Non, M. Boubakeur, vous n’aurez pas nos églises

Le recteur David Boubakeur n’en est plus à une provocation près. Après avoir proposé la construction de 2 000 mosquées dans les deux années à venir, il demande que les églises vides, mais pas nécessairement désaffectées, deviennent mosquées. Jean-Pierre Elkabbach qui l’interrogeait n’a pas vraiment réagi.

Fort des sept millions de musulmans que M. Boubakeur comptabilise dans son dernier ourage, il persiste et signe. « Après tout, c’est le même Dieu, les rites sont voisins, alors récupérons les églises qui ne sont pas utilisées ». Il veut que sa religion soit de plus en plus visible. Par des mosquées géantes, et par des clochers qu’il souhaitent voir transformés en minaret. Vous imaginez la tombe du général de Gaulle à l’ombre de Colombey-les-Deux-Mosquées ? Mais, heureusement, il oublie que de nombreux musulmans sont contre cette idée dévastatrice. Les musulmans qui se sont intégré aux lois de la République Française. Certains se sont exprimés au cours de l’émission de J.-J. Morandini contre cette proposition. Ces auditeurs ne veulent pas provoquer de guerre de religion. Laissons les chrétiens chez eux, et contentons nous des salles de prière existantes, ou des mosquées en construction financées par les fidèles. D’ailleurs, il ne pourrait être question d’assister à la prière du vendredi dans un lieu où trône la croix, des statues de saints, des vitraux racontant la vie du Christ, de la Vierge puisque la religion musulmane interdit toute représentation divine.

Pourtant, transformer des églises en mosquée, comme les transformer en restaurants, en boîtes de nuit ou en salle de concert, n’a rien d’outrageant tant que ce ne sont que des murs. Mais il est nécessaire que ces lieux de culte soient désacralisés, et cela dépend ni des communes à qui souvent elles appartiennent, ni de l’État, mais de l’évêque du lieu et des curés.

David Boubakeur a oublié d’ailleurs de préciser que peu de musulmans vivent en dehors des villes, et que dans ces villes là, peu d’églises sont effectivement vides. Les paroisses catholiques sont encore nombreuses, et si les messes ne sont pas dites tous les dimanches, peu d’église, sauf dans les lointaines campagnes, ne servent plus au culte.

Ces églises qui sont souvent des monuments historiques notamment dans les villages dont le clocher est emblématique et qui ont été construites par centaines entre le 10eme et le 13eme siècle, sont l’âme de la France. L’âme d’une France catholique, même si l’on peut regretter que cette France l’est de moins en moins. Par la propagation effrénée d’une religion étrangère à nos mœurs. Par la déchristianisation ambiante. Le catéchisme n’est plus enseigné comme il le fut avant le Concile Vatican II. Les séminaires restent désert. La Foi n’est plus entretenue.

Cela étant une fois de plus, à la veille du ramadan, la France vit à l’heure musulmane. Un ramadan de plus en plus voyant grâce aux publicités qui parsèment les murs de nos villes et ceux du métro. Un ramadan pour lequel David Boubakeur demande l’indulgence des chefs d’entreprise aux employés qui le respecte. Alors, pourquoi déclencher cette nouvelle polémique dans une atmosphère déjà lourde de menaces inter-religieuses ?

Autres articles

59 Commentaires

  • eric-p , 20 juin 2015 @ 19 h 43 min

    Merci de le rappeler. C’est exactement ce que je me suis dit.
    Livrer des églises catholiques à la secte mahométane, c’est la dernière des infamies.

    Tant qu’à faire, il aurait aussi bien pu proposer de récupérer des synagogues
    désaffectées !C’est le même Dieu, non ? 😉

  • eric-p , 20 juin 2015 @ 19 h 44 min

    Elkabbach, taisez-vous ! 😉

  • eric-p , 20 juin 2015 @ 19 h 44 min

    Source ?

  • Idon'tknow , 20 juin 2015 @ 20 h 54 min

    Boubakeur, découvre, quand ça l’arrange que musulmans et chrétiens ont le ” même “Dieu…Mais, comme l’a dit Benoît XVI, vilipendé alors, il se trouve que le Dieu des chrétiens est un Dieu d’amour, alors que celui des musulmans fanatiques est un Dieu de djihad.
    Que Boubakeur s’occupe donc de ce djihad, qui, au départ est une maîtrise de soi, une remise en question de soi…Qu’il appelle donc à une ” réconciliation ” entre sunnites et chiites! Je sais que je rêve. Mais peut-être que le ” vivre ensemble ” tant prôné par nos politiques, commence par là. Pourquoi accepterions-nous une civilisation qui nous est étrangère alors que ses représentants sont en guerre entre eux. D’ ailleurs ne vivons-nous pas une situation qui nous est étrangère? Que les sunnites et les chiites se tapent dessus, c’est LEUR problème. Pourquoi faut-il qu’on en essuie les plâtres?
    Oui, je sais que c’est parce qu’on représente cet Occident pourri qui permet à tous ces fanatiques d’avoir un compte Facebook, d’utiliser des mobiles et d’ enrôler des combattants pour leur cause.
    Qu’ils rejoignent vite l’ enfer d’Allah et aillent s’enivrer de ce vin interdit sur terre.

  • Idon'tknow , 20 juin 2015 @ 21 h 03 min

    Je préfère encore voir ces églises transformées, comme à Aberdeen, par exemple, en restaurants, comme ” the devil ” ! , ou en Starbucks, mais certainement pas en mosquées. Il essaie de grignoter ce faux – cul de Boubakeur, et nos politiques tout en courbettes devant l’islam et les gros sous du Qatar, entre autres, risquent bien de se laisser ” charmer “! Parce qu’il faut avoir fait l’ENA ou HEC pour être aveuglé par une idéologie destructrice.

  • JMI , 20 juin 2015 @ 22 h 47 min

    RG !

  • sergio , 20 juin 2015 @ 22 h 51 min

    Simple correctif : il ne s’ agit pas de David Boubakeur , mais de Dalil Boubakeur !….

Les commentaires sont fermés.