Aux armes citoyens ! Formez vos bataillons !

Après la démonstration de force de la Grande Armée du printemps dernier, l’heure est venue de se mettre en ordre de bataille. Le navire amiral de la Manif pour tous nous a donné un bien piètre spectacle et semble à l’heure actuelle peu à même de remplir le rôle que tous nous attendions de lui en prenant le commandement ferme et décisif de cette force incroyable qui pourtant s’était levée derrière lui. Divisions, ostracismes, atermoiements, luttes intestines et pour finir une ligne rendue de plus en plus floue laissent nombre de matelots à la dérive attendant enfin un ordre précis. Par milliers, nos troupes s’éparpillent, désœuvrées, ne sachant trop où aller ni que faire, tels des mercenaires impayés après une campagne.

Les différents navires qui composaient la réalité de notre ossature (AFC, Printemps Français, Alliance Vita, PCD, Ichtus et tant d’autres) se sont pour beaucoup considérablement renforcés. Leurs adhérents ont sensiblement augmentés preuve que ces millions de manifestants étaient prêts à s’engager et qu’il ne leur manquait que ce souffle nouveau qui a  rajeuni ces anciennes structures. Chacun s’est engagé là où il se sentait appelé, qui aux AFC, qui au PCD, qui à Alliance Vita, etc. Mais combien sont encore désœuvrés, bras ballants ? Combien n’ont pas encore trouvé où et comment s’engager ? Finalement que leur est-il proposé sinon d’attendre une éventuelle prochaine manif, de signer quelques futures pétitions, de rejoindre tel ou tel groupe de formation. Tout cela est nécessaire certes, mais largement insuffisant.

Les AFC vont pouvoir ainsi poursuivre leur lutte tellement utile auprès des institutions de la république, Alliance Vita augmentera son influence et ses possibilités d’action, le PCD en gonflant ses troupes présentera peut-être plus de candidats ici ou là. Tout cela est parfait et sera une véritable réussite, si les liens tissés hier dans les tranchées demeurent et permettent une véritable interaction qui seule peut maintenir l’espérance d’une victoire. Une multitude d’initiatives a vu le jour, l’Écologie Humaine est peut-être la plus visible avec les Veilleurs ou les Homen. Ces actions sont elles aussi primordiales. Elles alimentent une réflexion indispensable pour poser dans la durée notre mouvement et assurer ses fruits. Elles maintiennent vif l’engagement sur le terrain et assurent une pression qu’il ne faut surtout pas relâcher.

Derrière eux nombres de petits mouvements plus locaux ou confidentiels contribuent à resserrer les mailles du tissu bigarré que nous formons petit à petit. Mais pour que ce tissu soit effectivement maillé, il est capital là encore que les pieds qui ont foulé le même pavé continuent d’avancer au même pas et dans la même direction. Pourtant tout cela ne peut suffire ! Ce vaste mouvement est né de la société civile et doit continuer à puiser là ces forces vives. C’est à nous, issus de cette société civile bafouée et bâillonnée, de reprendre partout, là où nous sommes, les rênes du pouvoir. Dans les associations, dans les corporations, dans les syndicats, dans les entreprises, dans les écoles et bien entendu dans la politique. Ne nous laissons plus abaisser, avilir, imposer des lois et des normes contraires à notre dignité.

Nous vivons un tournant historique au court duquel nous pouvons reprendre en main notre destinée ou la laisser à d’autres. Charles de Montalembert disait : « Vous avez beau ne pas vous occuper de politique, la politique s’occupe de vous tout de même». L’heure est venue et l’instant est crucial. Le pape François lui-même l’a rappelé tout récemment aux catholiques. « C’est une obligation pour les chrétiens qui ne peuvent pas s’en laver les mains comme Pilate ». Si nous ne prenons pas aujourd’hui nos responsabilités, nous ne pourrons garantir durablement à nos enfants les conditions de leur plein épanouissement. Ne nous y trompons pas, si la société civile n’investit pas aujourd’hui le politique, nous aurons marché vainement pendant un an. Il ne s’agit rien moins que d’une reprise de pouvoir par le peuple du plus profond de nos quartiers et de nos villages.

Si tous nous nous levons alors nous gagnerons ! Aux armes citoyens, formons nos bataillons et nous renverserons le cours de l’Histoire.

Autres articles

88 Commentaires

  • Républicain non aliéné , 20 Sep 2013 à 11:15 @ 11 h 15 min

    S’engager politiquement, ne pas mettre les pieds dans la franc-maçonnerie et porter un projet politique d’envergure et alternatif aux libéraux europhiles ce ne serait pas du luxe dans ce paysage politique bloqué, mais en serez-vous seulement capable ?

  • Bernard , 20 Sep 2013 à 11:40 @ 11 h 40 min

    “…..aux libéraux europhiles “, ne serait pas mieux de dire ” aux libéraux europhobes ” ?
    MARINE, ce matin sur A2 a été bien claire : sortir de l’EURO qui nous côute cher
    Lorsque l’on voit le prix des pomme de terres, d’une salade etc. ….. que diraient nos anciens disparus ! Eux qui ont tant travaillé pour peu de revenus agricoles
    ** Ne parlons pas du prix d’une baguette, d’un pain…. des légumes ….
    >Les pays arabes se révoltent SI les prix de base augmentent ; en FRANCE on accepte !!

  • cristiano , 20 Sep 2013 à 11:49 @ 11 h 49 min

    militer pour militer ; je ne voit pas trop ; tout en laissant les fauteurs de trouble s au pouvoir ?
    70°/0 des français ne font pas confiance à ce président . La solution la plus démocratique c’est
    “Hollande démission” (sans les russes il nous mettait en guerre )

  • géodith , 20 Sep 2013 à 11:52 @ 11 h 52 min

    Je m’attendais à une mise en place d’une action “franche”..
    Déception !
    On coule trop vite, pas le temps d’attendre….

  • Cril17 , 20 Sep 2013 à 12:09 @ 12 h 09 min

    Si j’ai bien compris NDF ouvre donc le débat esquissé dans la discussion précédente ” LMPT n’a rien compris “‘ qui a donné lieu à un nombre de commentaires révélateur !…

    Action : OUI ! Mais encore et toujours l’éternelle question ” pour quel objectif ” défini selon les lois du management ? …

    Auriez-vous abandonné le projet d’une ” Nouvelle Isle de France ” ? …

  • François Desvignes , 20 Sep 2013 à 13:32 @ 13 h 32 min

    Mais posons nous cette question simple : le mouvement est-il revendicatif ou révolutionnaire ?

    Le mouvement est simplement revendicatif :

    il souhaite l’abrogation de certaines lois, peut-être le votre de certaines autres mais ne souhaite pas la destittuion du régime ?

    Alors la rue est une perte de temps, outil de notoriété hier, il ne pourrait pour l’avenir que désservir la cause en lassant les Français qui nous regardent.

    Le mouvement est révolutionnaire.

    Il souhaite déborder son programme pour provoquer la chute du régime , devenu son but principal. Il ne veut plus de la V république et plus de république du tout. Il ne veut plus du dialogue.

    L’affrontement seul.

    Il veut la tabula rasa par le renversement des tables

    Alors la rue est son terrain de jeu, car qui tient la rue a le pouvoir.

    Par les armes.

    Il faut apprendre aux 1400 000 manifestants à se transformer en tornade destructrice de nation à Chatelet dans une trainée de feu et dexplosions en couchant les flics par rangs entiers.

    il faut demander à l’armée de nous rejoindre et de nous armer.

    Il ne faut pas demander la démisison de Hollande mais sa décapitation.

    il ne faut pas organiser/réclamer des universités de ceci et de cela, colloques et blablateries diverses mais exiger le Nuremberg de l’oligarchie.

    Vous voyez , ce n’est pas la même chose.

    Et cette question “réforme ou révolution ?”, bien sûr jusqu’ici, personne prudemment ne l’a posée : on devine trop bien la réponse.

    Et aussi dee peur qu’une fois le tabou de la question levé, la révolution (nous) se passe “des autorisations” de ses chefs de la première heure, devenus bons fonctionnaires de la contestation.

    Pourtant la question inévitablement se posera.

    Déjà elle se pose.

    Alors ? Réforme ou révolution ?

    Parce que le programme, si la réponse est “révolution”, on s’en fout ! On le connait déjà :

    l’inverse EN TOUT de ce qu’ILS ONT OSE FAIRE

  • esprit libre , 20 Sep 2013 à 14:37 @ 14 h 37 min

    Je n’ai pas très bien compris l’aboutissement de cette tribune. qui démarre bien mais…
    je reconnais un ton qui n’est ni défaitiste ni diviseur, les écueils fréquents mais… que proposez-vous, plus clairement ?
    Je dis cela en ouvrier de la première heure et en engagé qui reste mobilisé depuis dix mois avec la même volonté de gagner qu’au premier jour.

Les commentaires sont fermés.