Morts en été…

Morts en été…

On ne se sépare pas impunément de sa jeunesse, à moins d’y être forcé par l’exil. Aussi, Nice est-elle restée dans mon cœur comme la ville d’adoption que l’Oranais de vingt ans que j’étais découvrit en y venant faire ses études en 1965.

Nice était pimpante quand Marseille et Toulon étaient grises, elle présentait au sud ses façades blanches, ocres ou bleues quand Marseille croulait sous Le Corbusier, enfin, la Méditerranée ressemblait à celle qui baignait Oran. Je m’y sentis chez moi…ou presque. J’y revins aussi souvent que possible, ne pouvant – ni ne voulant – retourner dans ma cité natale.

Mais Nice, chaque année descendait d’un cran vers le délabrement, tandis que sa population, élégante dans les années 60 et 70, s’encanaillant, s’enlaidissait et surtout se « tiersmondisait ».

On comprendra que l’insistance des Niçois à se choisir des édiles qui ont favorisé l’invasion, bâtissant des mosquées en nombre et ayant pour l’islam « les yeux de Chimène », laisse pantois. Le politiquement correct des UMP puis « Les Républicains » qui dirigent la ville est la cause de l’horreur. A ce titre on doit citer l’incurie de Christian Estrosi qui a permis à 900 lieux de culte musulmans clandestins de s’installer, sans ne jamais donner l’ordre de les fermer. Mais pire, l’autorisation d’un rassemblement populaire d’importance sur la promenade des Anglais, toujours ouverte à la circulation, était criminel en plein état d’urgence.

On peut être encore plus interloqué quand on songe à la proportion de Français d’Algérie installés dans cette ville, qui ont connu dans leur chair la cruauté du monde qui nous fait la guerre, et dont les avis ne comptent pour rien dans cette municipalité. Mais voilà, après qu’on leur a permis de faire de certains quartiers des fiefs où la police est à peine tolérée, les berbéro-musulmans ont frappé.

Un camion loué dix jours plus tôt circula sur une promenade ouverte aux véhicules. Trente mille personnes s’y pressent en famille pour admirer un feu d’artifice tiré à la gloire d’une France en faillite, et 84 vies détruites ainsi que plus d’une centaine d’estropiés.

Comment des hommes et des femmes de même ascendance, que l’histoire a rendu frères et sœurs, ne voient-ils pas qu’ils sont la cible de cette barbarie ? Comment ne comprennent-ils pas qu’on veut les évincer, les exterminer ? Comment ne se rendent-ils pas compte que leurs élus sont ceux qui organisent cette tragédie par leurs accointances et leurs mensonges ?

J’attendais de la dégénérescence gauchiste dans tous ses états, de « Nuit debout » aux incultes de la CGT et aux ministricules sans savoir mais avec portefeuille qui pensent « gouverner », qu’elle osât reprendre l’antienne « pas d’amalgame », ce qu’elle fit. Leur presse qu’hélas bien des Français lisent, écoutent ou regardent, hésita, puis osa mettre en doute l’islamité de l’attaque. Il fallut un communiqué de l’Etat Islamique pour quelle cesse cette falsification. Mais elle continue dans la minimisation de l’acte en parlant d’un « fou », mauvais musulman de surcroît, et alla jusqu’à oser, dans Libération, écrire « qu’il ne fallait pas se focaliser sur l’argument religieux ». Nice-Matin se permit de mettre en première page la mort de Fatima « la première tombée » pour dénaturer l’acte du terroriste, en montrant qu’en tuant une musulmane l’attentat ne pouvait être taxé « d’islamiste ». C’est ignoble pour les autres victimes, mais faux historiquement : le FLN a tué bien des musulmans qui passaient en visant des européens, comme en témoigne par exemple l’attentat des « réverbères » à Alger en 1957. Ces morts musulmans dues au hasard ne prouvent rien sinon qu’ils ne seront jamais un obstacle à l’avancée de l’islam.

Mais si la presse et l’armée des gouvernants de tous bords, fonctionnaires compris, sont dans leurs rôles de fourriers de l’invasion, ce qui fut surprenant est la relative passivité des Niçois eux-mêmes dans un premier temps.

Ils ne furent que quelques uns à huer François Hollande, mais devinrent une foule le lendemain pour siffler Valls lors de l’hommage de la nation aux victimes du 14 juillet.

Le soleil brillait et la beauté du site, la masse des Niçois assemblés derrière les élus et le gouvernement firent de la minute de silence un instant de grandeur. Mais la grandeur ne se satisfait pas de l’imposture, et lorsque les « autorités » s’en furent en colonne, la voix du peuple s’éleva enfin, sévère, véridique, qui stigmatisa les responsable du massacre : le gouvernement avec Valls à sa tête.

Est-ce de cette « guerre civile » dont parle le patron de la DGSI, Patrick Calvar ? Car que voudrait-il à la fin ? Que nous acceptions le mensonge et le dédain, les assassinats et les viols, puis, enfin, l’exclusion de notre propre patrie sans broncher ? Est-ce cela « être d’extrême droite » refuser de baisser la tête devant l’humiliation ? Il faudrait qu’il s’explique au lieu d’alerter. Que veut-il ? Qu’on arrête tous les siffleurs de président et les parents fous de rage devant le corps d’un enfant ? Confond-il la haine avec la colère ?

On peut se demander si certains ne confondent pas résistants et occupants. Eussent-ils été dans la milice pour défendre l’ordre et lutter contre la xénophobie antiallemande pendant la guerre ?

Alors, le jour où les Niçois ont hué Manuel Valls, fut un jour de gloire que notre grande bleue apprécia en scintillant, à deux pas des élites isolées, sur la plage, là où la Méditerranée joue toujours avec les galets…

Et Honni soit qui mal y pense !

Autres articles

12 Commentaires

  • Catholique & Français , 21 Juil 2016 à 7:15 @ 7 h 15 min

    Il y a une France qui pense clair et marche droit, une France qui sait et qui est couillue, une France qui n’a pas peur de verser son sang si cela est nécessaire, une France qui aime et honore ses pères et son passé, une France qui a une confiance totale dans l’héritage qu’ils lui ont laissé, si elle sait en user avec intelligence; il y a une France qui aime et honore avec émotion sa Reine Marie depuis 1638 et qui veut que le Sacré-Coeur vienne enfin régner sur elle et prendre la place de l'”Homme” qui se fait Dieu ! Cette France-là, la France éternelle, celle qui ne mourra jamais, jusqu’à quand arriveront-“ils” à la retenir sous leurs sales pattes ?

  • Cap2006 , 21 Juil 2016 à 9:01 @ 9 h 01 min

    Quel courage…. Quelle gloire… Huer, un Valls caricatural représentant de la médiocratie qui gouverne le pays depuis si longtemps…

    Et qui peut décemment croire que les auteurs des récents massacres, petites frappes de quartier , déséquilibrés mentaux, déprimés isolés , en mal de reconnaissance, en mal d’avenir… Puissent associer leurs gestes dans un quelconque dessein religieux,,fusse t il islamique ?

    Ces pauvres types manipulables, et manipulés sont légions…

    Alors, oui, l’Islam de France doit définitivement s’affranchir d’une lecture litterale des textes présentés comme issus des propos de leur prophète.
    Alors oui, les musulmans de France doivent déclarer la supprematie des lois républicaines sur les inepties moyen ageuses qui servent de prétextes pour asservir le peuple, à commencer par les femmes…
    Alors oui, Il n’y a pas de place dans notre pays, pour les musulmans qui optent pour la face guerrière de leur religion… Que ceux là aillent le vivre ailleurs…

    Mais l’immense majorité des musulmans de France n’aspirent qu’à vivre paisiblement, étudier, travailler,… Et aller voir les feux d’artifices avec les autres Francais.

    Au spécialiste de l’islamisation de l’Occident, je n’offre qu’une remarque : la déchristianisation massive du pays n’est elle pas plus cruelle et pour vous inquiétante que la progression de l’islam…
    On parvient à baptiser des bébés en nombre.. en fermant les yeux sur les motivations des parents… Et pas bien peu choissisent de devenir catholique a l’adolescence…

  • HuGo , 21 Juil 2016 à 9:05 @ 9 h 05 min

    Je vous suis avec enthousiasme, Catholique&Français !

  • Pascal , 21 Juil 2016 à 13:45 @ 13 h 45 min

    Le patron de la DGSI qualifie les patriotes « d’extrême-droite ». Or les partis patriotes qui ont obtenu plus de 30% aux dernières élections (FN et DLF) ne sont pas de droite et encore moins d’extrême-droite. En bon collabo, Patrick Calvar essaye de faire passer l’inévitable guerre de libération ou guerre de reconquête qui vient en guerre civile entre droite et gauche. « Guerre civile » appartient à la sémantique de propagande de l’ennemi qui a tout intérêt à faire croire à une guerre civile. « Guerre civile » renvoie trop commodément les belligérants dos à dos en estompant à la fois l’aspect invasion extérieure et la trahison des collabos.

  • jsg , 21 Juil 2016 à 14:51 @ 14 h 51 min

    Mourir pour la France, oui, mais Que pour Elle, pas pour les connards qui nous mènent droit dans le mur, qui règlent leurs comptes avec l’église catholique en forçant l’envahissement du pays par des musulmans avant et français pour les papiers…, pendant que le CMCF(*) ne dit mot !
    Tous savaient que l’islam et la chrétienté se heurterait de front un jour en France, et ils laissent venir, pensant s’en tirer à bon compte ! Qu’ils ne se trompent pas ils seront les premiers remerciés pour la qualité de leurs actes.
    On ne peut tolérer des musulmans qui ne renient pas les sourates qui leur permet de terroriser des femmes et des enfants. Ça fait partie intégrante du djihad que Cazeneuve bénissait de ses vœux en 2014.
    Bref, ils me dégoutent, tous autant qu’ils sont. Silence, silence, silence…
    (CMCF)-Clergé Mou Catholique Français…

  • Catholique & Français , 21 Juil 2016 à 15:44 @ 15 h 44 min

    Parce que vous croyez, “jpg”, que pour sauver notre patrie et la vie de nos enfants, on va demander la permission du curé et des évêques ? Et pourquoi pas interroger les mânes de “saint” Jean-Paul-Deux, le lécheur de Corans ? Par ailleurs, verser son sang pour la France, ça veut dire le verser face aux ennemis extérieurs et… intérieurs : vendus, traîtres, collabos… Quant à “Ils me dégoûtent” : ce n’est plus le moment de faire du boudin dans son coin et de pleurnicher sur le lait renversé !

  • jejomau , 21 Juil 2016 à 22:48 @ 22 h 48 min

    Attentas de Nice : y a-t-il des complicités chez les socialistes ? Une affaire étrange qui débute :

    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2016/07/nice-la-justice-demande-%C3%A0-la-mairie-de-d%C3%A9truire-24-heures-dimages.html

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France