Todd Akin candidat malgré la polémique, soutenu par Kirk Cameron et donné vainqueur par un sondage !

Missouri (États-Unis). « Apparemment, on m’a laissé jusqu’à mardi 18h pour prendre ma décision, mais je vous le dis, il n’est pas question que je me retire. Je sais que je peux gagner », a déclaré Todd Akin à la radio, dans l’émission de Mike Huckabee. Le représentant presbytérien, candidat pour devenir sénateur du Missouri en novembre, ira donc jusqu’au bout. Il est au centre d’une polémique attisée par les Démocrates (qui n’hésitent pas à parler de “guerre contre les femmes”) depuis lundi. Ce jour-là, Todd Akin déclare maladroitement sur KTVI-TV, une chaîne de télévision basée à St. Louis, que les femmes possèdent des défenses biologiques leur permettant de ne pas tomber enceintes en cas de “viol véritable”. Cette théorie fait l’objet d’un débat, même si cela dérange manifestement la gauche. Toujours est-il que 1) certaines femmes tombent quand même enceinte malgré ces défenses 2) un tel discours a pu donner l’impression de minorer les conséquences d’un viol pour la femme. L’élu s’en est d’ailleurs rendu compte et a, dans une déclaration mise en ligne, présenté ses excuses : “Le viol est un acte diabolique. J’ai utilisé de mauvais mots de mauvaise manière et pour cela, je m’excuse. (…) Je demande votre pardon” :

Mitt Romney et Paul Ryan condamnent

“Aujourd’hui, ses amis du Missouri l’ont exhorté à s’effacer et je crois qu’il devrait écouter leur conseil et se retirer de la course au Sénat”, a commenté Mitt Romney mardi. Lundi, il avait jugé les propos de Todd Akin “insultants, inexcusables et, pour tout dire, de faux” dans un entretien à la National Review Online oubliant de préciser que le médecin à l’origine de la théorie de la défense biologique en cas de viol n’est autre que le père du mouvement pro-vie américain, le Dr John C. Willke, dont il est très proche depuis son évolution sur la question de l’avortement, a révélé mercredi Los Angeles Times.

Son équipe de campagne insiste bien sur le fait que le candidat qui doit être investi la semaine prochaine par le Parti républicain à la convention de Tampa (Floride) ne s’opposera pas à l’avortement en cas de viol s’il est élu. Une position similaire à celle de Paul Ryan, son colistier, qui a co-présenté avec Todd Akin une proposition de loi (HR3) interdisant le financement public du meurtre de l’enfant dans le sein de sa mère sauf en cas de “viol par la contrainte”, mais qui diffère de celle de la plate-forme républicaine qui prévoit d’interdire l’avortement sans exception et de conférer au fœtus une protection constitutionnelle. “Aujourd’hui, les chefs républicains ont intégré l’amendement Akin dans le programme de leur parti”, a d’ailleurs déclaré mardi une porte-parole du comité de campagne démocrate, Lis Smith. « Mes positions sont fidèles à celles de mon parti” s’est défendu Todd Akin.

Akin donné vainqueur dans un sondage

Todd Akin est populaire dans son État et a été élu avec 67,9% en 2010 à la Chambre des représentants. Un score similaire à ceux qu’il réalisait quand il siégeait à la Chambre des représentants du Missouri. Les cris poussés par l’establishment du Grand Old Party ne doivent pas faire oublier un sondage réalisé lundi soir par Public Policy Polling qui donne la sénatrice sortante démocrate Claire McCaskill battue d’un point face à Todd Akin (44%-43% contre 45%-44% à la fin du mois de mai dernier). Ce, bien que 75% des électeurs du Missouri, et même 64% des Républicains, jugent le commentaire de l’élu “inapproprié”. Si Todd Akin n’est plus financièrement soutenu par le Parti républicain, il est trop tard pour lui opposer un candidat du GOP et le retrait de son investiture peut être un atout, alors que la détestation des partis politiques, de D.C., des technocrates et de l’État (le fameux “Government”) n’a sans doute jamais été aussi élevée… Sans parler de Claire McCaskill dont 53% des électeurs désapprouvent le travail.

Tony Perkins et Kirk Cameron à la rescousse

Tony Perkins, le Président du Family Research Council, a déclaré mercredi qu’il continuerait de soutenir Akin Todd s’il choisissait de rester dans la course pour le Sénat américain. « Je pense que ses commentaires étaient indéfendables. Je pense qu’ils étaient inappropriés. Il l’a d’ailleurs reconnu. Mais vous savez, quand d’autres ont fait des erreurs, on n’a pas vu l’ensemble de l’establishment républicain les abandonner. Tout cela est un peu suspect.”

Kirk Cameron, le beau Mike dans Quoi de neuf, Docteur ?, a lui aussi pris la défense d’Akin Todd. « Il est clairement contre l’avortement et pour cela je le respecte” a déclaré sur CNN l’acteur, born again au printemps dernier.  « En regardant la vidéo en entier, je vois un homme qui est prêt à tout pour protéger la vie d’un fœtus », a continué Kirk Cameron à propos de l’élu républicain :

Articles liés

1Commentaire

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Olizefly , 23 août 2012 @ 7 h 02 min

    Abstraction faite de l’absurdité de l’argument parlant de “défenses biologiques” de la femme en cas de viol, il n’est pas illégitime de poser la question du droit à la vie de l’enfant conçu en conséquence d’un viol. C’est une question difficile qui est posée dans les pays plus civilisés que la France où le meurtre des enfants en gestation est de toute façon accepté par une grosse majorité de la population.

Les commentaires sont clôturés.