Madame, née il y a trois jours de Parent 1 et de Parent 2 !

Madame, née il y a trois jours de Parent 1 et de Parent 2 !

Rien ne vas plus dans notre monde asexué ! Je ne parle même pas du projet de Mme Schiappa d’obliger les jeunes enfants qui seraient violés d’avoir à le prouver – mais les députés, même ceux inféodés à Emmanuel Macron, oseront-ils la soutenir ? – je veux simplement vous rappeler, cher lecteur, que vos filles âgées de1 jour à 18 ans ne sont plus demoiselle, mais dame. Aller sur Oui, enfin non, sur le site de la SeNeCeFe, et prenez un billet pour vos filles. Elles sont devenues “Madame”. La mention “Mademoiselle” n’existe plus, en effet, depuis que M. Pépy, notoire père de famille, en a décidé ainsi. Il avait ainsi scrupuleusement suivi la lamentable circulaire signée le 21 février 2012 par François Fillon sous la présidence de Nicolas Sarkozy mettant fin aux « noms de jeune fille », « noms patronymiques », « noms d’épouse » et « noms d’époux » dans les formulaires administratifs. Et pire encore, sur les formulaires officiels, ont disparu le père et la mère au profit des ridicules parent 1 et parent 2. C’est ainsi que depuis le 21 mars de cette année, la mairie de Paris dirigée par la sinistre Hidalgo, destructrice de toutes nos valeurs et de bien d’autres choses, a imposé sur les déclarations d’Etat-Civil, ces nouvelles mentions chères aux association homoparentales.

Ah, les coquins dont les valeurs rejoignent celles de la France Insoumise ! Mais dans ce fantasmagorique plan gouvernemental tendant à vieillir prématurément nos fillettes, et à faire disparaître notre identité sexuelle, un espoir nous vient, une fois de plus, d’Italie qui décidément va devenir l’ennemi numéro 2 de notre Emmanuel Macron, celui qui n’aime pas les pestiférés que sont devenus le Hongrois Viktor Orban et l’italien Mattéo Salvini.

Celui-ci vient en effet d’annoncer ce que notre Premier ministre, qui se réclame pourtant de la droite (certes, molle, voire très molle), se refuse à changer. Désormais, les italiens redeviendront papa et maman pour réclamer leur papier d’identité.

Mattéo Salvini est allé même jusqu’à préciser : « c’est un petit signe, mais je ferai tout ce qui est possible et autorisé par notre Constitution car nous défendrons la famille nucléaire fondée sur l’union entre un homme et une femme ».

Voilà des propos fortement révolutionnaires tenus par celui que la presse de gauche accuse d’être l’homme des cavernes, un troglodyte, celui qui veut un vrai ministère de la famille, et non pas celui qui, comme le ministère français de la famille tend plutôt à soutenir les familles monoparentales que les famille nombreuses. Mattéo Salvini dont on aimerait avoir, un jour, son équivalent français est bien décidé à aider les familles à avoir plus d’enfants, et là encore, provoquant tous les « pestiférés », il n’a pas hésité à affirmer qu’« un pays où ne naissent pas des enfants est condamné à mourir »… Une évidence !

Deo gratias !

Floris de Bonneville

Autres articles

1 Commentaire

  • BUREAU , 22 août 2018 @ 12 h 11 min

    Il ne se passe pas un jour sans une nouvelle ineptie de la part de nos gouvernants.

Les commentaires sont fermés.