Morts en été…

Morts en été…

On ne se sépare pas impunément de sa jeunesse, à moins d’y être forcé par l’exil. Aussi, Nice est-elle restée dans mon cœur comme la ville d’adoption que l’Oranais de vingt ans que j’étais découvrit en y venant faire ses études en 1965.

Nice était pimpante quand Marseille et Toulon étaient grises, elle présentait au sud ses façades blanches, ocres ou bleues quand Marseille croulait sous Le Corbusier, enfin, la Méditerranée ressemblait à celle qui baignait Oran. Je m’y sentis chez moi…ou presque. J’y revins aussi souvent que possible, ne pouvant – ni ne voulant – retourner dans ma cité natale.

Mais Nice, chaque année descendait d’un cran vers le délabrement, tandis que sa population, élégante dans les années 60 et 70, s’encanaillant, s’enlaidissait et surtout se « tiersmondisait ».

On comprendra que l’insistance des Niçois à se choisir des édiles qui ont favorisé l’invasion, bâtissant des mosquées en nombre et ayant pour l’islam « les yeux de Chimène », laisse pantois. Le politiquement correct des UMP puis « Les Républicains » qui dirigent la ville est la cause de l’horreur. A ce titre on doit citer l’incurie de Christian Estrosi qui a permis à 900 lieux de culte musulmans clandestins de s’installer, sans ne jamais donner l’ordre de les fermer. Mais pire, l’autorisation d’un rassemblement populaire d’importance sur la promenade des Anglais, toujours ouverte à la circulation, était criminel en plein état d’urgence.

On peut être encore plus interloqué quand on songe à la proportion de Français d’Algérie installés dans cette ville, qui ont connu dans leur chair la cruauté du monde qui nous fait la guerre, et dont les avis ne comptent pour rien dans cette municipalité. Mais voilà, après qu’on leur a permis de faire de certains quartiers des fiefs où la police est à peine tolérée, les berbéro-musulmans ont frappé.

Un camion loué dix jours plus tôt circula sur une promenade ouverte aux véhicules. Trente mille personnes s’y pressent en famille pour admirer un feu d’artifice tiré à la gloire d’une France en faillite, et 84 vies détruites ainsi que plus d’une centaine d’estropiés.

Comment des hommes et des femmes de même ascendance, que l’histoire a rendu frères et sœurs, ne voient-ils pas qu’ils sont la cible de cette barbarie ? Comment ne comprennent-ils pas qu’on veut les évincer, les exterminer ? Comment ne se rendent-ils pas compte que leurs élus sont ceux qui organisent cette tragédie par leurs accointances et leurs mensonges ?

J’attendais de la dégénérescence gauchiste dans tous ses états, de « Nuit debout » aux incultes de la CGT et aux ministricules sans savoir mais avec portefeuille qui pensent « gouverner », qu’elle osât reprendre l’antienne « pas d’amalgame », ce qu’elle fit. Leur presse qu’hélas bien des Français lisent, écoutent ou regardent, hésita, puis osa mettre en doute l’islamité de l’attaque. Il fallut un communiqué de l’Etat Islamique pour quelle cesse cette falsification. Mais elle continue dans la minimisation de l’acte en parlant d’un « fou », mauvais musulman de surcroît, et alla jusqu’à oser, dans Libération, écrire « qu’il ne fallait pas se focaliser sur l’argument religieux ». Nice-Matin se permit de mettre en première page la mort de Fatima « la première tombée » pour dénaturer l’acte du terroriste, en montrant qu’en tuant une musulmane l’attentat ne pouvait être taxé « d’islamiste ». C’est ignoble pour les autres victimes, mais faux historiquement : le FLN a tué bien des musulmans qui passaient en visant des européens, comme en témoigne par exemple l’attentat des « réverbères » à Alger en 1957. Ces morts musulmans dues au hasard ne prouvent rien sinon qu’ils ne seront jamais un obstacle à l’avancée de l’islam.

Mais si la presse et l’armée des gouvernants de tous bords, fonctionnaires compris, sont dans leurs rôles de fourriers de l’invasion, ce qui fut surprenant est la relative passivité des Niçois eux-mêmes dans un premier temps.

Ils ne furent que quelques uns à huer François Hollande, mais devinrent une foule le lendemain pour siffler Valls lors de l’hommage de la nation aux victimes du 14 juillet.

Le soleil brillait et la beauté du site, la masse des Niçois assemblés derrière les élus et le gouvernement firent de la minute de silence un instant de grandeur. Mais la grandeur ne se satisfait pas de l’imposture, et lorsque les « autorités » s’en furent en colonne, la voix du peuple s’éleva enfin, sévère, véridique, qui stigmatisa les responsable du massacre : le gouvernement avec Valls à sa tête.

Est-ce de cette « guerre civile » dont parle le patron de la DGSI, Patrick Calvar ? Car que voudrait-il à la fin ? Que nous acceptions le mensonge et le dédain, les assassinats et les viols, puis, enfin, l’exclusion de notre propre patrie sans broncher ? Est-ce cela « être d’extrême droite » refuser de baisser la tête devant l’humiliation ? Il faudrait qu’il s’explique au lieu d’alerter. Que veut-il ? Qu’on arrête tous les siffleurs de président et les parents fous de rage devant le corps d’un enfant ? Confond-il la haine avec la colère ?

On peut se demander si certains ne confondent pas résistants et occupants. Eussent-ils été dans la milice pour défendre l’ordre et lutter contre la xénophobie antiallemande pendant la guerre ?

Alors, le jour où les Niçois ont hué Manuel Valls, fut un jour de gloire que notre grande bleue apprécia en scintillant, à deux pas des élites isolées, sur la plage, là où la Méditerranée joue toujours avec les galets…

Et Honni soit qui mal y pense !

Autres articles

12 Commentaires

  • Hilarion , 21 Juil 2016 à 23:23 @ 23 h 23 min

    Vers la fin de la guerre de 39/45 apparut en France la Milice. La Milice qui avait à sa tête Joseph Darnan avait pris fait et cause pour l’Allemagne nazie. Son activité principale était la chasse aux résistants. En cette période de malheur il est frappant de constater qu’un haut fonctionnaire chargé de la sécurité intérieure veut s’en prendre à des groupes de citoyens qui dénoncent très ouvertement des terroristes qui viennent d’assassiner plus de 300 innocents. La Français est elle condamnée à avoir des dirigeants collaborant avec l’ennemi à chaque invasion ?

  • Pascal , 21 Juil 2016 à 23:34 @ 23 h 34 min

    @ Hilarion

    Les élites (qui ont trop à perdre) composent avec l’ennemi et sacrifient le peuple. C’est quasiment une constante historique. Les luttes de libération nationale, les Reconquêtes ne peuvent venir que du peuple dirigé par de petits cols blancs.

  • sarra , 22 Juil 2016 à 11:11 @ 11 h 11 min

    SIU NISSARDA et catholique dévastée par ce qui nous arrive mais ESTROSI pour le pouvoir a vendu son âme à la gauche Sa femme s’est octroyée un nombre de mandat qui donne envie de vomir, sénatrice, adjointe au maire, directrice de feu l’opam directrice de l’adil elle traîne ses jupes à l’ariane et aux moulins et NOS CITES ON DU TALENT octroi des logements sociaux et ces immigrés vous répondent MOI J AI PORTE OUVERTE A LA MAIRIE ET CHEZ MR VEROLA je suis dans le quartier ouest

    ils ouvrent des KEBAB des coiffeurs sans diplôme et comble de l’ironie hier l’inspection du travail au lieu de se pointer dans ces commerces qui favorisent le trafic vont se pointer dans les hôtels de la promenade des anglais

    nous avons laissé toute notre administration en gestion aux double nationalité nous laissons prospérer des mosquées dans nice o ma ville comment as tu pu changer ainsi de visage hier un arabe m’a interpellé et m’as dit de TOUTE FAçON IL Y A UN BLANC POUR 9 ARABES NOUS SOMMES SUPERIEURS ET NOUS VOUS FERONS PLIER VOUS QUI OSEZ CROIRE QUE L HOMME EST ISSU DE DARWIN ET DU SINGE C est l’année 1433 qui compte et le CORAN a été dicté par dieu car vous et les juifs vous avez trompé votre religion

    UN GARS DE 19 ANS NE EN FRANCE DORIGINE ALGERIENNE QUi A SUIVI ET A ETE FORME PAR L ECOLE PUBLIQUE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    REVEILLE TOI CATHERINE SEGURANE MONTRE TON CUL ET USE DE TA FORCE POUR BOUTER HORS DE NICE LES BARBARESQUES. NOUS DEVRIONS METTRE A NOS BALCONS UN PANNEAU REPRESENTANT CATHERINE ET SANS VIOLENCE ET SANS MORT COMME L A DIT SPAGGIARI NOUS TRANSFORMER EN CATHERINE AVEC DES FAUX CULS ET ALLER NOUS METTRE EN CHAINE LE CUL TOURNE VERS LA MOSQUEE POUR MONTRER QUE NOUS NE SOMMES PAS SOUMIS A CETTE BANDE DE VENDUS CARESSEE PAR ESTROSI ET QUI N ONT QU UNE IDEE NOUS MASSACRER……….

    NICE MA VILLE J ESSAIE DE PANSER TES BLESSURES MAIS NOUS SOMMES 10 000 NIçois AU MILIEU D UNE BANDE DE VAUTOURS

    SUPPRIMONS LES AIDES SOCIALES ET L ON VERRA LES RATS sortir de leur trou…………..

  • Pacific , 22 Juil 2016 à 15:41 @ 15 h 41 min

    “On ne se sépare pas impunément de sa jeunesse”… En revanche, on peut se séparer de ce gouvernement :
    http://www.mesopinions.com/petition/politique/demission-gouvernement/23749

  • Pascal , 26 Juil 2016 à 8:48 @ 8 h 48 min

    « A ce titre on doit citer l’incurie de Christian Estrosi qui a permis à 900 lieux de culte musulmans clandestins de s’installer, sans ne jamais donner l’ordre de les fermer. » (Georges Clément)

    900 à Nice, c’est pléthorique ! Où peut-on trouver leur recensement ?

Les commentaires sont fermés.