1793 est l’année du déclin de la France

1793 est l’année du déclin de la France

1793

Décidément, la France n’en a pas fini avec la Révolution française.

Depuis cette époque, l’Etat n’a eu de cesse de nous formater et ce depuis notre plus tendre enfance.

Qui connaît aujourd’hui la loi Bouquier.

Cette loi du 29 frimaire an II (19 décembre 1793) crée des écoles primaires et oblige toutes les écoles même privées à se conformer « aux livres élémentaires qui » seront « adoptées et publiées par la représentation nationale ».

La Convention déclare que l’instruction est gratuite et obligatoire pour tout enfant de 6 à 8 ans.

Les enseignants depuis cette époque, sont formés par des adeptes du catéchisme laïc qui n’a qu’un seul but : éliminer toute trace de religieux dans les manuels.

Aujourd’hui, la loi Bouquier est plus que jamais d’actualité.

L’Education Nationale souhaite plus que jamais contrôler l’enseignement dans les écoles (principalement dans les écoles privées et pour les parents qui souhaitent faire l’école à la maison).
En effet, il est préférable de parler aux enfants des questions environnementales et du vivre ensemble que de leur apprendre l’histoire de France depuis nos ancêtres les gaulois, en passant par le christianisme, les invasions barbares, le Moyen-Age, l’épopée napoléonienne et le vingtième siècle).

En matière de politesse et de respect, le tutoiement est aujourd’hui constamment présent dans les écoles. Là encore, nous pouvons remercier la Révolution française.

Le 08 novembre 1793, la Convention publie un décret qui rend le tutoiement obligatoire dans les administrations.

Dans les écoles, ce tutoiement abolit toutes les différences. C’est une catastrophe car nos enfants n’ont plus de repères et n’acceptent plus l’autorité qui, quoique nous en pensions est nécessaire pour construire l’enfant et lui apporter tous les repères nécessaires pour qu’il devienne un adulte et par conséquent une personne responsable.

Ce ne sont là que quelques aspects néfastes de cette période. Il y en a tant d’autres…

Nicolas Delatreille

Autres articles

6 Commentaires

  • Boutté , 22 Oct 2016 à 9:54 @ 9 h 54 min

    J’ai connu une époque où le vouvoiement était de règle. Quelques Professeurs tentaient pourtant de tutoyer .Je ne suis jamais laissé parler ainsi et m’en suis bien porté. Nos”enseignants”post 68 ont voulu que les enfants leur tapent sur le ventre. Ces élèves ont très bien compris le message et leur tapent sur la gueule, comme de juste !

  • Martin , 22 Oct 2016 à 10:44 @ 10 h 44 min

    Bravo Boutté ! Ce commentaire très pertinent, surtout la dernière ligne, m’assure une excellente humeur pour tout le week-end! Je ne cesse d’en rire…

  • Charles , 22 Oct 2016 à 11:19 @ 11 h 19 min

    Le vouvoiement (ou voussoiement) est un élément intrinsèque de la particularité française (comme pour d’autres langues). Paradoxalement, il donne toute sa signification au tutoiement.L’un n’existe pas sans l’autre, ils se soutiennent mutuellement (donner le sens).

    Pour 1793, il est surprenant que d’autres 13 marquent négativement notre histoire collective.De mémoire, je citerai: 1813,1913,1933,1973,1993,2003.

    Pour les dates proches, l’étouffement de l’industrie française par les élites
    germano-slamistes de Berlin-Bruxelles (Berlixelles)
    se joue sur les 3 dates 1973-1993-2003.

    En 1973, le faux noble, Giscard, retire au gouvernement français
    le droit d’éviter les emprunts bancaires en utilisant la banque de france.
    Ce faisant, il augmente la charge de la dette par des intermédiaires inutiles
    et déclenche une croissance de l’endettement public donc des impôts.

    Un an plus tard, conforme à ses engagements occultes, il lance le concept d’avortement forcé des JF de 15/25 en interdisant l’insertion d’une clause de sauvegarde dans la loi Veil pour offrir une véritable alternative scolaire/universitaire aux JF enceintes.
    Sur ce point, il bénéficie du soutien passif de la majorité des évêques conciliaires.L’avortement forcé est devenu une véritable industrie en France
    qui a le record absolu des avortements en UE 28, ce calcul étant rapporté aux JF de souche, puisque l’avortement forcé est marginal chez les JF d’origine clandestine.

    En 1993, avec Maastricht, cette fois les successeurs de VGE-IVG enfilent
    une camisole de force sur la banque de France pour l’empêcher de signer des chèques.

    En 2002/2003, c’est fini, ils retirent son chéquier à la BDF.

    En 2013, pourtant, la BCE pratique elle même,la création monétaire.
    pudiquement définie comme QE ( Quantitative Easing) qui consiste à acheter du papier pourri aux banques commerciales de la zone Euro et d’émettre EX NIHILO des euros en contrepartie.
    Ceci était justement la pratique de la BDF qui créait des FF jusque 1993….
    (La BCE fait donc ce qui était reproché comme risque a la B de F en 1993).

  • Charles , 22 Oct 2016 à 11:32 @ 11 h 32 min

    Le problème étant que les euro béats refusent de se ré-informer sur ce sujet.
    Ils avalent sans barguiner la pensée préformatée imposée par les gros médias.

    L’ignorance, la négligence, la naïveté, la paresse, le cynisme, l’entêtement, l’orgueil
    sont les 7 piliers de la manipulation conçue par les forces farces de l’empire UERSS.

    Ce ne sont pas les Français protégés qui en payent (ou paieront) le prix,
    mais d’une part les Français exposés dans les soutes payés au SMIC
    et d’autre part les enfants des Français, nés ou à naître.

  • Tonio , 22 Oct 2016 à 22:58 @ 22 h 58 min

    L’école des sous-fifres de NVB apprend aux tout petits à obéir à n’importe quelle consigne idéologique aberrante du moment “qu’on” le leur dit: la Vérité descend comme avant du ciel nihiliste.
    Le nihilisme franc-mac poursuit son travail de décérébration du bon peuple des sans-dents, mais qui ont encore des yeux pour pleurer, jusqu’à l’avènement du nouvel esclavage, baptisé libération, encore une fois, et replongera le populo dans les affres de la dépendance en tout de l’Etat, pseudonyme pompeux des mafias financières qui se gavent comme elles le faisaient déjà sous l’Ancien Régime, sous le Directoire, sous Napoléon I et III et sous toutes les républiques bien entendu: et vous aurez fait trois révolutions pour ça ?

  • Meunier , 23 Oct 2016 à 0:34 @ 0 h 34 min

    Si ce n’était que cela : jusqu’à 1789 il s’était écoulé 150 ans sans qu’un ennemi ne pose le pied dans le Royaume de France fortifié par Vauban.
    Révolution résultat : la France envahie 5 fois avec son lot de morts, d’estropiés, de destruction et perte de territoire. cherchez l’erreur!

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen