Éric Zemmour : Hostiles à la «droitisation», les «humanistes» de l’UMP se cherchent… un électorat qui n’existe plus !

Mercredi sur RTL, Éric Zemmour ironise dans son rendez-vous quotidien sur ces hommes politiques de l’UMP qui “se sont eux-même décernés avec modestie le titre d’humanistes, comme si leurs contradicteurs ne l’étaient pas. La gauche les a adoubés grands républicains, comme si la gauche pouvait distinguer par une sorte de droit divin le bon grain de l’ivraie, ceux qui étaient républicains et ceux qui ne l’étaient pas. Les médias les ont encensés mais les sonnaient depuis des semaines de dénoncer l’insoutenable droitisation de la campagne de Sarkozy, sous l’influence – diabolique – de son conseiller Patrick Buisson. Les humanistes rongeaient leur frein. Le score inespéré de Sarkozy à la présidentielle a prolongé leur cure de silence contraint”, note le chroniqueur réac’.

Humanistes mais pas téméraires !

“Mais dès le soir du second tour des législatives, n’y tenant plus, les humanistes ont explosé. Raffarin a dénoncé la droitisation de l’UMP, Juppé réclamait un débat sur les valeurs de l’UMP, Baroin piétinait le cadravre encore chaud de Nadine Morano que François Fillon avait déjà tancé comme une gamine. Le sénateur Raffarin n’a pas affronté un scrutin majoritaire avec des vrais électeurs depuis des lustres. Alain Juppé s’est prudemment retiré de la bataille des législatives bordelaises où il aurait été écrasé, François Baroin a reçu sa bonne ville de Troyes comme sa part d’héritage gaullo-chiraquien, François Fillon a courageusement fui la Sarthe où le socialiste a été élu à 60%. Humanistes mais pas téméraires !” s’amuse l’éditorialiste.

Les humanistes de l’UMP à la recherche d’un électorat qui n’existe plus

Il faut dire que la querelle autour de la droitisation de la droite “est aussi vieille que l’émergence du Front national en 1983”, rappelle Éric Zemmour. “Tout le monde se souvient de la célèbre phrase : ‘Il vaut mieux perdre les élections que perdre son âme’ mais plus personne ne se souvient de son auteur, Michel Noir, déjà un humaniste. En 2002, Chirac réussit un coup de force : la fusion entre le RPR et l’UDF. Le compromis était redoutablement efficace : les idées de l’UDF et les places au RPR. L’UMP fut fondée sur le déplacement idéologique de la droite vers le centre. C’est ce déplacement que Sarkozy a violé dans les mots… mais pas dans les actes. L’UMP est toujours régie par un programme centriste mais ses électeurs sont passés à droite toute. L’électorat centriste a été avalé par le Parti socialiste, comme on le voit dans tout l’Ouest de la France. La démocratie chrétienne s’est avérée soluble dans la sociale démocratie.”

Les Français n’oublient pas…

“À l’Est du pays, le même électorat a voté Marine Le Pen et Sarkozy, plus vieux pour ce dernier, plus pauvre pour la première. Les électorats s’accordent sur l’immigration et se séparent sur l’euro” car “les retraites sarkozystes ont des économies à préserver”. “Les électeurs du FN n’ont pas entendu les appels au secours de Nadine Morano ou de Claude Guéant”, note Éric Zemmour. “Mais pourquoi l’auraient-ils fait ? Claude Guéant ne les avait-t-il pas traité de nationaux-socialistes ? Nadine Morano ne s’était-elle pas montré à la pointe du progressisme sur les questions de société ? ‘Les gens attendaient le Kärcher, ils ne l’ont pas eu’, note justement un élu de la Droite populaire, réélu, lui, Lionnel Luca. L’électorat populaire s’est massivement abstenu à ces législatives, comme désillusionné déjà, sans se demander si sa désillusion démocratique était humaniste ou ne l’était pas.”

Autres articles

5 Commentaires

  • Richard , 20 Juin 2012 à 16:04 @ 16 h 04 min

    Continuez M Zemmour je suis tout à fait d’accord avec vous, vous dérangez les bien-pensants.Je connais beaucoup de personnes qui vous estiment, et vous ne pratiquez pas la langue de bois.ce qui
    est de plus plus rare aujourd’hui, Salutations

  • Triomphant , 20 Juin 2012 à 16:40 @ 16 h 40 min

    On peut même ajouter Chantal JOUANNO, en pointe contre le FN, égérie de l’UMP à Paris, mais qui ne s’est pas présentée dans le 12ème arrondissement… Il est vrai qu’elle aurait été battue. Mme JOUANNO, outre le fait d’avoir été une créature de N. SARKOZY, est habituée aux scrutins de liste, que ce soit aux régionales ou aux sénatoriales. Voilà un exemple des gens qui luttent contre le FN ! Cela est d’autant plus facile qu’à Paris, cela ne coûte rien de dénoncer le FN. “Humanistes, mais pas téméraires”.

  • Gomez Aguilar , 21 Juin 2012 à 3:26 @ 3 h 26 min

    Juste magnifique… Une fois de plus. Zemmour, il faudrait organiser une collecte pour lui dresser une statue…

  • Enoch , 21 Juin 2012 à 10:16 @ 10 h 16 min

    Oui l’UMP est au centre ce qui a laisse une place béante a droite pour le FN.

    Le FN qui reprend le discoure du RPR et qui se fait traiter par la “bien-pensante-inquisition- médiatique” de facho.

    Le peuple est de plus en plus a droite dans les valeurs. Les gens qui votent PS sont des conservateurs hors-normes pour conserver une société malade. Mais pour les bobo cette maladie est imaginaire, d’après eux le problème n’est pas le patient mais bien le médecin qui scrute.

    Ce qui est intéressant c’est de voir la bulle exploser et le principe de réalité venir se rappeler au bon souvenir de nos élites.

    Le principe est simple avec des états en faillites, le machin européen ne peut survivre. La construction n’est possible qu’en période d’abondance. Tout deni sera sanctionne par des revoltes populaires!!!

  • Frederique , 21 Juin 2012 à 10:39 @ 10 h 39 min

    Le PS a avalé les vrais partis de gauche, l’UMP en a fait autant avec les partis de droite, sauf le FN qui résiste encore et toujours seul contre tous. Résultat 2 partis qui ont réussi l’exploit d’anéantir toutes formes de démocratie tout en faisant croire qu’ils se battent pour elle, de museler le peuple grâce à des magouilles électorales et à une propagande médiatique digne des plus beaux états totalitaires pour nous entrainer vers un même destin, celui d’une europe fédérale qui verra la fin des nations et des acquis sociaux, qui sera sous le diktat de fonctionnaires payés par le contribuable mais aux services des lobby financiers, commerciaux et communautaires. Ceux qui ont voté PS à ces dernières élections, vont se rendre compte, s’ils sont honnêtes, que le PS n’a été mis en place comme en 1981, que pour faire passer les réformes qui auraient soulevé des tollés si elles avaient été votées par la droite, et ceux qui croient voter “gaulliste” en votant UMP n’ont qu’à s’informer de la politique et de l’avenir que souhaitait de Gaulle pour s’apercevoir que l’UMP est aux antipodes de ces idées. Ils font la même politique globale, les résultats des uns et des autres sont là pour le prouver, ils ne tiennent pas le même discours, pour nous faire croire à leurs différences, c’est tout.

Les commentaires sont fermés.