Au lieu de se réunir à Béziers, la droite « hors les murs » ferait mieux de se jeter dans l’arène politique

Soyons honnêtes : il ne sert à rien de vouloir organiser un colloque à Béziers fin mai pour établir un programme politique alors que tout le peuple de droite sait que la France a besoin d’une lutte implacable contre l’islam radical, d’un arrêt immédiat des flux migratoires, d’un plan quinquennal de remigration de tous les extra-européens refusant de s’intégrer à notre patrie et d’une diplomatie favorisant l’émergence de pouvoirs forts et durables en Afrique afin d’y mettre en place des politiques de régulation des naissances, à l’instar de la Chine, pour enrayer une démographie suicidaire, principale cause de la paupérisation et de la radicalisation islamique du continent noir et du déferlement migratoire sur l’Europe.

Il ne sert à rien non plus de tenter d’imposer ce fameux programme aux candidats mondialistes de l’ex-UMP ou à une Marine Le Pen devenue autiste, ne proposant qu’un simple tarissement des flux migratoires qui n’empêchera pas les Français de souche d’être minoritaires sur leur sol dès 2040, à cause du dynamisme démographique des allochtones. Et il est encore plus vain de menacer ces présidentiables de droite, s’ils ne se soumettent pas à ce programme, de leur présenter un adversaire de la « société civile » qui, en dehors de tout grand parti organisé, ne grappillera qu’une poussière de voix.

La seule action utile que peut accomplir « la droite hors les murs » est d’envoyer l’un des siens faire de l’entrisme dans l’un des partis de droite afin de modifier la donne. Regardons les forces en présence : le FN est verrouillé par une direction chevènementiste et jacobine. Les petites entités telles que le Siel ou Debout la France ont un poids électoral insignifiant. Seuls les Républicains, éventrés par une myriade de candidats à la primaire, offrent une brèche intéressante.

Analysons ce parti : d’un côté, nous avons une pléthore de prétendants jurant se différencier les uns des autres alors que la plupart était dans la même pitoyable barque gouvernementale, celle de ce George W. Bush français qu’est Sarkozy ; de l’autre, Sens commun, émanation de la Manif pour Tous, avec ses 9 000 adhérents déçus par ces compétiteurs, a décidé de s’allier avec la Droite Forte (première motion de l’UMP avec 27,22% des voix au congrès de 2012) et l’Uni, ses 25 000 adhérents, et son conséquent fichier de sympathisants (500 000 noms et adresses électroniques qui, chaque semaine, reçoivent un courriel ou un appel à pétitionner), sous une bannière commune intitulée Collectif Horizon.

Ce collectif, à l’instar du Rendez-vous de Béziers, a pour but de pondre un énième programme afin de tenter d’influencer une énième fois les caciques qui n’ont eu de cesse de se servir de Sens commun pour leur intérêt carriériste, pour mieux les cocufier par la suite. Or l’union du Collectif Horizon et de la droite « hors les murs » soumettant un candidat commun pourrait bouleverser l’ordre établi. Qui présenter ? Soyons franc : Robert Ménard, Charles Beigbeder, Philippe de Villiers ou le général Didier Tauzin, si intègres soient-ils, n’ont aucun charisme – ou du moins aucun correspondant aux canons télévisuels devenus ceux de l’élection présidentielle. En revanche, François Billot de Lochner, président du comité France Audace – regroupant 200 associations qui comptabilisent 2 millions d’électeurs –, bon orateur, semble animé par un esprit vif, incisif, brillant et élégant, susceptible de séduire les Français.

Si, une fois investi par cette alliance, Monsieur de Lochner reste inflexible sur la nécessité d’une lutte antiterroriste impitoyable et d’une remigration de ceux qui refusent notre culture, il enflammera les réseaux sociaux. En réponse de quoi, les médias mainstream lui offriront la plus belle des publicités en le diabolisant. C’est ainsi que Donald Trump a pu lancer son OPA sur le parti Républicain. Avantagé par son projet sulfureux, Monsieur de Lochner sera en position de force pour réunir les petits aspirants pétris de quelques convictions tels que Jean-Frédéric Poisson ou Jacques Myard et faire front contre Le Maire, Juppé, Fillon et Sarkozy en martelant à corps et à cris qu’ils sont tous coresponsables du chaos migratoire et du terrorisme islamiste, pour avoir soutenu les fous d’Allah en Syrie et ventilé façon puzzle le verrou libyen. Puis, si la primaire est remportée, sa stratégie consistera à siphonner le maximum d’électeurs FN en dénigrant ses cadres « marxisto-bonzaï » tout en faisant continuellement du pied à Marion Maréchal Le Pen et en ralliant sous son étendard tous les micro-partis satellites (le Siel, Debout la France, la Ligue du Sud, le MPF de Villiers, etc.). C’est par cette manœuvre que nous pourrons peut-être gagner.

Aussi, au lieu de réunir à Béziers une foule déjà acquise d’avance, papotant inlassablement sur l’érection dextrogyre du sexe des anges pendant que les Français continuent de se faire envahir, les organisateurs de Valeurs Actuelles et de Boulevard Voltaire feraient-ils mieux de contacter immédiatement le Collectif Horizon dont ils ont relayé le lancement dans leurs colonnes afin de faire émerger, unis, une véritable alternative de droite capable de stopper le mondialisme-libertaire.

Certains m’objecteront à raison que le temps manque puisque le vote des primaires des Républicains est prévu pour novembre, ce à quoi je répondrai qu’au regard de l’état délétère de la classe politique, un véritable effet de surprise peut faire tout exploser.

Articles liés

24Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • borphi , 20 avril 2016 @ 21 h 26 min

    Pas bête l’idée de l’entrisme au LR !

    Pour autant , il n’est pas sûr que les choses se passeraient de la même façon qu’au E-U.
    Et en l’occurrence se serait à collectif horizon de moudre cette perspective.

    Que Monsieur Ménard maintienne ses positions et colloque , rien ne se perd !

    Quand aux charismes , il s’agit de chimies dont les formules s’avèrent justes qu’après expérimentations.

  • mickeymaousse , 21 avril 2016 @ 8 h 52 min

    Il serait peut-être bon de rappeler à l’auteur que, avant de jouer en concert, et donc de concert, un orchestre composé de jueurs d’instruments divers passe ‘un certain temps’ à s’accorder jusqu’à la répétition générale qui précède l’exécution oui ou non acclamée par le public.
    Je trouve donc tout à fait naturel que certains hommes politiques s’emploient à accorder leurs violons pour mettre fin à la cacophonie dont souffre la droite, et cela depuis trop longtemps
    La gauche use de la force (la force injuste de la Loi, dixit Mitterrand) : que la doite use de la raison est tout à son honneur

  • pauledesbaux , 21 avril 2016 @ 8 h 53 min

    personne n’avait osé faire un tel rassemblement ROBERT MENARD l’a fait nous lui saurons gré, les fautkon yaka yaveka qu’ont-ils fait pour combattre l’islam qui s’est « invité » depuis des années sans que personne n’y prenne garde ? CETTE INITIATIVE EST SUPER nous remercions tous ceux qui voudront bien y participer CETTE LUTTE DE ROBERT MENARD CONTRE L ISLAMISME L A DANS SES TRIPES DE PIEDS NOIRS EVINCES DE CETTE ALGERIE QUI EST EN TRAIN DE CREVER SEULE puisque tous ont traversé la mer pour y venir chercher du flouz mais aussi pour nous convaincre que seul l’islam sera viable dans le monde, ROBERT MENARD EST UN TYPE COURAGEUX ET LES FOKON YAKA se devraient d être plus discrets et plus humbles IL FALLAIT Y ALLER AVANT ILS NE L ONT PAS FAIT

  • Mas Jean-Marie , 21 avril 2016 @ 9 h 04 min

    NOUS SERONS A BEZIERS.
    Il n’existe pas une droite, mais des droites dont certaines refusent de dialoguer avec l’autre.
    Le rassemblement de Béziers a pour but de rapprocher autour de valeurs communes. C’est tout a l’honneur de Robert Ménard d’organiser ce rassemblement. De nombreux amis y participeront dans un esprit positif, constructif.
    Déja, les soirées Béziers libère la parole sont un vrai succès, là, Ménard va plus loin, sans esprit d’exclusive.
    Béziers, capitale de la démocratie, les gauchistes ne s’y trompent pas, eux qui ne cessent de jeter leur crachats et leur haine sur la ville.

  • A= Aristote , 21 avril 2016 @ 10 h 06 min

    IL faut sans doute mener les deux de front (!) :
    – tout ce qui peut contribuer à rapprocher la droite « hors les murs » par des échanges d’idées , et des contacts personnels qui ont une importance parfois oubliés en politique , est bon

    – la stratégie et la tactique pour la présidentielle est également importante , et l’éclatement des LR nécessaire

    – Lochner fait du bon travail avec Audace justement parce qu’il n’est pas candidat

  • clovis , 21 avril 2016 @ 10 h 39 min

    Pendant que ce monsieur parle, Robert Ménard agit. Tous à Béziers y compris le collectif horizon dont j’ignorais l’existence jusqu’à ce jour. Soyons enfin sérieux dans l’action même si les babillages qui n’entravent pas l’action peuvent avoir de l’utilité. Il me semble que l’heure n’est plus aux babillages mais à l’action. Tous à Béziers.

  • François2 , 21 avril 2016 @ 10 h 58 min

    Manque de bol, Billot de Lochner, sur 20 mesures ne met l’immigration qu’en 7e mesure. Et pour dire quoi ? : « maitriser l’immigration ». Et ce serait mieux que le tarissement des flux migratoires de la Marine Nationale ?
    Ce qui est sûr c’est qu’il ne faut pas prêcher des convaincus, mais aider les convaincus à prêcher ; pour cela tapez en recherche : génocide démence suicide. Pour la version numérique vous pouvez taper : génocide démence suicide + kindle.
    Adopter résolument la formule de Jean Schmitt (1986) :
    – CHAQUE PEUPLE EN SON PA

Les commentaires sont clôturés.