Réflexions sur l’exclusion de Jean-Marie le Pen : la faute de Marine

D’abord ce qui suit :

1° J’ai désapprouvé les regrettables réitérations par Jean-Marie le Pen d’un « détail » qui n’en fut pas un et je pouvais comprendre l’irritation de celle à qui il a transmis sa succession politique.

2° Je ne puis guère regarder la manière dont on vient de l’éjecter du Front National sans me souvenir des conditions de ma propre éviction en 2004 par le secrétaire général du parti, Louis Aliot. Voyant bien que si j’avais été le premier sur la liste des « indésirables », je n’allais pas être le dernier, je qualifiais alors Louis, auquel je n’avais jusque-là, dans notre région de Toulouse, jamais témoigné que de l’amitié, du sobriquet de « Loulou la purge ».

Sans le moindre esprit de vindicte, je ne puis que me rappeler aujourd’hui à des seules fins d’explication analogique, que Jean-Marie le Pen m’avait alors déçu en faisant semblant de croire au prétexte invoqué par Louis Aliot pour m’exclure du FN, celui d’un retard de cotisation, ce que démentait tout bonnement la date de ma carte d’adhérent…

Jean-Marie le Pen d’abord, et plus tristement encore son avocat qui avait été aussi le mien, Wallerand de Saint-Just, me refusèrent de pouvoir m’exprimer devant les instances d’arbitrage et de discipline du FN. Wallerand de Saint-Just savait il est vrai fort bien que si je suis toujours prêt à batailler judiciairement contre les ennemis de notre patrie et de nos valeurs sacrées, je n’aurais pas eu le cœur de le faire contre le mouvement auquel je me suis longtemps consacré et encore moins contre son président.

Je regarde aujourd’hui le déroulement de sa propre élimination du parti dont il a été, lui, pendant quarante ans, le créateur et le chef. Elle se fait au mépris de toute piété filiale par sa fille après qu’il lui en ait transmis l’héritage. Je trouve cela indigne.

Marine le Pen aurait pu en effet simplement et dignement exprimer sa ferme opposition aux regrettables déclarations renouvelées de son père, marteler qu’elles n’engageaient nullement le Front National. Cela lui aurait évité de perpétrer un parricide politicien qui demeurera sur elle, quel que soit son avenir, comme une tâche indélébile. Et le fait d’avoir fait exécuter son père en se gardant, avec M. Philippot, d’être présente à l’hallali, ajoute à la misère du procédé.

Comment Marine, qui fut avocate et qui n’est pas sans intelligence, a-t-elle pu concocter d’envelopper son acte sous les apparences d’un pseudo-procès de la pseudo-justice d’un bureau d’excécution servile ? Et comment l’avocat qui fut longtemps celui de Jean-Marie le Pen a-t-il pu se préter à cette sorte de jeu de rôle ? Triste spectacle d’une imitation heureusement non sanglante des us et coutumes judiciairement expéditives des régimes totalitaires nazis ou communistes.

Aussi, l’élimination sans élégance du père se retourne-t-elle déjà, inéluctablement, contre la fille. Égarée par sa passion, coûte que coûte, du pouvoir, Marine le Pen n’a pas maîtrisé sa pulsion d’en finir avec celui contre lequel elle est d’autant plus rageuse qu’elle lui doit tout : sa naissance, son nom, son héritage, sa carrière politique, et même un fascinant mimétisme dans ses modes d’expression et sa gestuelle.

Toujours est-il que finalement c’est Jean-Marie le Pen qui est victimisé et Marine le Pen qui est flétrie. Notre conviction, c’est que dans l’électorat du FN et bien au-delà dans le peuple français, ils sont encore nombreux ceux qui pensent ou sentent qu’il y a des choses qui ne se font pas.

Articles liés

51Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Ampelius , 23 août 2015 @ 10 h 07 min

    Encore un qui fait encore confiance à la justice de son pays!

  • tournesol , 23 août 2015 @ 10 h 15 min

    Le roi est mort, vive la Reine , God save the Queen et tous derrière elle.
    Stop aux Etats d’âmes, il y a le feu à la France.Il l’a cherchée , il l’a trouvée.

  • peripathos , 23 août 2015 @ 10 h 19 min

    Remarque purement rhétorique Marie Genko

    La séparation vie privé et publique est purement théorique et l’alibi habituel de toutes les ordures et traîtres qui pullulent en politique et dans les affaires.

    Il y a beaucoup de « si » dans votre argumentation.

    Tout cela n’est pas à votre « honneur  » ni preuve de clairvoyance. ….. Pour ce qui est de l’honneur vous êtes sans doute une connaisseuse …….

  • Ampelius , 23 août 2015 @ 10 h 20 min

    Interessant Bainville, vous savez des choses, il en est quelques uns sur ce forum, assez peu à vrai dire.Vous avez raison la crise remonte à 1998,à ce moment ( un peu avant même au congrès de Strasbourg où la tension était forte ) pour Le Pen faire monter sa fille est le pare-feu à la toute puissance des cadres (de qualité) mégrétistes, Marine ( et le triste Maréchal) sont vent debout contre les mégrétistes et en général, les cadres qui n’en peuvent plus de subir les humiliations et les dérives de la PME familiale. Mais Marine,qui sur le fond veut que la PME lui reste a néanmoins compris que son père est un fardeau, elle sera puissament aidé par Carl Lang qui va littéralement sauver Le Pen en evitant que 40% des cadres se ralient à Mégret, il sera à son tour impitoyablement éliminé avec M. Bild et d’autres. L’épuration étant devenue congénitale au FN, Le Pen aurait du pressentir que cette tare congénitale allait à son tour le frapper.Reste aujourd’hui la question de l’état du pays dramatique!Aussi bien ces hommes et ses femmes auront la responsabilité d’avoir manqué l’occasion historique d’assurer le redressement de la France.

  • Clovis , 23 août 2015 @ 10 h 20 min

    Pour le sympathisant RBM que je suis cette affaire est très fatigante et je n’ai aucun avis sur la question, sinon une sympathie générationnelle envers le père. Mais elle a au moins le mérite de désciller ( ou déssiller ou déciller) le yeux de ceux qui auraient pu croire que MLP est une sorte de Jeanne d’Arc. Elle a droit à ce qu’on lui donne une occasion de montrer ce qu’elle sait faire à la tête de la France, mais elle y arrivera avec toutes ses qualités mais aussi ses défauts. On lui souhaite quand même un peu plus de discernement et d’indépendance vis à vis de ses conseillers. Et surtout son accession souhaitable au pouvoir ne dispensera pas les Français de base de poursuivre leurs efforts patriotiques .

  • peripathos , 23 août 2015 @ 10 h 26 min

    « Derrière la marine « ? Non merci !

    Le « roi » , la « reine » ? Vous vous moquez mon pauvre !

    Les marinouillatres marinés sont pathétiques ! Vous l’illustrez très bien ! Une fois de plus

  • Majic75 , 23 août 2015 @ 10 h 38 min

    Le plus drôle sinon le plus cocasse dans cette affaire , c’est de voir les politiques de Gauche comme de Droite s’offusquer de l’exclusion de JMLP de son propre parti ….
    Il faut dire que JMLP par ses outrances verbales a bien servi l’UMPS, pendant des années
    à se faire réélire. Et les médias d’en rajouter dans la victimisation , on croit rêver !!!!
    Quand on regarde comment fonctionne les autres partis , les couteaux et les coups bas ne
    sont jamais loin , et il y a même quelques victimes réelles, des suicidés parait il !!!
    Marine Le Pen a eu ce courage , et ce n’est pas une faute politique, sauf pour ceux que
    cela arrange de l’affirmer …..car elle est beaucoup plus dangereuse pour l’UMPS dans les urnes !
    Quand aux propos homophobes sur F.Philippot sur ce Blog (sa vie PRIVEE que je sache), ils n’engagent que leurs auteurs et ne les grandissent pas , pas plus qu’ils n’ont grandi JMLP ….

Les commentaires sont clôturés.