Réflexions sur l’exclusion de Jean-Marie le Pen : la faute de Marine

D’abord ce qui suit :

1° J’ai désapprouvé les regrettables réitérations par Jean-Marie le Pen d’un « détail » qui n’en fut pas un et je pouvais comprendre l’irritation de celle à qui il a transmis sa succession politique.

2° Je ne puis guère regarder la manière dont on vient de l’éjecter du Front National sans me souvenir des conditions de ma propre éviction en 2004 par le secrétaire général du parti, Louis Aliot. Voyant bien que si j’avais été le premier sur la liste des « indésirables », je n’allais pas être le dernier, je qualifiais alors Louis, auquel je n’avais jusque-là, dans notre région de Toulouse, jamais témoigné que de l’amitié, du sobriquet de « Loulou la purge ».

Sans le moindre esprit de vindicte, je ne puis que me rappeler aujourd’hui à des seules fins d’explication analogique, que Jean-Marie le Pen m’avait alors déçu en faisant semblant de croire au prétexte invoqué par Louis Aliot pour m’exclure du FN, celui d’un retard de cotisation, ce que démentait tout bonnement la date de ma carte d’adhérent…

Jean-Marie le Pen d’abord, et plus tristement encore son avocat qui avait été aussi le mien, Wallerand de Saint-Just, me refusèrent de pouvoir m’exprimer devant les instances d’arbitrage et de discipline du FN. Wallerand de Saint-Just savait il est vrai fort bien que si je suis toujours prêt à batailler judiciairement contre les ennemis de notre patrie et de nos valeurs sacrées, je n’aurais pas eu le cœur de le faire contre le mouvement auquel je me suis longtemps consacré et encore moins contre son président.

Je regarde aujourd’hui le déroulement de sa propre élimination du parti dont il a été, lui, pendant quarante ans, le créateur et le chef. Elle se fait au mépris de toute piété filiale par sa fille après qu’il lui en ait transmis l’héritage. Je trouve cela indigne.

Marine le Pen aurait pu en effet simplement et dignement exprimer sa ferme opposition aux regrettables déclarations renouvelées de son père, marteler qu’elles n’engageaient nullement le Front National. Cela lui aurait évité de perpétrer un parricide politicien qui demeurera sur elle, quel que soit son avenir, comme une tâche indélébile. Et le fait d’avoir fait exécuter son père en se gardant, avec M. Philippot, d’être présente à l’hallali, ajoute à la misère du procédé.

Comment Marine, qui fut avocate et qui n’est pas sans intelligence, a-t-elle pu concocter d’envelopper son acte sous les apparences d’un pseudo-procès de la pseudo-justice d’un bureau d’excécution servile ? Et comment l’avocat qui fut longtemps celui de Jean-Marie le Pen a-t-il pu se préter à cette sorte de jeu de rôle ? Triste spectacle d’une imitation heureusement non sanglante des us et coutumes judiciairement expéditives des régimes totalitaires nazis ou communistes.

Aussi, l’élimination sans élégance du père se retourne-t-elle déjà, inéluctablement, contre la fille. Égarée par sa passion, coûte que coûte, du pouvoir, Marine le Pen n’a pas maîtrisé sa pulsion d’en finir avec celui contre lequel elle est d’autant plus rageuse qu’elle lui doit tout : sa naissance, son nom, son héritage, sa carrière politique, et même un fascinant mimétisme dans ses modes d’expression et sa gestuelle.

Toujours est-il que finalement c’est Jean-Marie le Pen qui est victimisé et Marine le Pen qui est flétrie. Notre conviction, c’est que dans l’électorat du FN et bien au-delà dans le peuple français, ils sont encore nombreux ceux qui pensent ou sentent qu’il y a des choses qui ne se font pas.

Articles liés

51Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • delaye , 23 août 2015 @ 10 h 39 min

    Au lieu de trahir son père, Marine aurait pu le défendre et redonner leur vrai sens aux paroles de son père. Contrairement aux dires des journalistes et hommes d’Etat imbéciles et ignares en français, un détail ne comporte que trois lignes dans le dictionnaire dans le sens retenu par les ignorants , alors que sa définition en comporte 10 centimères de longueur. Dans un commentaire de peinture, de statuaire ou autre, il ne concerna jamais quelque chose d’insignifiant, mais toujours un élément important. Un « détail de l’histoire » ( de l’histoire » étant toujours supprimé) était donc une réalité pour des gens de bonne foi. Et il en serait de même pour bien d’autres propos. Exclure le quasi fondateur de son propre parti me parait une insanité, surtout lorsqu’il s’agit de son propre père. Je pense décidément qu’en politique, il est indispensable d’être pourri si l’on veut parvenir à un poste important.

  • aixois , 23 août 2015 @ 10 h 40 min

    JMLP comme De Gaulle et de nombreux vieux hommes de pouvoir souffre de pathologie mentale; l’orgueil et le mépris des autres. On peut les admirer pour ce qu’ils ont apporté à la France au cours de leur carrière politique, mais il faut aussi les ignorer lorsqu’ils commencent à radoter ou à trahir leur propre idéal.
    Les merdias ont lancé cette polémique pour brouiller les cartes et je suis désolé de voir que de nombreux sympathisants FN tombent dans le piège.
    MLP veut rassembler les Français derrière un programme qui exclu l’ostracisme des musulmans sincères, des homos respectueux de la famille et du monde ouvrier oublié par la gauche.

  • SAGIL , 23 août 2015 @ 11 h 13 min

    Pour ma part je persiste dans l’idée que JMLP qui a créé le FN pense que ce parti est sa chose.C’est là qu’il se trompe.Le Fn grâce à Marine progresse .JMLP ne se rend pas compte que les temps ont changé.Le mur de Berlin est tombé.Le PC a été laminé.Le centre est ramolli.Les gaullistes ont disparus.Mais il y a une chose qui reste constante ,c’est l’immigration.Là JMLP a toujours eu raison.Qu’il laisse sa fille gérer le parti à sa manière.elle a fort bien réussi jusque là.
    Je ne voudrais pas être cruel mais il a 87ans il est temps de raccrocher.qu’il laisse de coté son entêtement de breton et commepatriarche il peut être un excellent conseiller.

  • Paul-Emic , 23 août 2015 @ 11 h 47 min

    oui, c’est aussi ce que je pense

  • Nasanboy , 23 août 2015 @ 11 h 53 min

    Envers et contre tout, sans porter un jugement, je me pose encore LA question: JMLP at-il souhaité, vraiment, être Président de la Républiqhe ?

  • biquette83 , 23 août 2015 @ 14 h 43 min

    Bonjour, je ne sais pas si nous avons raison, mais j’ai fait la même analyse

  • biquette83 , 23 août 2015 @ 14 h 44 min

    D’accord avec vous. Nous n’avons pas a aller voir dans le lit de nos voisins.

Les commentaires sont clôturés.