Ukraine : ces médias qui nous mènent droit à la guerre mondiale

Pro-Européens contre pro-Russes ? Jeunesse éprise de « liberté » et de Coca-Cola, contre nostalgiques de l’Armée rouge et du goulag ? Gentils progressistes féministes multiculturels (Ouais! Trop lol !) contre méchants réactionnaires homophobes racistes (Bouh ! facho !) ? Êtes-vous sûr de posséder les bonnes grilles de lecture du monde, celles qui, par exemple, vous permettent de comprendre la fracture apparue violemment en Ukraine en ce début d’année 2014 ?

Fin de l’Histoire ?

Peut-être avez-vous l’intuition que ces oppositions binaires sont un peu courtes, voire trompeuses ? Peut-être êtes-vous parfois saisi par l’étrange sentiment que le prêt-à-penser servi nuit et jour sur nos écrans par la société du spectacle ne fournit pas à votre entendement le moindre début d’explication du monde satisfaisante ?

L’Histoire des hommes naît des tensions entre ceux-ci : ces tensions créent des conflits, des victoires, des défaites, et des changements dans l’ordre établi. Notre société occidentale de ce début de XXIe siècle vit dans la croyance que l’Histoire est finie (cf. théorie de Francis Fukuyama) : le mur de Berlin est tombé, on a gagné, et le monde va progressivement converger vers une “civilisation” unifiée parlant anglais, buvant du Coca et pianotant sur Facebook. Toute alternative et forcément mauvaise et rétrograde, l’Autre n’est plus un concept possible, les tensions sont supprimées, l’Histoire est finie.

Mais il se pourrait que l’Histoire ne soit pas finie. Peut-être le pensez-vous aussi ?

La tectonique des plaques

De la même façon que les forces souterraines président aux tensions qui travaillent la croute terrestre, les idées des hommes président aux tensions qui travaillent l’humanité ; elles sont irrépressibles, leurs effets sont invisibles en surface, mais leur puissance s’emmagasine petit à petit dans les profondeurs de la société. Jusqu’au jour où les résistances cèdent, et c’est le tremblement de terre.

Connaître les idées qui travaillent le monde, c’est avoir la grille de lecture permettant de comprendre les lignes de fractures. Au XVIe siècle, c’est le schisme dans l’Église qui explique les conflits qui déchirent l’Europe et la France ; catholiques et protestants portent deux conceptions antinomiques de ce que doit être la société. Grâce à ce prisme que nous fournit la connaissance des idées religieuses, nous donnons du sens aux événements, nous comprenons l’Histoire ; nous comprenons par exemple pourquoi, par une belle nuit d’été de l’an de grâce 1572, des milliers de Parisiens ont assassiné leurs voisins.

Mais comprend-t-on pourquoi il y a 15 jours, en Ukraine, 100 personnes se sont entretuées sur en une journée ? Le comprenez-vous vraiment ?

Et en France comprend-t-on vraiment ce qui est à l’origine des tensions de plus en plus vives au sein de la société ? Que nous propose-t-on comme grille de lecture ? La gauche contre la droite ? Les républicains contre le Front national ? La République contre Dieudonné ? Les racistes contre les immigrés ? Les progressistes contre les réactionnaires ? L’ordre républicain contre les forces sombres ?

Vous savez bien que ces étiquettes éculées ne disent rien, ne sont que des facilités de langage pour journalistes fainéants et radoteurs, des oppositions imaginaires qui en disent plus long sur ceux qui les assènent que sur la réalité qu’elles sont censées décrire. Les médias ne voient plus le monde depuis longtemps, ils projettent sur lui leurs fantasmes, leur morale binaire.

En réalité, la mécanique médiatique à l’œuvre face à une tension qui se fait jour est toujours la même ; derrière des mots apparemment descriptifs mais en vérité largement connotés (islamistes, Al-Qaïda, extrême droite, intégristes, nationalistes, homophobes, réactionnaires, etc,) il s’agit de faire passer un message simple ; d’un coté il y a les gentils, et de l’autre, il y a  les méchants.

Les méchants contre les gentils

World Trade Center ? Gentils contre méchants. Irak ? Gentils contre méchants. Afghanistan ? Gentils contre méchants. Libye ? Gentils contre méchants. Mali ? Gentils contre méchants. Centre-Afrique ? Gentils contre méchants. Ukraine ? Gentils contre méchants ? Si, parfois, certains émettent des doutes, BHL se rend sur place pour bien nous confirmer qui est qui.

Outre le fait que cette approche manichéenne constitue le niveau zéro de l’analyse géopolitique, c’est surtout criminel. À longueur d’articles et de journaux télévisés, c’est la légitimation de la guerre, lentement mais sûrement, qu’on installe nos esprits. Présenter celui avec lequel on est pas d’accord comme un méchant, un anti-démocrate, un anti-républicain, un anti-droits de l’homme, un anti-progrès, un antisémite, un anti-IVG, bref un anti-bien, c’est dire : « un jour, il faudra le tuer ».

Or il n’y a jamais de gentils ni de méchants. Et les pires sont certainement ceux qui cherchent à se faire passer pour les gentils. Gentils, les cowboys ? Gentils, les Robespierre ? Gentils, les Républicains ? Gentils, les Américains ? Gentils, les Israéliens ? Gentil, le FLN ? Gentils, les bolchéviques ? Gentils, les rebelles de Maïdan ?

Bien sûr, ni les Palestiniens, ni les Indiens d’Amérique, ni les Russes, ne sont « gentils » non plus. Mais ils n’ont jamais osé en appeler au « Bien » pour légitimer la défense de leurs intérêts et de leurs modes de vie. On est toujours le gentil à ses yeux et le méchant aux yeux du camp d’en face, évidemment. Chacun estime toujours qu’il a raison. C’est une lapalissade qui n’explique rien. Les Américains sont, à leurs yeux, les gentils injustement agressés. Pour autant, sommes-nous tous Américains comme nous l’enseigne les médias (cf. l’édito du Monde du 12 septembre 2001) ? Je précise : devons-nous voir le monde à travers les yeux des Américains ? Ou ceux des pays musulmans ? La réponse de tout homme de raison est NON.

Vous le savez bien, ce sont les idées, les modes de vie, les intérêts, qui s’opposent, pas des gentils et des méchants. Qu’on arrête de ne nous parler comme à des enfants de 2 ans. Les Russes ne sont pas méchants, pas plus que les Américains. La seule chose qui puisse garantir la paix c’est l’équilibre, ce qui dans les relations internationales correspond au respect mutuel entre des peuples libres.

À cet égard, des pays indépendants et des peuples souverains sont la meilleure garantie d’un monde en paix, (c’est d’ailleurs ce qui explique l’article 1 de la charte des Nations Unies : le droit d’un peuple à disposer de lui-même), bien plus qu’un monde sous hégémonie américaine ; cette “pax Americana” qui, en condamnant les peuples à l’américanisation ou au bannissement, conduit en réalité à la guerre.

Alors, d’après vous, quelles sont, en ce début de XXIe siècle, dans notre monde apparemment sécularisé, les idées, les modes de vie alternatifs, les intérêts, qui permettent de comprendre les tensions croissantes, et, demain, de justifier le meurtre de son voisin ?

Voici ici et quelques pistes pour les esprits curieux…

> Le Scribe anime un blog

Autres articles

68 Commentaires

  • Komdab , 21 Mar 2014 à 15:33 @ 15 h 33 min

    Excellent article, bravo ! Les liens sont sont intéressants également, en particulier l’interview de Chauprade.

  • Daniel , 21 Mar 2014 à 16:02 @ 16 h 02 min
  • Smarties , 21 Mar 2014 à 16:07 @ 16 h 07 min

    Il n’y a plus de mots.

    On en reparlera lorsque la Chine projettera une guerre éclaire au Japon et que la Russie hissera son drapeau à Varsovie.

    Chauprade que vous citez, a publié son Atlas “Chronique du choc des civilisations”, tiré à gros volumes en France, il ne cite jamais aucune source, tout dans cet atlas n’est que propagande contre l’Occident de l’Ouest, dans le but de servir l’alliance entre la Russie, la Chine et l’Iran.

    Chauprade est très certainement un agent du FSB (KGB).

    Le 11 septembre à un certain niveau est possiblement une opération sous fausse bannière, mais sans la cautionner, force est de constater que cette opération pouvait être justifiée par le péril de l’islam, un régime social en involution qui avec l’appui de la Russie va maintenant rayer Israel de la carte, puisque la Russe livre 2 nouvelles centrales atomiques à l’Iran, ce qui va permettre à l’Iran de développer la bombe atomique en récupérant le plutonium qui sera issu de la combustion de l’uranium dans ces centrales !

    Il ne faut peut-être plus parler du 11 septembre, car dénoncer ce qui serait une opération sous fausse bannière ne ferait que galvaniser l’islam pour la destruction du monde.

    Et par ailleurs, il y a maintenant un raciste, musulman et involué à la Maison Blanche, Obama, mais chacun fait comme si nous évoluions encore sous la doctrine Brzezinski !

    Il n’y a plus de mots.

    Quand au droit des peuples à disposer d’eux-même, il doit être interprété au cas par cas.

    Vous vous réjouissez de l’annexion de l’Ukraine et de la Transnistrie par l’alliance entre la Russie, la chine et l’Iran, vous vous réjouissez au nom de droit des peuples à disposer d’eux-même que la Russie réquisitionne les 80 navires de guerre de la marine Ukrainienne…

    Donc la France doit annexer la Belgique francophone, la Suisse francophone et la Canada francophone ?

    On juge un régime légitime à sa capacité de ne pas annexer tous ses peuples !

    Il n’y a plus de mots.

  • Charles , 21 Mar 2014 à 16:24 @ 16 h 24 min

    Une odeur de sapin qui monte.Cela devient assez malsain. Enorme.

    La Russie vient de retirer pour $ 100 milliards de titres bons du trésor US
    qui étaient laissés en pension auprès de la banque centrale US.

    C’est un coup de semonce.

    Le prochain coup sera la revente de ces 100 M sur le marché secondaire.
    ceci a des prix inférieurs aux cours précédents ce qui correspond a une hausse des rendements pour les acquéreurs ,donc cela déclenche un alignement du marché,
    à savoir une hausse généralisée de tous les taux de marché,
    à la fois en $ et dans les autres monnaies.

    Moralité;Faites comme Ollandouille:
    Vendez vite vos assurance vies,convertissez en FS
    et déposez dans des banques Suisses en Suisse.
    Dernier avertissement avant la chute.

    http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-la-russie-retire-100-milliards-de-dollars-d-obligations-de-la-fed.aspx?article=5296693002H11690&redirect=false&contributor=Jason+Hamlin

  • patrick Canonges , 21 Mar 2014 à 17:03 @ 17 h 03 min

    Vos deux références sont bien-sur décisives, à savoir Douguine et la tradition eurasiste et national-bolchévique, et puis Chauprade et la tradition gaulliste elle-même dans la continuité des 40 rois qui firent la France.
    Cependant, je crois que eux et vous-même n’allez pas assez loin. Toute géopolitique doit partir des réalités civilisationnelles. Notre civillisation, bêtement appelé Chrétienté jusqu’au XIXème siècle nous a amené au désastre. Quand on voit que c’est aux Etats-Unis qu’il y a encore 90% de croyants, on comprend tout de suite qu’il faut rabattre le caquet de cette nation de protestants fanatiques. Nos pays européens, eux, sont déjà largement déchristianisés et sont plus à même d’accepter une nouvelle donne géopolitique, à savoir la domination des trois autres grandes civilisations (Fernand Braudel), l’islamique, l’hindouiste et la confucéenne. Ces civilisations nous permettrons une renaissance néo-païenne ou athéiste au chois, l’essentiel étant d’abattre le christianisme et donc le judaïsme (Pie XI: “nous sommes spirituellement sémite”).
    L’occasion a été manquée dans les années 1940. La France aurait dû mieux affirmer son désir de collaboration avec le nazisme régénérateur (Laval: je souhaite le victoire de l’Allemagne). A défaut de la victoire germanique, il fallait s’allier avec l’URSS, ce que des visionnaires comme Drieu la Rochelle avait compris avant de se suicider: changer de cheval en mai 45 en passant du fascisme au communisme.
    Aujourd’hui, nous avons une nouvelle opportunité, devant la déroute démographique de l’Europe, celle d’accueillir de plus en plus d’arabophones et plus généralement de musulmans (Turcs, Bambaras, Mandingues, Wolofs).
    La feuille de route s’impose donc: abattre l’Amérique et favoriser l’Islam et l’arabité dans nos pays européens décadents. Ca nous évitera de surcroît d’avoir le mariage homosexuel.
    J’ai oublié: il faut surtout éviter un approfondissementt de l’unité européenne qui ne pourrait que retarder les échéances souhaitables en renforcement les derniers éléments retardataires d’un christianisme dépassé (je pense surtout aux Polonais, aux Irlandais qui n’ont toujours pas fait le grand saut salvateur de l’agnosticisme conduisant à l’avenir radieux du néo-paganisme du camarade Douguine.

  • Eric , 21 Mar 2014 à 17:28 @ 17 h 28 min

    C’est pour ça que les bateaux qu’ils ont payés et qu’on veut pas leur livrer ils s’en foutent.

    Question annexe: quand l’UE s’agrandit, il annexe ????

  • Charles , 21 Mar 2014 à 17:41 @ 17 h 41 min

    Mr Canonges:

    Qui parle de ‘”un approfondissement de l’unité européenne” ????
    Vous avez déjà abandonné la farce de la “construction européenne” ???

    Vous avez dit “unité européenne”,vous avez dit “approfondir” ???
    Ou avez vous vu qu’il existait une “unité” européenne dans l’UERSS de Brouxelles ?

    Ou avez vous vu une réussite de la monnaie magique
    de l’euro rigide qui devait nous transporter au paradis ?
    Approfondir ?? avec une Quenelle ???

    L’Europe ne peut exister que dans le respect des nations européennes.
    Ne parlons pas d’union ni de fusion,ni de fédération,mais d’Alliance
    & de Confédération des Etats nations.
    Qui a ouvert nos frontières aux hordes clandestines ???
    Ecoutez donc les délires Fusionnitses de Fifianne Ratting pour vous informer.

Les commentaires sont fermés.