Ukraine : ces médias qui nous mènent droit à la guerre mondiale

Pro-Européens contre pro-Russes ? Jeunesse éprise de « liberté » et de Coca-Cola, contre nostalgiques de l’Armée rouge et du goulag ? Gentils progressistes féministes multiculturels (Ouais! Trop lol !) contre méchants réactionnaires homophobes racistes (Bouh ! facho !) ? Êtes-vous sûr de posséder les bonnes grilles de lecture du monde, celles qui, par exemple, vous permettent de comprendre la fracture apparue violemment en Ukraine en ce début d’année 2014 ?

Fin de l’Histoire ?

Peut-être avez-vous l’intuition que ces oppositions binaires sont un peu courtes, voire trompeuses ? Peut-être êtes-vous parfois saisi par l’étrange sentiment que le prêt-à-penser servi nuit et jour sur nos écrans par la société du spectacle ne fournit pas à votre entendement le moindre début d’explication du monde satisfaisante ?

L’Histoire des hommes naît des tensions entre ceux-ci : ces tensions créent des conflits, des victoires, des défaites, et des changements dans l’ordre établi. Notre société occidentale de ce début de XXIe siècle vit dans la croyance que l’Histoire est finie (cf. théorie de Francis Fukuyama) : le mur de Berlin est tombé, on a gagné, et le monde va progressivement converger vers une “civilisation” unifiée parlant anglais, buvant du Coca et pianotant sur Facebook. Toute alternative et forcément mauvaise et rétrograde, l’Autre n’est plus un concept possible, les tensions sont supprimées, l’Histoire est finie.

Mais il se pourrait que l’Histoire ne soit pas finie. Peut-être le pensez-vous aussi ?

La tectonique des plaques

De la même façon que les forces souterraines président aux tensions qui travaillent la croute terrestre, les idées des hommes président aux tensions qui travaillent l’humanité ; elles sont irrépressibles, leurs effets sont invisibles en surface, mais leur puissance s’emmagasine petit à petit dans les profondeurs de la société. Jusqu’au jour où les résistances cèdent, et c’est le tremblement de terre.

Connaître les idées qui travaillent le monde, c’est avoir la grille de lecture permettant de comprendre les lignes de fractures. Au XVIe siècle, c’est le schisme dans l’Église qui explique les conflits qui déchirent l’Europe et la France ; catholiques et protestants portent deux conceptions antinomiques de ce que doit être la société. Grâce à ce prisme que nous fournit la connaissance des idées religieuses, nous donnons du sens aux événements, nous comprenons l’Histoire ; nous comprenons par exemple pourquoi, par une belle nuit d’été de l’an de grâce 1572, des milliers de Parisiens ont assassiné leurs voisins.

Mais comprend-t-on pourquoi il y a 15 jours, en Ukraine, 100 personnes se sont entretuées sur en une journée ? Le comprenez-vous vraiment ?

Et en France comprend-t-on vraiment ce qui est à l’origine des tensions de plus en plus vives au sein de la société ? Que nous propose-t-on comme grille de lecture ? La gauche contre la droite ? Les républicains contre le Front national ? La République contre Dieudonné ? Les racistes contre les immigrés ? Les progressistes contre les réactionnaires ? L’ordre républicain contre les forces sombres ?

Vous savez bien que ces étiquettes éculées ne disent rien, ne sont que des facilités de langage pour journalistes fainéants et radoteurs, des oppositions imaginaires qui en disent plus long sur ceux qui les assènent que sur la réalité qu’elles sont censées décrire. Les médias ne voient plus le monde depuis longtemps, ils projettent sur lui leurs fantasmes, leur morale binaire.

En réalité, la mécanique médiatique à l’œuvre face à une tension qui se fait jour est toujours la même ; derrière des mots apparemment descriptifs mais en vérité largement connotés (islamistes, Al-Qaïda, extrême droite, intégristes, nationalistes, homophobes, réactionnaires, etc,) il s’agit de faire passer un message simple ; d’un coté il y a les gentils, et de l’autre, il y a  les méchants.

Les méchants contre les gentils

World Trade Center ? Gentils contre méchants. Irak ? Gentils contre méchants. Afghanistan ? Gentils contre méchants. Libye ? Gentils contre méchants. Mali ? Gentils contre méchants. Centre-Afrique ? Gentils contre méchants. Ukraine ? Gentils contre méchants ? Si, parfois, certains émettent des doutes, BHL se rend sur place pour bien nous confirmer qui est qui.

Outre le fait que cette approche manichéenne constitue le niveau zéro de l’analyse géopolitique, c’est surtout criminel. À longueur d’articles et de journaux télévisés, c’est la légitimation de la guerre, lentement mais sûrement, qu’on installe nos esprits. Présenter celui avec lequel on est pas d’accord comme un méchant, un anti-démocrate, un anti-républicain, un anti-droits de l’homme, un anti-progrès, un antisémite, un anti-IVG, bref un anti-bien, c’est dire : « un jour, il faudra le tuer ».

Or il n’y a jamais de gentils ni de méchants. Et les pires sont certainement ceux qui cherchent à se faire passer pour les gentils. Gentils, les cowboys ? Gentils, les Robespierre ? Gentils, les Républicains ? Gentils, les Américains ? Gentils, les Israéliens ? Gentil, le FLN ? Gentils, les bolchéviques ? Gentils, les rebelles de Maïdan ?

Bien sûr, ni les Palestiniens, ni les Indiens d’Amérique, ni les Russes, ne sont « gentils » non plus. Mais ils n’ont jamais osé en appeler au « Bien » pour légitimer la défense de leurs intérêts et de leurs modes de vie. On est toujours le gentil à ses yeux et le méchant aux yeux du camp d’en face, évidemment. Chacun estime toujours qu’il a raison. C’est une lapalissade qui n’explique rien. Les Américains sont, à leurs yeux, les gentils injustement agressés. Pour autant, sommes-nous tous Américains comme nous l’enseigne les médias (cf. l’édito du Monde du 12 septembre 2001) ? Je précise : devons-nous voir le monde à travers les yeux des Américains ? Ou ceux des pays musulmans ? La réponse de tout homme de raison est NON.

Vous le savez bien, ce sont les idées, les modes de vie, les intérêts, qui s’opposent, pas des gentils et des méchants. Qu’on arrête de ne nous parler comme à des enfants de 2 ans. Les Russes ne sont pas méchants, pas plus que les Américains. La seule chose qui puisse garantir la paix c’est l’équilibre, ce qui dans les relations internationales correspond au respect mutuel entre des peuples libres.

À cet égard, des pays indépendants et des peuples souverains sont la meilleure garantie d’un monde en paix, (c’est d’ailleurs ce qui explique l’article 1 de la charte des Nations Unies : le droit d’un peuple à disposer de lui-même), bien plus qu’un monde sous hégémonie américaine ; cette “pax Americana” qui, en condamnant les peuples à l’américanisation ou au bannissement, conduit en réalité à la guerre.

Alors, d’après vous, quelles sont, en ce début de XXIe siècle, dans notre monde apparemment sécularisé, les idées, les modes de vie alternatifs, les intérêts, qui permettent de comprendre les tensions croissantes, et, demain, de justifier le meurtre de son voisin ?

Voici ici et quelques pistes pour les esprits curieux…

> Le Scribe anime un blog

Articles liés

68Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • hermeneias , 21 mars 2014 @ 18 h 44 min

    Cannonges

    allez jouer aux billes ! Vous cherchez sans doute , en mal d’auditoire , une tribune pour faire des effets de manches et prendre des airs d’autant plus importants , satisfaits et définitifs que vous êtes rempli d’air et de vide et que vous brassez du vent .

    Quand on lit notre “civilisation bêtement appelé chrétienté jusqu’au XIXè siècle nous a conduit au désastre” ….on ferme tout de suite . C’est tellement grossier nul et non avenu cet espèce de survol baclé et tout cela pour justifier vos petites ridicules superstitions d’homo ridiculus , péremptoire , qui juché sur sa caisse de savon se veut prophète du rien et du néant , prophète de lui-même et de sa flatulence .

    Tartarin de tarascon au moins est plus marrant .

    Au moins , merci c’est gentil , on a là le tréfond et les bas-fond de votre “pensée” .
    On comprend bien comment et pourquoi vous vous retrouvez , vous et qsqes autres à la manoeuvre par ici , sur la même ligne en fait que les momhollande , sarkoziz , Lévy BH , obhamas ….qui sont tous à fond pour la vieille religiosité communautaire , collectiviste , ritualiste et tyrannique dont l’islam est l’expression post judéo-chrétienne .

    Nombre de petits dictateurs , en chambre ou pas , se regardant dans leur miroir , ont souvent rêvé avec émoi de l’islam comme instrument de leur délire de Naboleon à Hitler

  • patrick Canonges , 21 mars 2014 @ 18 h 56 min

    L’Islam est l’avenir de la France et de l’Europe. Himmler l’avait compris: “l’Islam serait une religion tout à fait adaptée pour nous”. Lyautey aussi, Jean Genêt, Lawrence d’Arabie. Tous trois d’ailleurs homosexuels. Comme quoi, l’homosexualité est islamo-compatible.

  • Jo , 21 mars 2014 @ 20 h 47 min

    A ne pas manquer !!!

    Alors qu’il n’y a aucun gouvernement légitime à Kiev, Bruxelles a signé aujourd’hui avec Kiev une association prétendument politique ! Alors que le peuple n’a pas revoté pour élire leurs gouvernants légitimes !!!

    Il est vrai que selon Fabius, “le gouvernement actuel, imposé par les USA/UE, essaie de rassembler… ”

    Les preuves nous les avons, sous le document présentant la démission spontanée du directeur de la Télévision Alexander Panteleymonov qu’il a signé sans contrainte, je conseille vivement les vidéos postées en dessous. Si les vidéos ne sont pas supprimées !!!

    Voilà comment le très sympathique Alexander Muzychko, chef de Secteur droit dans la région de Rovno dans l’ouest, est allé demandé fort aimablement des comptes au Procureur régional local !!!
    http://www.les-crises.fr/point-ukraine-au-fou-1/

    Dans la vidéo encore au dessous, nous le voyons argumenter afin d’obtenir le renvoi des députés pro-russes

    Puis le militant Euromaïden explique qu’on peut toujours tenter de venir lui retirer ses diverses armes….

    Sans parler de l’épuration qui s’effectue contre les pro-russes !!!!!

  • Jo , 21 mars 2014 @ 21 h 00 min

    Crise de l’Ukraine : l’UE signe un accord d’association !

    http://www.bbc.co.uk/news/world-europe-26680250

  • sergio , 21 mars 2014 @ 22 h 58 min

    Canonges , nazislamiste …..Vade retro satanas !

  • gerard57 , 21 mars 2014 @ 22 h 59 min

    Nos dirigeants, nos journalistes et prétendus philosophes ou intellectuels finiront bien par y arriver, mais ce qu’ils oublient, c’est qu’on ne choisit pas ses ennemis, ce sont nos ennemis qui nous choisissent !

    Ah, j’oubliais le mini-Valls à visage réel :

    http://www.ledauphine.com/isere-sud/2014/03/21/le-pompier-refuse-de-lui-serrer-la-main-manuel-valls-s-enerve

Les commentaires sont clôturés.