicolas Sarkozy reconnaît ne pas « savoir comment régler le problème aujourd’hui ». Sic.” comment réagit le lecteur, sans avoir connaissance de la justification de l’intéressé, pour peu qu’il ait quelque préjugé à l’encontre de M. Sarkozy ? Il se dit : M.Sarkozy est un idiot. Du moins, c’est le point de vue du journaliste, et visiblement l’idée qu’il tente de véhiculer.

    Alors, M.Sarkozy est peut-être un idiot, et peut-être pas (ce n’est pas ce que je critique), mais les procédés utilisés dans cet article ne procurent aucun élément tangible pour en juger, puisqu’ils peuvent être utilisés indifféremment pour essayer de faire passer une énormité ou pour faire passer la vérité.

    Quant à Sarkozy et Benoit XVI :
    “Le président sortant assure avoir parlé d’homosexualité avec le pape Benoît XVI. “Je n’aime pas l’idée de péché là où il y a une identité. C’est exactement comme si on disait: vous êtes chauve, vous avez péché. Non. La sexualité n’est pas un péché”, déclare-t-il. “Je pense que le discours de l’Eglise a évolué là-dessus. Beaucoup. En tout cas, je pense que les prises de position comme la mienne peuvent aussi faire évoluer les choses”.” (citation tirée du Nouvel Obs, mais la citation a l’air digne de confiance)

    En fait, la position traditionnelle de Sarkozy est la suivante : il considère que les pratiques sexuelles ne sont pas choisies, mais qu’elles sont génétiquement programmées ; que le fait qu’un homme soit attiré par une femme ou un homme ne dépend pas de lui, mais de son patrimoine génétique. Par conséquent, on ne peut pas reprocher à un homme d’être homosexuel, puisqu’il ne l’a pas plus choisi que sa couleur de peau. C’est le premier point.
    Il considère de plus que cette programmation génétique de la sexualité ne constitue pas une anomalie génétique ; en d’autres termes, qu’elle n’est pas une maladie, bien que son opinion soit ici un peu plus floue ; on ne sait pas trop s’il considère que c’est anormal mais se tait par peur du politiquement correct, ou s’il est vraiment convaincu de ce qu’il dit. C’est un deuxième point.
    Et troisième point, il estime que l’homosexualité est incompatible avec le rôle de parent, mais que les homosexuels devraient jouir de tous les autres droits, privilèges et reconnaissance accordés par le mariage hétérosexuel.

    Je pense que la où les visions de M.Sarkozy et des catholiques diffèrent, c’est que le premier va estimer qu’être homosexuel est une identité ni plus, ni moins viable que l’hétérosexualité, tandis que le catholique va considérer que l’homosexualité est une pratique qui va à l’encontre de l’ordre établi par Dieu, et empêche l’être humain d’être pleinement accompli et heureux. (Livre du Lévitique : “Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec sa femme, c’est une abomination” et dans le Nouveau Testament : “Voilà pourquoi Dieu les a abandonnés[…]délaissant les rapports naturels avec le sexe féminin […]ils ont commis entre hommes des actes honteux et ont reçu en leur personne le salaire que méritaient leurs égarements” Epître aux Romains)

    Il est tout à fait légitime qu’un chrétien estime que l’homosexualité est une mauvaise pratique sexuelle, et que l’hétérosexualité a plus de valeur que l’homosexualité. Ce n’est pas être homophobe. Il est même possible de pousser jusqu’à dire que l’homosexualité le révulse ou le dégoûte. Un chrétien ne peut toutefois pas vouloir interdire l’homosexualité, car ce n’est pas son rôle de forcer le pêcheur à adopter de bonnes mœurs, même si la tentation peut être grande de vouloir imposer la raison aux hommes. C’est le rôle du laïc, à condition que ces mœurs portent atteinte à la société.
    Sarkozy et Benoit XVI n’arriveront donc jamais à un accord, et c’est plutôt une bonne chose.

  • diego , 21 Mar 2012 à 18:12 @ 18 h 12 min

    1° homophobe balancé à toutes les sauces ne signifie rien. Homo= semblable Phobos= peur. C’est un mot inventé de toutes pièces par les activistes homos.
    2° Que les homos vivent leur truc ensemble et nous foutent la paix… Ils représentent quel pourcentage de la population ?
    3° Les politiques de droite comme de gauches pensent que c’est faire moderne que d’être pro mariage homo. Il ne faut pas oublier qu’au sein de l’UMP il existe un lobby homo puissant qui s’appelle 3Gay Lib”;

Les commentaires sont fermés.