Nicolas Doze : La France mendie un nouveau délai pour ses gabegies de dépense publique

L’État français demande un nouveau délai pour diminuer son déficit et ses gabegies de dépenses publiques à l’UE. C’est ce que va faire Manuel Valls lundi prochain à Berlin mais la seule austérité qu’il y a eu en France est de l’austérité fiscale, donc des impôts qui augmentent, il n’y a en effet jamais eu de baisse de la dépense publique. Ce serait pourtant une bonne piste pour arrêter de faire payer nos enfants et les générations futures par de la dette, juge Nicolas Doze ce vendredi sur BFM TV :

Autres articles

27 Commentaires

  • xrayzoulou , 20 Sep 2014 à 13:01 @ 13 h 01 min

    L’état a bien de la chance qu’on lui accorde des délais de grâce qu’elle refuse aux français.
    Quand on pense que ces bandits s’en mettent plein le poche !!!!

  • Goupille , 20 Sep 2014 à 15:29 @ 15 h 29 min

    Hollande s’engage sur le septennat des suivants… Car, en 2017, il sera passé aux poubelles de l’histoire, depuis longtemps, peut-être.

    A part cela, rien de neuf. Cela doit être usant de rabâcher dans le désert.
    Ce qu’il ne faut pas faire pour payer ses impôts…

  • Antoine , 20 Sep 2014 à 16:27 @ 16 h 27 min

    M. Doze se contredit lui-même: il nous dit que l’austérité frêne la croissance mais qu’il faut en faire. Il faudrait savoir !

  • bruno , 20 Sep 2014 à 16:59 @ 16 h 59 min

    Oui ces bien vrai.il s’en mettent plein les poches, les valises remplis de billets pour payer la liberation des otages.aux terroristes. Qui contrôle le montant. Chut ces top secret. Ce ne sont pas les terroristes qui vont ce plaindre que le compte n’y est pas.

  • Elégant , 20 Sep 2014 à 18:08 @ 18 h 08 min

    “en 2017, il sera passé aux poubelles de l’histoire”

    Comme le nain, qui se représentera en 2017, oublieux (?) des dégâts qu’il a occasionnés, François le pieu comptera, surement, se représenter, lui aussi.
    Trois promesses, deux entourloupes, un “moi président”, et le tour sera joué.
    Les français ont, vraiment, la mémoire courte.

  • jsg , 20 Sep 2014 à 18:26 @ 18 h 26 min

    Bon, très bien, tout ça on le sait, et après que faut-il faire ?
    Les retraités dont les revenus sont calculés sur les cotisations versées par eux (je parle du privé, pour le public c’est plus flou) se sont vus amputés d’une part non négligeable de ce qu’ils percevaient (+24+26 et+14% cette année et dont la part d’impôts était garantie par l’État….
    Celà veut dire, que cet argent va servir à payer la retraite des fonctionnaires, et ne sera plus investi dans la “relance de la consommation”
    C’est le serpent qui se mord la queue….
    Pendant ce temps, nous faisons la guerre pour l’Europe et à nos frais (qu’on me prouve le contraire), nous remplissons les hlm de familles de pauvres qui rentrent chez nous (la France) comme dans un moulin; familles que, humainement on ne peut laisser sans ressources…
    “Nos” ministres réforment dès qu’ils le peuvent, histoire de laisser une trace dans l’histoire, sans se soucier des conséquences pour les générations futures (voir l’E.N et ses résultats calamiteux)
    Et pendant ce temps on voit se pointer à l’horizon les sauveurs de l’opposition qui vont s’étriper pour savoir qui va continuer d’enfoncer notre pays dans la médiocrité de cette Europe grisatre…
    Et, ils y croient encore….

  • Psyché , 20 Sep 2014 à 20:26 @ 20 h 26 min

    Le problème de déficit n’est toujours pas réglé car il faut bien continuer à remplir la panse des banquiers avec les intérêts de la dette.
    On voit bien que son ennemi, c’est la finance !

Les commentaires sont fermés.