François Billot de Lochner : “Sarkozy avait indiqué, lors du fameux meeting organisé par Sens Commun, que ce qu’il disait n’était dit que pour faire plaisir aux auditeurs”

Trois questions à François Billot de Lochner, président de la Fondation de service politique :

Que pensez-vous du revirement de Nicolas Sarkozy concernant la loi Taubira ?
Sarkozy ne se renie pas vraiment : il avait indiqué, lors du fameux meeting organisé par Sens Commun, que ce qu’il disait n’était dit que pour faire plaisir aux auditeurs. Son cynisme était total, et je suis surpris que Sens commun s’en étonne aujourd’hui.

Que doit faire Sens commun ?
Lorsque Sens commun s’est rangé sous la bannière sarkozyste, j’ai prévenu ses dirigeants qu’ils faisaient une grave erreur stratégique, voire qu’ils commettaient une faute lourde : on ne dîne jamais avec le diable, comme le dit si bien le dicton populaire ! Sens commun doit évidemment quitter les Républicains, et rebâtir une stratégie offensive nouvelle aboutissant à faire abroger la dramatique loi Taubira. En ce qui concerne la Fondation de service politique, ce combat pour cette abrogation ne variera jamais.

Ses dirigeants viennent de dire qu’ils restaient dans le mouvement…
C’est une erreur considérable et… décrédibilisante pour ce mouvement. Que cherche-t-il ? Des honneurs, des places ? La compromission est impossible sur le sujet fondamental d’une loi qui change la civilisation, comme l’a dit Taubira. La jeunesse du mouvement ne doit pas lui permettre d’être naïf à ce point, en acceptant de rester dans la gueule du loup qui le dévore : Sens commun doit reprendre son entière liberté, et bâtir une action de combat avec toute la combativité que je lui souhaite !

Articles liés

17Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • François2 , 23 janvier 2016 @ 10 h 13 min

    Oui, gauche et fausse droite sont aux ordres de la PUT (pensée unique totalitaire) divulguée par LES sectes franc-maçonnes.
    Pour Sarko, cela ne change rien : depuis 2012 c’est un déchet politique non recyclable.
    Rappel : Sarko est de gauche et il aurait voulu se faire élire aussi par la gauche. C’est pourquoi il avait promis davantage de ministres de gauche (dont Valls) au lieu de “remplacer les immigrés par des expatriés” (tapez) comme il lui avait été proposé. Quelques Français de vraie droite (suffisamment pour le faire chuter) l’ont sanctionné par des votes blancs ou par l’abstention.

  • François2 , 23 janvier 2016 @ 10 h 17 min

    A propos de “renégats”, Georges ORWELL a très bien écrit : « Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime. Il est complice. »
    On pourrait ajouter qui élit des « menteurs », des « lâches », des « escrocs ».

  • François2 , 23 janvier 2016 @ 10 h 22 min

    C’est hallucinant. Ce qui prouve, alors que la France est majoritairement de droite, qu’elle sera islamisée. Rien n’est fait contre, ce sera mathématique : on sait que dans 10 ans, 50% des naissances seront d’origine étrangère (37 % en 2014).

  • ying et yang , 23 janvier 2016 @ 12 h 12 min

    “Sens Commun” doit continuer à s’imposer auprès de LR, reste quand même Mariton, Guaino, Wauquiez qui peuvent encore faire bouger les lignes. Sens commun n’aurait aucun poids en dehors d’un parti.
    Sarko = mondialiste anti-France !

  • drazig , 23 janvier 2016 @ 14 h 03 min

    Je suis étonné de vos commentaires sur ce personnage. Qu’attendiez-vous donc?

  • Pascal , 23 janvier 2016 @ 15 h 59 min

    Sarkozy avait indiqué, lors du fameux meeting organisé par Sens Commun, que ce qu’il disait n’était dit que pour faire plaisir aux auditeurs et Jean-François Copé vient de faire son « coming out ». Il regrette d’avoir défendu une position qui n’était pas la sienne. En tant que chef de parti, il avait conclu que l’opposition radicale à la loi Taubira était nécessaire pour contrer le FN et rassembler l’UMP. Si c’était à refaire, il ne le referait pas.

    Les moins naïfs avaient compris depuis longtemps et ceux qui ont voulu continuer à croire que la droite était opposée à la loi après l’entente de la droite et le gauche au Sénat pour faire passer la loi en force se leurraient volontairement.

    En revanche on a tout fait pour que les vrais opposants à la loi, les membres du FN, soient écartés des tribunes, de l’organisation et de la représentation de la Manif pour tous.

  • Anne , 23 janvier 2016 @ 16 h 08 min

    Rejoignons Aymeric Chauprade et son tout nouveau parti : Les Français Libres.

Les commentaires sont clôturés.