1984 ou Le Meilleur des Mondes ?

Tribune libre de Christian Vanneste*

Le nourrisson enlevé à la maternité de Nancy, le petit Lucas, a été retrouvé grâce à la vidéosurveillance installée sur le tramway de cette ville. Une femme, très jeune, mais vivant déjà en couple avec un « compagnon », avait été jusqu’à enlever l’enfant d’un autre couple pour satisfaire un désir de maternité. Pendant ce temps, dans sa fureur idéologique, le PS débat de l’introduction de la procréation médicalement assistée dans la loi de dénaturation du mariage. Ces évènements appellent de ma part trois réflexions.

D’abord, j’ai toujours été frappé par l’hostilité de la gauche au développement des techniques nécessaires à la lutte contre la délinquance, que la science rend de plus en plus efficaces. La vidéoprotection, mais aussi les fichiers et leur croisement éventuel, l’utilisation des analyses d’ADN, ou encore l’instauration d’un registre national, qui sont utilisés dans d’autres démocraties européennes n’ont jamais manqué de soulever les protestations de la gauche au nom de sa curieuse conception de la liberté. Curieuse liberté,en effet, que celle des délinquants et des fraudeurs au détriment de celle des autres ! Je me souviens avoir, dès les premiers débats, dit à une collègue socialiste que, si, elle, avait à craindre quoi que ce soit, mon comportement public, me donnait toute tranquillité. Notre société par les extraordinaires moyens de communication qu’elle a élaborés offre une liberté de circulation des personnes, des biens et de l’argent qui exige un contrôle qui en compense les dangers, et qui est d’ailleurs étroitement limité par la loi. Néanmoins, les socialistes continuent à brandir 1984 et Big Brother pour effrayer la place des Vosges et faire s’étrangler les lecteurs de Libération et du Nouvel Obs. Ils n’oublient qu’un détail : Orwell, qui était intelligent, avait perçu les dangers du communisme et les dénonçait pour les avoir vécus. Il ne faisait pas partie des compagnons de route dont la gauche française est l’héritière. 1984, c’est la dictature stalinienne qu’aimait Aragon et que n’a pas condamnée Sartre, ce grand admirateur des dictatures communistes exotiques. La démocratie, l’État de droit ont eux le devoir de se doter d’armes égales à celles qui menacent la sécurité de leurs citoyens.

Curieusement, à gauche, c’est Le Meilleur des Mondes qui est pris au pied de la lettre. Lutte des genres et féminisme obligent : Big Brother, NON ! Big Mother, YES ! Un monde normalisé, à la sexualité libérée, fonctionnelle et protégée, aux rapports adoucis au besoin par la drogue, aux enfants « fabriqués », une vie purement matérielle, depuis la naissance artificielle jusqu’à la mort douce : le cauchemar d’Huxley n’est pas éloigné du  rêve du programme socialiste. Certes, il n’y a pas l’inégalité, mais on peut compter sur l’hypocrisie de la machine scolaire pour la produire « en douce » à la mesure des dysfonctionnements du système que certains connaissent et évitent. La confusion entre la liberté et la transgression est la clef du prétendu progrès sociétal socialiste : transgression des comportements culturels nationaux, de la morale, du sacré, de l’anthropologie, de la nature. Il faut sévir sur le tabac et l’alcool, mais pas sur la drogue. Le mariage est désuet, mais il faut l’ouvrir aux homosexuels. La vie d’un assassin doit être protégée, mais pas celle d’un enfant à naître, ni celle d’un vieillard déprimé. L’anthropologie est fondée sur l’altérité et la complémentarité des sexes qui tissent les échanges matrimoniaux, mais la gauche nous plonge dans la confusion des genres. Enfin, par une curieuse contradiction, la gauche se veut pleine de précautions lorsqu’il s’agit de maîtriser les atomes ou les OGM, mais est prête à négliger les limites naturelles de la procréation dans l’espèce humaine.

Une telle attitude est révélatrice d’un anti-humanisme profond. Il ne peut y avoir d’humanisme que dans le cadre d’une pensée spiritualiste, qui confère à l’homme cet esprit, qui l’élève au-dessus du reste de la nature et trace autour de lui une frontière invisible qu’on appelle le sacré. Les propos scandaleux de Bergé rapportés par Le Figaro et par Nouvelles de France ont le mérite d’indiquer clairement de quel côté de cette ligne se situent les projets actuels : « Je suis pour toutes les libertés. Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l’usine, quelle différence ? » La différence est claire. L’enfant n’est pas une chose que l’on produit pour répondre aux désirs du marché. Le fait que le socialisme rejoigne le libéralisme mercantile ne nous étonne pas. Ce sont les jumeaux nés déjà de deux « pères » : le matérialisme et l’individualisme ! Ce n’est ni notre conception de la Liberté, ni notre conception de l’Homme !

*Christian Vanneste est un ancien député UMP du Nord.

Autres articles

15 Commentaires

  • MarcS , 20 Déc 2012 à 16:16 @ 16 h 16 min

    Vous avez mille fois raisons M. Vanneste mais expliquez nous, dans une prochaine tribune, pourquoi 53 % de français ont voté socialo en mai dernier et si c’était à refaire aujourd’hui le referait

  • Goupille , 20 Déc 2012 à 16:39 @ 16 h 39 min

    “…avait été jusqu’à enlever l’enfant d’un autre couple pour satisfaire un désir de maternité.”

    A dix-sept ans ? Avec un copain dans sa vie ? Sans que ses trois co-locataires interviennent ?
    C’est la version médiatique, reprise en boucle sans une once de justification.
    C’est la version soft, semi psychiatrique, semi compatissante, d’un état de déglingue intellectuelle, morale, psychologique,affective et sociétale qui rend toutes hypothèses possibles, même les pires.
    Qui sait si, sur fond de profanation des églises et des cimetières chrétiens (dont les politiciens ne parlent jamais), sur fond de satanisme (qui “colle les miquettes”, à juste raison), sur fond de délires millénaristes mayas pour demain, cet enfant n’a pas échappé à un crime rituel…

    La CEF ne veut pas évangéliser. Tout peut s’engouffrer dans la béance.

    Vive la police !
    Vive la video-surveillance !
    Vivent les comités de Salut Public, bientôt !

  • Tonio , 20 Déc 2012 à 17:10 @ 17 h 10 min

    Vous avez oublié :
    Les socialistes veulent la parité partout, sauf dans le couple…
    Le droit à la différence, sauf dans le couple qui doit être ‘homo’.

  • Philippe , 20 Déc 2012 à 17:27 @ 17 h 27 min

    Monsieur Vanneste est quelqu’un de réaliste et plein de bon sens, un homme respectable Les socialistes ont été élus avec 51,50% des voix et non 53%. La différence, à mon avis, est due aux voix des homosexuels, des musulmans, des utopistes etc. et de tous ceux qui ont cru que Dieu s’était incarné dans un mec normal. Ca fait beaucoup de monde.

  • petitjean , 20 Déc 2012 à 19:24 @ 19 h 24 min

    Monsieur, vous avez été un député ump pendant 5 ans, pendant le mandat de Sarkozy .

    Qu’avez vous fait, qu’a fait l’ump pour mettre fin à ce que vous dénoncez ??

  • albert2 , 20 Déc 2012 à 22:06 @ 22 h 06 min

    J’admire la profondeur de vos fantasmes, Goupille, l’immensité de votre culture, et la béance que vous évoquez dans laquelle j’ai peur de m’engouffrer : retenez-moi, Goupille, soyez mon rempart.

  • albert2 , 20 Déc 2012 à 22:10 @ 22 h 10 min

    Ben oui, ça fait beaucoup de monde… Pour élire M. Vanneste, au sujet duquel je partage votre avis si pondéré, il suffirait en somme de réserver le droit de vote aux seuls catholiques mâles, baptisés et pratiquants, de plus de cinquante ans : c’est une idée de la démocratie qui me plaît bien.

Les commentaires sont fermés.