Autoentrepreneurs : Mais que la gauche leur fiche la paix !

Alors que le Gouvernement lance ces jours-ci une mission sur l’avenir de l’autoentreprise en vue de pénaliser les autoentrepreneurs “soit par le bâton fiscal soit en modifiant le statut pour le rendre plus contraignant”, Nicolas Doze explique ce jeudi sur BFM TV pourquoi ce statut adopté par 800 000 Français gêne : “C’est un concept de liberté : quand l’homme est libre, il est plus difficile à fliquer”, sans parler du lobbying des chambres de métier qui dénoncent une concurrence déloyale.

Parce que 90% des autoentrepreneurs gagnent moins que le SMIC, “il ne fait surtout pas les taxer” mais “leur f… la paix”, explique le chroniqueur. En effet, pour certains Français, l’autoentreprise est une “assurance contre la précarité, pour d’autres, c’est une manière de lutter contre le chômage”. Une troisième catégorie d’individus s’en sert même comme “un tremplin pour devenir un fantassin de l’économie” :

Autres articles

2 Commentaires

  • Pierre Lesincère , 22 Sep 2012 à 17:20 @ 17 h 20 min

    Le socialisme est l’ennemi public N° 1 de la liberté, de l’entreprise ; l’ennemi N°1 du bon sens.

    Le socialisme, c’est le fossoyeur imbécile de toutes nos valeurs essentielles.

    Le socialisme et une maladie intellectuelle pire que la peste et le sida. Il gangrène les plus jeunes et pilles les plus forts.

    Le socialisme, comme le communisme, périra par lui même. Ce n’est qu’une question de temps…

  • Mizette , 23 Sep 2012 à 7:54 @ 7 h 54 min

    Je connais des jeunes autoentrepreneurs.
    Cela a permis de leur mettre le pied à l’étrier, ceci sans les accabler d’impôts de toutes sortes. En particulier mon garagiste, qui travaille de manière très professionnelle et qui, au bout de deux ans, s’est fait une clientèle fidèle et solide.
    Leur donner un an et un C.A. plafond est une très très bonne chose, à mon avis.
    Mais évidemment, si cela gêne les socialos…

Les commentaires sont fermés.