Du vide épiscopal

Du vide épiscopal

cef

Dans un texte récent, le conseil permanent des évêques de France nous propose un livret ad hoc pour s’y retrouver dans les élections à venir.

Leur but est : « dans un monde qui change retrouver le sens du politique », c’est même le titre de leur livret.

Parmi les signataires, on trouve l’élite des évêques français, ceux qui ont le droit de parler au nom des autres. Par exemple l’archevêque de Paris, celui de Marseille, qui est également l’évêque président des évêques de France, l’évêque de Saint-Denis qui est, lui, vice-président. Et d’autres encore. Or, le niveau de leur prestation intellectuelle n’est pas rassurant. Soit ils sont faibles en esprit, soit ils nous prennent pour des demeurés, soit enfin ils ont bâcles leur travail, en abusant du copier-coller.

Car la longue litanie de lieux communs, l’absence totale d’idée originale, ou un tant soit peu pertinente, l’incapacité à sortir des sentiers battus, l’impossibilité de trouver dans ce texte très court, Dieu merci, une proposition, une seule, de nature à répondre à l’objet de ce livret est particulièrement angoissante.

Surtout venant de la part de ceux qui prétendre nous éclairer sur l’échéance majeure à venir, à savoir qui de Sarko ou de Juppé va remplacer Hollande. Très clairement, ce texte est en phase avec le débat sur la primaire.

A la lecture de ce document, on se demande bien quelle en est la plus-value, quel est le sens que l’on peut retrouver au politique.

On nous explique que « le fait religieux » a du mal à trouver sa place dans la société : franchement, je n’ai pas l’impression que les emburkinnées aient du mal à se déplacer dans l’espace public.

Entre la page 57 et la page 59, ils arrivent à se couper ; d’un côté, on semble regretter que : « dans une démocratie d’opinion tout – même l’anthropologie – est soumis au vote », pour nous indiquer ensuite que « les chrétiens avec les autres doivent veiller à la démocratie ». Que faire ? Y a-t-il une limite à la démocratie ? En cas de conflit entre la loi des hommes et la loi naturelle, ou la loi de Dieu, que doivent faire les chrétiens ? On ne le saura pas. Alors, à quoi sert cet opuscule ?

On intime l’ordre à notre vielle Europe (expression chérie des Neocon US, grands destructeurs de chrétientés orientales) de nous « engager courageusement dans des politiques d’accueil ». Cela tombe bien, c’est la volonté de Washington, de Bruxelles et de tous les partis politiques « de gouvernement », qui ne nous gouvernent depuis 50 ans, que nous ruiner et nous détruire. A ce sujet, il nous est enjoint « d’éviter les risques de crispations identitaires » (page 81).

Impossible de ne pas évoquer ce célèbre « sentiment d’insécurité » (page 32), en italique dans le texte, pour nous faire comprendre que c’est important. Vraiment ils n’ont pas peur d’oser répéter tout ce qui se dit de plus insignifiant et de plus faux en France depuis tant de temps.

Et c’est à cela qu’on les reconnaît.

Autres articles

15 Commentaires

  • le 22 à Asnières , 20 Oct 2016 à 13:10 @ 13 h 10 min

    Bravo à l’auteur ! Merci pour votre soutien incisif, on a en a bien besoin, plongés que nous sommes depuis 50 ans dans cette mauvaise foi (sic !)et cette incurie (sic !).

  • hermeneias , 20 Oct 2016 à 13:51 @ 13 h 51 min

    “mauvaise foi” , “incurie” …..

    Résultant d’une veule soumission aux pouvoirs du moment !
    Pour cette “église” auxiliaire des pouvoirs en place , le “témoignage” et le martyr ( qui signifie “témoins” si je ne me trompe ) devient une incongruité et n’a plus de raison d’être .
    Leur religion “chrétienne” de surface et de forme devient un simple baume ou un onguent apaisant , très éphémère et superficiel , “l’opium du peuple” ( ils ont appris la vulgate marxiste ) , pour calmer le peuple légitimement inquiet et amer

  • Jean-Jacques FIFRE , 20 Oct 2016 à 15:12 @ 15 h 12 min

    La voix de l’église n’est peut-être pas la bonne voie.

  • HuGo , 20 Oct 2016 à 15:14 @ 15 h 14 min

    Cette Église gallicane, car il y a pire position, – oui, vraiment cela se peut, en pire en Occident, aileurs qu’en France – ne serait-elle pas tombée dans le modernimse que les papes du 19ème et du début du 20ème fustigeaient !
    Dans ce cas, la messe est dite…
    J’ose établir un parallèle avec la parole du Joseph Zen de HongKong, (critiquant que les positions actuelles du Vatican vis-à-vis de l’Église catholique chinoise ‘officielle’, schismatique, soumise au pouvoir marxiste, soient prises sans plus de concertation avec l’Église clandestine, sans informer les cardinaux chinois résidant à Rome) qui citait une expression qui était apparue sur un site catholique romain chinois (‘tolérée’, plus ou moins ‘clandestine’) : ‘Depuis tant d’années nos ennemis n’ont pas réussi à nous faire mourir. Maintenant, il s’agit de mourir des mains de notre Père. D’accord, allons mourir.’ Nous allons payer le prix d’une ‘canonisation’ de l’Église officielle en Chine, ajoutait-il !

  • J'écris ton nom , 21 Oct 2016 à 8:00 @ 8 h 00 min

    Peut-on encore être catho au XXIème siècle en France ?
    Ou “du vide sidéral et sidérant de la pensée épiscopale française”.

    Dis-moi qui tu suis, et je te dirai qui tu es.

  • AURORE ANGELIQUE , 21 Oct 2016 à 8:05 @ 8 h 05 min

    Au secours rien ne va plus

  • Idiot 80 , 21 Oct 2016 à 9:04 @ 9 h 04 min

    Peut-on être “catho” au XXI siècle? plus que jamais!
    Certains demandent des réponses et se tournent vers l’Etat major “catho”, sachez 1°) que les réponses vous les trouverez en vous, ce n’est pas un objet que l’on va se procurer à l’hyper du coin comme un bien consommable & jetable. Nos évêques, nos prêtres ne peuvent que nous indiquer le chemin (ce qui en soit n’est pas si mal, avoir une direction non?) & surtout 3°) le Malin c’est accaparé le discours. C’est à chacun de “pratiquer” l’indispensable & nécessaire DISTANCIATION de ces discours semblables présentés comme l’image que renvoie l’image de votre visage dans le miroir. C’est pareil . Le perception devient différent à l’égal de l’image que vous vous faites de vous-même dans une glace et lorsque que vous vous découvrez en vidéo. La différence est “subtile” mais accepter que c’est différent.
    Le monde en gros c’est cela. Si vous avez une approche spirituelle vous comprendrez la difficulté de démontrer cette “subtilité” qui entraîne bons nombres de personnes en recherche du sens de leur vie, de la Vie .
    En résumé, ne blâmons pas trop vite les gens de bonne Volonté & travaillons sur nous-mêmes au moyen de la méditation, de la prière & surtout avec le “sunlight” du Saint Esprit.
    Bonne méditation & surtout bonne “reflexion” à vous tous.

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen