États-Unis : les États qui traitent le mieux les entreprises et les entrepreneurs sont tous pro-mariage traditionnel. Ce n’est pas un hasard…

Selon le média nord-américain de gauche CNBC, les dix États de l’Union les plus favorables à la libre entreprises en 2013 étaient, dans l’ordre décroissant, le Dakota du Sud, le Texas, le Dakota du Nord, le Nebraska, l’Utah, la Virginie, le Colorado, la Géorgie, le Wyoming et l’Idaho.

Tous interdisent (par la loi ou la constitution) la dénaturation du mariage, dernier avatar de l’État-providence et du capitalisme de connivence, remarque The Christian Post. Voici qui remet en cause la fable selon laquelle le “mariage” homosexuel serait bon pour les affaires, que nous avions réfuté en juillet dernier, mais aussi celle selon laquelle l’État serait le protecteur naturel du mariage et de la famille.

L’État-providence tente depuis toujours de se substituer à la famille et n’a pas d’autre fonction que d’empêcher le peuple de se débarrasser de l’oligarchie (qui vit à son crochet) en le rendant dépendant de la redistribution. Ce n’est pas pour rien que même en Grèce (!), l’oligarchie n’a pas été renversée : les chômeurs – 28% de la population et plus de 61% des moins de 24 ans… – tiennent trop à leurs 400 euros mensuels. Au contraire, l’oligarchie s’est enrichie fortement sur son dos (la banque Goldman Sachs, rien qu’elle, a empoché 300 millions de dollars de commission venant de l’État grec).

L’État-providence n’a rien de libre ou de chrétien : il déresponsabilise et réduit notre marge de manœuvre pour faire le bien autour de nous, il remplace la charité par la solidarité obligatoire et de plus en plus souvent immorale (prise en charge financière de l’avortement par l’État, etc.). Par exemple, s’ils pouvaient disposer librement de leur argent, je ne suis pas sûr que les Belges souhaiteraient, comme leur classe politique actuelle, dépenser 10 millions d’euros pour accueillir des pandas géants alors qu’ils subissent au quotidien les effets d’une crise économique et financière provoquée par l’intervention de l’État outre-Atlantique

Plus que jamais, les conservateurs doivent être libertariens et les libertariens conservateurs. Il en va de nos libertés à tous et, pour les croyants dont je suis, de la mise en place des conditions du Salut du plus grand nombre.

Autres articles

9 Commentaires

  • shj , 21 février 2014 @ 17 h 07 min

    Merci

  • Smarties , 21 février 2014 @ 19 h 11 min

    Le panda est le canari dans la mine.

    Non seulement vous ne démontrez pas de lien de cause à effet entre tout ce que vous dénoncez, mais du plus vous donnez l’opportunité à vos adversaires, de faire eux-aussi des amalgames pour affirmer que tous les opposants au mariage homosexuel, sont des irrationnels.

    Vous n’êtes pas un adulte Monsieur Martin, encore un enfant, tout comme vos opposants que vous dénoncez, car comme eux, vous fondez votre logique, vos opinions, non pas sur votre propre réflexion, mais sur la doctrine inculquée certainement depuis l’enfance.

    La foi ou la croyance n’ont que peu à voir avec la lutte contre le mariage homosexuel.

    Tout comme la science, n’a que peu à voir avec la pseudo théorie, mais véritable propagande du genre.

    De même, vous êtes aveugle au péril écologique, que vous niez, parce que vous voulez défendre la famille et parce que tous ceux qui condamnent la famille, sont dans le paradigme dominant, des écologistes.

    Il y a vraiment un déficit élémentaire de logique.

    Vous pouvez avoir un accident en voiture chaque jour pendant 60 jours de suite et cela pourra toujours être dû au hasard, cela ne veut pas dire que vous êtes maudit, mais cela peut aussi vouloir dire que quelqu’un tente de vous tuer.

    Vous pouvez survivre de justesse à des accidents normalement meurtriers, chaque jour pendant 60 jours de suite et cela ne voudra toujours pas dire que vous êtes béni, mais cela peut aussi vouloir dire que quelqu’un tente de vous sauver.

    Ces éléments essentiels de logique, ne sont pas acquis.

    Les catholiques autant que les franc-maçons ont perdu ces bases logiques essentielles, qui évitent l’obscurantisme et qui auraient permis d’éviter les sophismes de cet article.

    A San Francisco et à Paris, la plupart des individus qui pratiquent l’homosexualité, sont soit des entrepreneurs, soit des gens de la classe supérieure.

    Est-ce qu’à rebours de cet article, cela justifie alors l’homosexualité ou même l’entreprise privée ?

    Il y a de l’animalité dans la pratique homosexuelle, tout comme dans la libre entreprise qui est un darwinisme, un processus de sélection naturelle, donc il n’y finalement rien d’étonnant à retrouver, autant les mafias, que l’homosexualité dans la fortune ou la création d’entreprises…

    Tout est relatif.

    Mais le panda, qui est un animal qui effectivement ne sert à rien d’un point de vu économique, est néanmoins, du fait de l’extinction de son milieu naturel et de la surpopulation humaine sur terre, le canari dans la mine.

    Aujourd’hui le panda, demain l’Homme.

    L’obscurantisme catholique fondé sur une foi dogmatique, est semblable à l’obscurantisme maçonnique.

    Si l’Homme ne limite pas sa puissance, il va s’éteindre, parce qu’il a la capacité d’induire son extinction et dieu n’y changera rien.

    Par contre dieu a mis les pandas sur terre, pour que l’Homme puisse juger le seuil et le point de non retour.

    Le panda est le canari dans la mine.

  • Eric Martin , 21 février 2014 @ 19 h 23 min

    L’homosexualité n’est pas le thème de ce papier et je me fiche parfaitement que des entrepreneurs de San Francisco soient gays. Ces entrepreneurs gays ont plus de libertés économiques dans le Dakota du Sud ou au Texas, là où le “mariage” gay est interdit. Je leur demande juste de se demander s’il n’y a pas un rapport de cause à effet…

  • Smarties , 21 février 2014 @ 21 h 11 min

    Aux USA il y a corrélation entre le niveau de la fiscalité des Etats et le PIB des populations de ces mêmes Etats.

    Plus la population d’un Etat a un PIB faible, plus l’impôt est faible, plus la population d’un Etat a un PIB fort, plus l’impôt est élevé.

    Le Texas est juste dans la moyenne, malgré les recettes et conséquences du pétrole.

    Vos opposants prétendent que le PIB est le plus élevé en Californie et à NYC, parce que les impôts y sont les plus élevés, ce qui justifie l’augmentation des impôts en proportion du PIB, selon eux.

    Vous voyez que le sophisme peut être partout.

    En Californie ou en France pour un impôt élevé vous avez droit aux coupures d’électricités (surtout en Californie), aux centrales atomiques à mort longue, au système scolaire merdique, aux médias merdiques, à l’immigration de peuplement, à l’administration pléthorique etc.

    Pour le même impôt en Norvège les choses sont déjà moins mauvaises.

    Mieux vaut entreprendre en Norvège qu’au Texas ou à Hong-Kong.

    Les USA consacrent 90% de l’impôt perçu (fédéral et local, tout confondu) au financement du complexe militaro-industriel.

    Lorsqu’on aura compris qu’il faut renoncer à l’arme atomique pour contraindre le reste de l’humanité à en faire de même, par la force au besoin, nous pourrons alors peut-être parler de liberté économique.

    Les USA sont une économie de guerre, rien de plus, rien de moins.

    Le désarmement coalisé et l’obligation faite à tous les autres peuples de désarmer, est la seule issue.

    La civilisation et la connaissance ne traitent pas à coup de bombes atomiques, ces méthodes de gestion des relations entre individus devraient appartenir déjà à la préhistoire.

    D’autant plus que des armes pires encore que les bombes atomiques semblent arriver, aux USA, en Russie, en Chine…

    Ils les nomment, “des armes proliférantes”.

    Relativement facile à fabriquer, non toxique, d’une puissance théoriquement illimitée…

    Après le mariage pour tous, la bombe atomique pour tous.

    Alors la liberté économique passe avant tout par la paix, qui nous oblige à désarmer et à contraindre un désarmement symétrique de tous les autres peuples, par le force au besoin.

    Les USA sont encore pour 5 ans la première puissance militaire.

    Ils doivent donc renoncer aux bombes atomiques et à toutes les armes de destruction globale, puis militairement imposer ce renoncement à l’ensemble des autres peuples de la planète.

    Alors parlons plutôt de survie, car nous sommes encore très loin de pouvoir parler de liberté économique ou d’homosexualité.

  • Marius , 22 février 2014 @ 5 h 47 min

    Voilà un bon article qu’on ne lira que sur NDF

  • labolisbiotifool , 22 février 2014 @ 8 h 20 min

    Monsieur , ou Madame , Smarties ,

    Si seulement vous LISIEZ les articles , au lieu de les survoler avec vos petites ailes trouées ,
    vous auriez certainement des commentaires un peu plus clairs à nous proposer , et moins
    agressifs .
    De rien ; )

  • Frédérique , 22 février 2014 @ 11 h 57 min

    Ce que je reproche aux libertariens, c’est leur trop grande confiance en l’honnêteté de l’homme. Certains sont favorables à la disparition de l’État au profit d’une coopération libre et volontaire entre les individus. Or sans un pouvoir doté de lois et de moyens de contraindre un individu à respecter les règles, ce sera encore et toujours le plus fort et le plus malin qui exploitera les autres.
    Notre société est corrompue, voila pourquoi elle va mal. Une oligarchie s’est emparée de tous les pouvoirs et s’immisce tous les jours un peu plus dans notre vie privée pour nous contraindre à accepter leur domination. C’est la corruption qu’il faut combattre (et qu’il faudra toujours combattre car elle est le fait de l’homme lui-même) et revenir aux fondamentaux, un nombre de lois restreintes, uniquement dans les domaines régaliens (sécurité extérieure et intérieure, souveraineté économique, définition des droits)
    , et faites pour servir le plus grand nombre. Aucun cas particulier, ni concernant un minorité, ne doit être traité par une loi, mais par une justice totalement indépendante du pouvoir si de ce cas découle nuisance ou inégalité.

Les commentaires sont fermés.