Cohérence socialiste

Tribune libre d’Amaury de Valmenier

Le Parti socialiste défend depuis des années et avec une ardeur toujours renouvelée les thèmes de mixité et de parité, autant de thèmes qui renvoient indiscutablement à la conviction des socialistes que les différences de sexe, de race, de culture ne peuvent être qu’un facteur d’enrichissements intellectuel et culturel.

Ainsi donc, lors de la campagne pour les élections présidentielles de 2012, Marie-Noëlle Lienemann (sénateur PS de Paris) confirmait d’ailleurs que « la parité s’inscrit dans la volonté d’acter l’indispensable complémentarité des hommes et des femmes ». Or c’est là que le bât blesse : si je comprends bien les propos du Parti socialiste, les hommes et les femmes seraient complémentaires quand il s’agit de politique et d’économie et leur parité ne serait pas seulement souhaitable mais indispensable. En revanche, quand il s’agit de familles et d’enfants, la complémentarité ne serait plus qu’un concept fumeux ?

Il semblerait bien que oui si l’on en croit Najat Vallaud-Belkacem dans “Mots Croisés” qui affirmait la semaine dernière que la parité était une loi destinée non pas à défendre cette fameuse complémentarité mais bien à défendre l’égalité homme-femme. En se positionnant de cette façon la ministre ramène donc la loi sur la parité à un texte destiné à lutter pour l’égalité homme-femme sur un plan purement physiologique et non plus psychologique ou culturel.

Fort de ces nouvelles explications sur les convictions de notre Gouvernement, je serais curieux d’entendre les explications de Marie-Noëlle Lienemann sur le sujet. À défaut, j’attends de pied ferme une loi pour la parité qui puisse permettre aux poilus et aux imberbes, aux noirs et aux jaunes, aux gros nez et aux boutonneux d’accéder équitablement aux postes de sénateurs, de députés et de ministres ! Après tout, eux aussi peuvent prétendre à l’égalité.

Articles liés

15Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • J. Elsé , 21 janvier 2013 @ 9 h 41 min

    Dans votre énumération de ceux qui peuvent prétendre à la parité, vous oubliez les crétins… Est-ce parce qu’ils sont déjà trop nombreux en politique, dans la presse ou dans les associations subventionnées ?

  • Kergoat , 21 janvier 2013 @ 10 h 02 min

    Ils (et vous) oubliez surtout la parité qui est la plus importante et qui a disparue au profit de la parité homme femme : La parité riche pauvre !! A quand de la vraie politique dans notre gouvernement qui déserte les vrais problèmes…?

  • Jacques , 21 janvier 2013 @ 10 h 11 min

    Une parité qui bafouerait les droits des trans-sexuels ou de ceux qui revendiquent n’avoir aucun genre biologique, il faudra donc une “parité” LGBT, tant au niveau des élus que dans les familles, sous peine d’être des familles et des assemblées discriminatoires.
    Comme disait en substance quelqu’un: “Deux choses sont infinies, l’Univers et la connerie humaine”.

  • NP , 21 janvier 2013 @ 10 h 36 min

    Un premier pas est déjà fait dans cette direction.

    Les crèches devront accueillir 10 pour cent d enfants pauvres.

    On commence par 10 pour cent, on commence par les crèches, et on finit par 50/50 dans toutes les collectivités. Le plus dur sera de trouver les 50 pour cent de pas pauvres.

  • JSG , 21 janvier 2013 @ 10 h 38 min

    Parité, vous avez dit parité ?
    C’est simple quils s instaurent dans le mariage pour tous :
    un homo avec une lesbienne et tout le monde sera content ! Ils pourront avoir des enfants et leurs enfants auront un papa et une maman

  • Amaury de Valmenier , 21 janvier 2013 @ 10 h 39 min

    Vous avez tout à fait perçu le problème de sur représentation d’une certaine catégorie d’individus!

  • Tarantik , 21 janvier 2013 @ 12 h 20 min

    A J. Elsé
    Je crains que pour les crétins il n’y ait pas parité, mais majorité absolue…

Les commentaires sont clôturés.