La sauce hollandaise, ça suffit !

La sauce hollandaise, ça suffit !

Dans le paysage politique français, à une époque pas très lointaine, nous avions eu, au gouvernement, une gauche plurielle qui regroupait toutes les formations politiques d’obédience socialo marxiste, puis une tentative de gauche recomposée – alliance improbable d’un Parti communiste en déclin avec un Parti socialiste à la dérive et des Verts tiraillés par ses luttes intestines récurrentes – qui échoua lamentablement. Et maintenant, il ne nous reste plus qu’une gauche à la sauce hollandaise, complètement éclatée, dont l’élément emblématique, François Hollande, président “normal” de la République, par ses faux-fuyants et son apathie, désoriente la France et la mène au désastre.

François Hollande est le pire président que la Cinquième République ait connu. Terne, inaudible, ennuyeux et lassant, il est devenu le fantôme de la politique. Pourtant, au moment de sa victoire à la présidentielle, lui et son parti, détenaient tous les pouvoirs ; au gouvernement, au Sénat, dans les régions, les départements, les villes. Il avait toutes les manettes pour réaliser les grandes réformes qu’attendaient les Français. Complètement à côté de la plaque, il préféra légiférer sur des réformettes sociétales qui, pour la majorité de la population, ne changeaient rien. Évidemment, c’était à prévoir : depuis, il a perdu toutes les élections intermédiaires et n’a même plus la majorité à l’Assemblée nationale… Mais il est toujours là !

Jamais un président de la République n’a atteint un tel degré d’impopularité : entre 12 % et 14 %, selon les péripéties politiques. C’est tout simplement catastrophique pour son image, mais également pour l’image de la France dans le monde. Un tel désamour devrait interroger l’intéressé sur sa stratégie politique pour lui permettre de rebondir. Que nenni, il continue son bonhomme de chemin en radotant toujours les mêmes extravagances comme si de rien n’était ; droit dans ses bottes, sûr de lui et bravant “l’incompréhension” populaire. Comme un imbécile heureux, toujours dans le déni, il ne se sent responsable de rien : le chômage ? Il n’a “pas eu de bol”… Peut-être que sa boîte à outils n’était pas la bonne…

La gauche au pouvoir a toujours failli et trahi ses électeurs, ses sympathisants et tous les Français, mais celle à la sauce hollandaise n’a même pas eu le courage d’assumer sa gouvernance. Elle a reculé lâchement, pendant toute sa mandature – qui n’est malheureusement pas finie – devant tous les défis, qu’ils soient économiques, identitaires, sociétaux ou européens. Elle a aggravé tous les problèmes qui plombent le “vivre ensemble” et l’assimilation républicaine, avec de funestes théories et, entre autres, l’acceptation d’un communautarisme folklorique et arrogant, outrageusement provocateur, souvent violent, qui pollue nos villes et de nos campagnes. Sa responsabilité est totale dans le laxisme ambiant qui contamine tous les secteurs de la justice et de la sécurité. Et qui fait la part belle aux délinquants, islamistes compris, mais qui décourage et culpabilise toute vigilance citoyenne. Avec son idéologie inappropriée, gauchisante et sectaire, qui pervertit le raisonnement et qui empêche tout débat serein des idées, cette gauche a contribué à amplifier le désenchantement généralisé qui décourage les Français d’aller aux urnes. Seule, l’élection présidentielle reste encore capable de les mobiliser. La prochaine, qui aura lieu les 23 avril et 7 mai 2017, devrait être une bonne occasion, pour le peuple de France, d’en finir avec cette gauche qui a fait tant de mal à la République, à la démocratie, à la laïcité et au “vivre ensemble”.

Un grand coup de balai est absolument nécessaire, car il est grand temps de faire place nette, de porter de nouveaux espoirs et d’instaurer, enfin, un solide contrat social entre le peuple et son gouvernement. Pour que les Français soient, à nouveau, fiers de leur pays : la France !

Autres articles

6 Commentaires

  • cmi , 22 Août 2016 à 13:33 @ 13 h 33 min

    Et voter pour qui le choix est laisse entre la peste et le cholera

  • Cap2006 , 22 Août 2016 à 13:56 @ 13 h 56 min

    Le premier tour d’une élection montre le capital d’adhésion au candidat… Finalement bien faible meme pour les meilleurs qui depassent difficilement les 20-25% … De 80%… Soit au mieux une adhésion autour de 20%.

    Le second tour constitue une élimination du plus mauvais… Et le vainqueur obtient 51% de 80%… Cela devrait les inciter à plus de modestie… Assurément.

    2017 se profile… Avec tres probablement les memes candidats qu’en 2007… Qu’en 2012…
    Et les electeurs qui adorent les mensonges, les fausses promesses, les reves impossibles seront forcement décu… Et changeront d’avis…

    PS : voir qu’une mesurette sociétale qui ne gêne en rien la vie de l’immense majorité des citoyens ait sucité autant de haine me fait sourire dans votre article.

  • Charles , 22 Août 2016 à 21:00 @ 21 h 00 min

    fascinant- le collectif des envahisseurs de plus en plus agressif.
    Ici une vidéo ouvertement contre les méchants belancs qui
    ne veulent pas que les gentils petits enfants métissés aillent en vacances.
    Défilé de têtes de belancs en version beauf heureux de passer en vidéo

    https://www.youtube.com/watch?v=hsOqEhMumaw

  • Charles , 23 Août 2016 à 7:48 @ 7 h 48 min

    Regardez les 3 clowns de l’UERSS et leurs sourires niais:
    Merkelle, Ollandouille, Renzi en Italie pour sauver le délire fédéralien.
    Même si la sortie de la GB n’est pas effective avant 2020,
    la réussite de son économie suffit à signaler la fin de l’UERSS.
    Les 3 zombies de Berlixelles veulent aller encore plus loin dans le fusionisme
    des nations d’Ouropa- Youpi-Youpa. Simultanément, ils n’osent plus prendre d’initiative concrète pour la raison suivante;
    la GB est toujours membre de l’UERSS, donc elle est impactée par toute nouvelle loi.
    Cependant, pour ne pas aggraver la situation, les zombies n’osent plus bouger.

    De plus, aux Pays bas,la constitution autorise le référendum d’initiative populaire
    (RIP) mais seulement pour toute nouvelle loi votée par son parlement.
    Ce RIP est distinct du référendum d’initiative gouvernemental (RIG)
    qui ne peut être initié que par une majorité parlementaire. ( cas d’un référendum Nexit).

    Donc une nouvelle loi a berlixelles implique ensuite un vote de confirmation aux pays bas.
    Dans ce cas précis un référendum RIP est possible en NL.
    Problème: Il suffit de 10.000 signatures d’électeurs NL pour ouvrir une procédure RIP.
    Ensuite, il suffit de 300.000 signatures pour déclencher le référendum RIP.
    Ensuite, si au moins 30 % des électeurs votent et si la majorité refuse la loi
    alors la loi est bloquée au parlement NL, ce qui bloque tout le processus UERSS…

    les hollandais ont pu bloquer le délirant vote de Berlixelles en faveur des Kievistes.
    Wenders a déjà annoncé qu’il voulait un référendum sur le Nexit.
    Cependant, cela ne dépend pas de lui car il s’agirait d’un référendum RIG.
    Il doit donc simplement atteindre la prochaine initiative législative des clowns
    pour déclencher un RIP en Hollande et donc tout bloquer….
    Je vous mets au défi de trouver cette analyse dans les gros médias de l’empire…

    http://www.dailymail.co.uk/news/article-3753781/Has-Brexit-taught-Europe-s-big-three-leaders-pledge-integration-despite-popular-backlash.html

  • Lilou35 , 23 Août 2016 à 10:21 @ 10 h 21 min

    Certain veulent inscrire dans la constitution l’illégalité du port de la Burqa, c’est du pipi de chat.
    Il faut inscrire dans la constitution : Qu’un Président en dessous d’un seuil d’impopularité doit être contraint de démissionner.C’est à dire en dessous de 30, 20 ou 15 %

  • Catholique & Français , 23 Août 2016 à 12:05 @ 12 h 05 min

    En France, on a déjà eu successivement les Rois fainéants, les Rois-braguette, Louis-le-Dernier qu’a pas eu d’chance, un Incorruptible puis un Directoire de corrompus, un Napoléon-le-Petit et un Poldéchanelle. L’histoire se termine (faudrait tout de même pas que ça dure trop longtemps…) en apothéose avec un Mimolette I°, synthèse de ses illustres prédécesseurs. Un collector pour les livres d’histoire de nos arrière-arrière petits-enfants !

Les commentaires sont fermés.