Éric Zemmour : “Le Syndicat de la magistrature tient le ministère de la Justice depuis que Christiane Taubira s’est installée place Vendôme”

Le Zemmour du vendredi. Laurent Bazin : “On pensait en avoir terminé avec la réforme pénale et la fameuse contrainte pénale censée se substituer à certaines peines de prison, ça a été voté en tout cas à l’Assemblée, mais c’était compter sans le Sénat qui a mis clairement la barre à gauche.”

Éric Zemmour : “Le Sénat était naguère appelé la chambre haute, une assemblée de sages, des notables confortablement assis dans leurs larges fauteuils rouges, un brin conservateurs et provinciaux mais raisonnables et modérés. Ce temps-là est révolu. La majorité sénatoriale a débordé Christiane Taubira sur sa gauche à la grande joie secrète de cette dernière. La contrainte pénale, donc, était une possibilité offerte au juge, elle devient obligatoire, même pour les récidivistes, en tout cas pour les délits qui touchent aux biens. Pour le hold-up d’une banque ou d’un bijoutier, on ne risquera plus la prison. C’est le côté anticapitaliste de nos sénateurs de gauche : la propriété, c’est le vol, voler les voleurs n’est pas un vol. La droite au pouvoir reprochait aux juges d’être trop laxistes et voulait les insérer dans un corset de peines automatiques comme les peines plancher. La gauche, elle, soupçonne les juges d’être trop sévères et veut les contraindre au laxisme. Tous les malfrats, trafiquants, voleurs pourront revenir plastronner dans leurs quartiers, arborant fièrement leurs bracelets électroniques à la cheville qui ne les empêchera ni de menacer de représailles leurs victimes ni de continuer leurs trafics. Plus belle la vie grâce au Sénat !”

Laurent Bazin : “Je précise : sans doute que le vol à main armée, puisqu’il est à main armée, lui sera toujours passible de prison.”

Éric Zemmour : “Absolument.”

Laurent Bazin : “Qui est l’artisan de ce retournement ?”

Éric Zemmour : “Le rapporteur de la Commission des lois, Jean-Pierre Michel, qui fut un des fondateurs du Syndicat de la Magistrature, et notre magistrat devenu sénateur est resté fidèle à l’idéologie de sa jeunesse, qui expliquait dans les années 70 que les délinquants étaient les victimes d’une société bourgeoise et répressive. Ce syndicat tient aussi le ministère de la Justice depuis que Christiane Taubira s’est installée place Vendôme. Cela crée des liens et des complicités… Il y a quelques jours devant l’Assemblée nationale, Christiane Taubira avait affirmé que sa peine de probation ne concernerait que les délits passibles de peines de moins de cinq ans de prison. Ah, les députés ont obéi à la ministre. Et puis, ils ont ajouté discrètement que cette limite ne concernerait que les délits commis avant le 1er janvier 2017. Colossale finesse ! A partir de 2017, la contrainte pénale pourra être appliquée à tous les délits, qu’ils soient passibles de cinq ans d’emprisonnement… ou plus ! Ah, c’est que Maman Taubira veille sur tous ses enfants, même ceux qu’ont fait de groooosses bêtises. Elle les met à l’abris de la méchante police qui les arrête et des méchants magistrats qui veulent les mettre en prison car elle sait qu’ils sont gentils mais que c’est la prison qui les rend mauvais. C’est en prison qu’ils font de mauvaises rencontres, deviennent grand mafieux ou djihadistes. Elle supprimera donc aussi les peines plancher et les tribunaux correctionnels pour mineurs. Elle interdira même aux méchants policiers et aux méchants magistrats de mettre sous écoute les gentils délinquants mis sous probation. Oh, elle va vider les prisons avec une rare efficacité, elle va pousser les victimes à se faire justice elles-même, de plus en plus souvent, de plus en plus violemment. Alors, elle viendra à la télévision et elle dira : ‘Je vous l’avais bien dit, que la société française est violente et raciste’. Et bien merci Maman Taubira !”

Autres articles

9 Commentaires

  • antonini , 20 Juin 2014 à 23:25 @ 23 h 25 min

    Brave gens vous savais ce qu’ils vous reste a faire ,armé vous car il ne faudra plus compter sur la police et la justice pour nous défendrent , le pingouin nous auras TRAHI jusqu’à la fin ,avec sa copine la taubira !!!

  • baldag , 21 Juin 2014 à 9:44 @ 9 h 44 min

    Et bien on va exprimer le voeu suivant : souhaitons que cette Taubira soit la première victime des salopards qu’elle défend tant et que le fameux “mur des cons” suive dans la foulée.

  • pas dupe , 21 Juin 2014 à 10:04 @ 10 h 04 min

    Souvenez-vous dans sa campagne électorale lors des présidentielles dernière, Marine Le Pen a évoqué le fait que la magistrature devrait être placée face à ses responsabilités !!!!
    A venir !

  • Thierry Michaud-Nérard , 21 Juin 2014 à 12:38 @ 12 h 38 min

    SVP RTL ne nous privez pas du grand Zemmour, un incontournable dans la critique grandiose de la médiocratie socialo-populiste de cette fin de règne de l’Etat-PS et du président de la république socialiste, le placide et miséricordieux Solferino 1er.

  • Matthew chiorino , 21 Juin 2014 à 13:08 @ 13 h 08 min

    Il ne reste effectivement plus qu’à s’armer, le premier qui menacera, violera ou tuera un membre de ma famille ou mes proches, la seule solution sera une balle dans la tete pour éviter que ça n’arrive à une autre famille, à d’autre proche puisque l’état qu’on finance pour ça se décharge des cette responsabilité.
    Ma foi, après quelques milliers d’exécutions, l’air devrait être plus salubre…

  • Daniel D , 21 Juin 2014 à 13:43 @ 13 h 43 min

    Juges et syndiqués mais irresponsables!. Étonnant comme mépris des citoyens et de la République!. Étonnant de constater une supériorité de caste de “modèle raciste”!. “modèle raciste” puisque la “race” humaine ayant disparue, le mot race ne peut plus servir de support au mépris. Les magistrats veulent pouvoir juger le niveau de responsabilité de tous les citoyens alors qu’ils refusent la moindre responsabilité personnelle dans leur domaine professionnel, c’est à dire dans la part d’eux mêmes où ils sont les meilleurs!. C’est donc le principe de responsabilité qu’ils ne veulent pas assumer à égalité de droits avec les catégories qu’ils jugent. En se syndiquant, ils se cachent derrière une catégorie pour défendre des droits particuliers qui constituent un pouvoir renforcé de leur groupe de pression. Ainsi, ils s’affirment racistes de fait, en pensées, en intentions, en actes, en choix de vie personnelle et professionnel.
    Ils sont ainsi totalement et intimement définis par le racisme, et agissent comme tels par la violence physique de leurs condamnations; mais ils jugent ce qui n’est qu’intentions racistes, paroles racistes de ceux qu’ils croient dominer de leur race ( mot dont l’origine est catégorie) supérieure… Ils ont un statut de supériorité en droits, comme les nazis. Nous sommes perçus comme étant leurs juifs. Notre infériorité établie préalablement par leur supériorité de droits exclue leur responsabilité personnelle, comme les nazis.
    Ce sont ces individus qui jugent de l’égalité de droits (Constitution) qu’ils ont réduits au mot “égalité” pour noyer leur mensonge raciste. Ne pas oublier que le “racisme” ou la discrimination sont définis par le non respect de l’égalité de droits.
    Les Nazis ont utilisé le principe de remise en liberté des détenus ainsi récompensés pour lutter sans scrupules pour l’ennemi et contre les résistants…
    Le projet socialiste de loi Taubira visant à laisser libres des individus dangereux pour la société ne serait-il qu’une autre coïncidence malheureuse avec le National Socialisme?

    Comme par hasard, la loi Taubira

  • biquette83 , 21 Juin 2014 à 14:04 @ 14 h 04 min

    Bonjour,
    C’est bien la raison pour laquelle on veut le faire taire, un des rares journalistes qui n’a pas la langue de bois. Continuez, Eric, nous vous soutenons et vous êtes le meilleur représentant de la France et des français.

Les commentaires sont fermés.