Totalitaire : Un sociologue demande l’instauration d’un permis d’être parent obligatoire

Il s’appelle Julien Billion, est un sociologue nourri par l’État et semble prêt à tout pour qu’on parle de lui. Dans un papier publié sur “Le Plus” du NouvelObs.com, il réclame à François Hollande l’instauration d’un “permis pour être parent” accordé par l’État et “obligatoire”. Objectif : “inculquer les fondamentaux sur les besoins, la psychologie, les droits de l’enfant et de développer les compétences éducatives des parents” car “peu importe l’orientation sexuelle (sic), être parent n’est pas inné et nécessite un savoir-être, un savoir-faire, une performance pour l’intérêt de l’enfant”. N’y voyez rien de totalitaire, il s’agit simplement, assure-t-il, de “soulager les parents de leurs angoisses” : “Les parents pourraient rencontrer des experts, échanger en toute liberté avec d’autres parents, partager leur quotidien, leurs expériences, leur savoir, leur bonheur d’être parent. Ceux qui le sont pour la première fois pourraient bénéficier de conseils de parents plus expérimentés.” Accessoirement, “la formation serait enfin un moyen de repérer les parents dangereux envers leurs enfants. Les parents en souffrance pourraient être accompagnés précocement dans leur rôle.” Des fois, par exemple, que les parents seraient opposés au relativisme ambiant ou à la dénaturation du mariage… Évidemment, cette “formation” serait “obligatoire” : “des rendez-vous avec des psychiatres, des psychologues, des éducateurs, d’autres parents seraient imposés” car “l’avenir de nos enfants en dépend”. Rappelons dans ces colonnes que la famille et le mariage n’ont pas attendu l’État pour exister, qu’ils ne lui doivent rien si ce ne sont des ennuis : en effet, depuis que l’État providence intervient, prétendant même s’y substituer, ces institutions rencontrent des problèmes. En 2013, l’État a de facto décidé d’instaurer le droit à l’enfant. Vu les dérives affreuses qui en découleront, dans quelques années, il aura une bonne raison d’imposer cette formation. À moins que d’ici-là, les Français n’ouvrent les yeux sur l’État providence et sur sa capacité à créer dans la population des besoins de mesures liberticides et, plus généralement, à la rendre docile grâce aux aides reçues !

Photo : Blanca Lanaspa/FLICKR/CC.

Articles liés

146Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Sully , 22 juin 2013 @ 15 h 03 min

    Au secours , Jean Jaurès , au secours Jules Ferry , ils sont devenus fous !!! je crois qu’ils veulent une nouvelle chouannerie , c’est pas possible autrement . Le problème , c’est : est-ce qu’il y aura assez de réverbères pour les brancher tous (et toutes !!) …:-)))

  • Daniel , 22 juin 2013 @ 15 h 06 min

    Hélas, la présence physique du président n’est que la partie visible de l’iceberg !

  • Nico co , 22 juin 2013 @ 15 h 11 min

    Une société fondée sur l’idéologie de la transparence couplé à un état interventionniste (principalement et c’est choquant dans la sphère privée) mène aux grandes catastrophes. De plus si vous observez un peu les discours de Vincent Peillon et des autres c’est leurs but intrinsèque, et il ne s’en cachent même plus. On assiste désormais à une idéologie socialiste totalitaire et décomplexée.

  • monhugo , 22 juin 2013 @ 15 h 12 min

    Restons “positifs” ! En ces temps de chômage croissant, 2 jolies perspectives d’emploi : la location d’utérus – hélas pour les femmes seulement…et en CDD (proposition Bergé : applaudissements) et maintenant la mise en place et développement des services du “Permis d’être parents” (ce qui permettra le recrutement de nombreux nouveaux fonctionnaires – cégétistes ou “SUD” de préférence ; petits signes discrets à prévoir à cet effet pour les correcteurs sur les copies de concours d’entrée dans ce corps de “progrès”, à régime spécial de retraite d’évidence).

  • Daniel , 22 juin 2013 @ 15 h 17 min

    Pour faire suite à cet état de la France, état qui surprend pas mal de personnes lorsque je suis à l’étranger, voici ce que je remarque.

    Je vois pas mal de gens titulaire d’un master 2 ( 5 ans d’études supérieures minimum, si ce n’est pas plus en car de réorientation, de redoublement ), qui se retrouvent sans travail, qui vivent entre Pole Emploi et des petits boulots que veulent bien leur fournir de temps à autre des agences interim qui les exploitent, ou en core des CDD en back office dans des banques, assurances ( toutes les petites tâches dont les compétences se limitent au baccalauréat ) . Généralement, ce sont des gens qui ont des masters issus des universités de sciences humaines.

    Dans cette même catégorie de population, des gens qui ont entre 25 et 40 ans et qui habitent des fois toujours chez leurs parents.

    Des gens non mariés, sans enfant, qui ont abandonné l’idée de mariage ( pour eux d’ailleurs le mariage et la famille ne sont pas des objectifs ) et l’idée même plus tard d’avoir des enfants

    Parfois, comme vous le soulignez, sans le permis de conduire, non pas pour des raisons d’apprentissage, mais parce que les auto écoles, avec les inspecteurs, sont une véritable mafia dont le seul objectif est de faire consommer des heures de conduite. c’est aussi la raison pour laquelle de très nombreuses personnes conduisent sans le permis.

    ALORS JE VOIS PAS POURQUOI UN ABRUTI DE SOCIOLOGUE VBIENT NOUS PARLER DU PERMIS D ETRE PARENT, QUAND LA MAJEURE PARTIE DE LA JEUNE POPULATION FRANCAISE N A MEME PLUS LE DROIT D AVOIR LE PERMIS D EXISTER DE S EPANOUIR DE VIVRE !

  • C.B. , 22 juin 2013 @ 15 h 34 min

    La “préparation au mariage”, quand elle est sérieuse, répond largement à cette question.
    Mais quand le gouvernement de N. Sarkozy a envisagé de prévoir une préparation civile au mariage, ça a produit une levée de boucliers.
    “rencontrer des experts”: donc ce sociologue prévoit aussi un diplôme d’expert?
    Il cherche un débouché pour ses copains (ou copines) diplômés de sociologie, psychologie, etc… qui n’arrivent pas à se caser sur le marché de l’emploi?
    “bénéficier de conseils de parents plus expérimentés”
    Qui va attester de la qualité de “parent expérimenté”? On peut proposer comme critère objectif: avoir élevé au moins cinq enfants qui sont tous également parents d’au moins un enfant) ET ont une activité professionnelle rémunérée les rendant indépendants des subsides de l’état-providence.

  • fromage blanc , 22 juin 2013 @ 15 h 50 min

    et les enfants fait par “accident” ont les euthanasie ?

Les commentaires sont clôturés.