Mais c’est le Gouvernement qui est à plat !

« À plat » qu’il a dit… Le Premier ministre a dit qu’il qu’il fallait remettre la fiscalité à plat. On a du mal à en croire ses oreilles. Voilà quelqu’un qui a fait de la politique son « métier » depuis de longues années, quelqu’un qui a été longtemps député et maire d’une grande ville, quelqu’un qui fut le président du groupe socialiste de l’Assemblée, quelqu’un qui, enfin, militant d’un parti champion de la dépense publique, applique, depuis 18 mois, une politique forcenée de pression fiscale au nom de la justice sociale en s’appuyant sur la légitimité de celui qui a été élu pour ça,  et c’est ce quelqu’un qui vient aujourd’hui avouer que notre système fiscal est mauvais, trop lourd et trop complexe, comme si les manifestations étaient venues lui apporter une révélation que son expérience politique lui avait traîtreusement cachée. Il y a dans ce chemin de Damas un triple aveu : d’abord celui d’avoir mis en œuvre une politique absurde après avoir été élu au nom des idées qui l’inspirent, ensuite de n’assurer, en tant que Premier ministre, que la gestion superficielle et éphémère d’un système technocratique qui a sa propre vie, enfin de n’avoir, on s’en était aperçu, qu’une compétence très limitée sur ces sujets. Bref, pour justifier la suspension de la désastreuse écotaxe, cette décision de l’urgence, on découvre que c’est le système entier qu’il faut réformer en profondeur. On ne peut dire avec plus de clarté que c’est l’immédiateté des problèmes qui peut seule entraîner une prise de conscience plus lucide sur le long terme. La question se pose seulement de savoir s’il s’agit d’une conversion sincère ou de la tentative désespérée d’un joueur acculé qui botte en touche, en se disant que le long terme est de toute façon au-delà de son mandat politique. Dans le long terme, nous serons tous morts : sauvons les meubles des municipales et après moi le déluge…  L’État-providence qui veut le bonheur de tous en puisant dans les poches de quelques-uns rend les gouvernants sympathiques jusqu’au moment où il demande à tous plus qu’il ne donne à quelques-uns : nous y sommes et la remise à plat passe par la destruction systématique de cette illusion mortelle. On ne peut guère espérer qu’en France des socialistes, qui ont du mal à évoquer la social-démocratie sans tousser, soient capables de procéder aux réformes structurelles nécessaires à une véritable remise à plat.

Les déclarations confuses du Premier ministre ne laissent entrevoir que des expédients suffisamment teintés d’idéologie pour être soutenus par l’ensemble du PS. Au lieu de tailler dans les dépenses improductives, le gouvernement maintiendra un » niveau constant de prélèvements ». Comme nous détenons le record européen à 47% du PIB, avec le Danemark pour unique rival, mais celui-ci est doté d’un système fiscal totalement différent comprenant la TVA sociale, cette simple annonce indique déjà les limites du projet. Il y aura peut-être la fusion de l’impôt sur le revenu et de la CSG afin de punir davantage le travail et la réussite, de s’en prendre davantage au pouvoir d’achat, mais sans baisser les charges, c’est-à-dire le coût du travail. Bien sûr, il faut continuer de croire que l’objectif prioritaire est la lutte pour l’emploi… La compétitivité qui était le but de la TVA sociale par le transfert de charges sur la consommation et donc, entre autres, sur les produits importés a été remplacée par l’usine à gaz du CICE, dont les effets éventuels ne joueront qu’en 2015. Sa mise en œuvre exige qu’on maintienne l’augmentation des TVA, notamment son taux intermédiaire qui pénalise le travail domestique, les artisans, et n’aide en rien notre commerce extérieur. Le principal excédent allemand est notre principal déficit. Bruxelles lance donc une procédure contre l’Allemagne en raison de ses excédents excessifs. Ce sont toujours les mauvais joueurs qui se plaignent des prétendues tricheries de celui qui a été plus intelligent et courageux qu’eux.

En clair, le Premier ministre, ne veut rien changer. Il veut faire baisser la pression sociale et satisfaire son aile gauche par une aggravation de la progressivité de l’impôt. Ce n’est évidemment pas de cette manière qu’il résoudra les deux problèmes qu’il a décelés : l’injustice et l’illisibilité. On pourrait y a jouter l’inefficacité économique : le maquis des taxes, des taux et des seuils favorise les fraudes, la dissimulation du travail et des revenus. Il décourage l’initiative et l’effort. Il conduit à l’expatriation de certains parmi les plus productifs. La proportion de l’impôt est juste. La progressivité est punitive et paralysante. Des pays dont la réussite économique est avérée ont pris des voies opposées. L’impôt à taux unique, la flat tax, est un moyen, choisi récemment par la Pologne, de rendre la fiscalité plus juste et plus lisible. Elle facilite les prélèvements à la source et la suppression des niches. On se doute qu’elle n’est pas au programme de M. Ayrault dont les annonces n’étaient que celles d’un gouvernement qui est vraiment « à plat » et en panne.

Autres articles

19 Commentaires

  • Bernard , 22 Nov 2013 à 14:21 @ 14 h 21 min

    Peut-être mais , pour l’instant, c’est bien NOUS, Français qui sommes vraiment à plat !

    Notre porte monnaie l’est aussi car c’est bien NOUS qui devons assumer les largesses allouées à tous ces immigrés, choyés par l’Etat, ce que n’ont JAMAIS les souchiens !!

    * Trop fastidieux d’énoncer TOUT qu’ils reçoivent et TOUT ce que nous devons payer !!
    NOUS en avons parlé ICI, et en parleront encore longtemps …… car
    NOUS CONTINUERONS DE PAYER….. aucune illusion à se faire !
    Quand à eux….. les francisés ou pas….. pas d’illusion à avoir non plus….

  • Frédérique , 22 Nov 2013 à 14:32 @ 14 h 32 min

    Si nous reprenons à notre compte la célèbre phrase de
    Félix Houphouët-Boigny, cela donne:

    ” Nous étions au bord d’un gouffre, le 06 mai 2012 nous avons fait un grand pas en avant…”

  • jejomau , 22 Nov 2013 à 14:33 @ 14 h 33 min

    Un homme de gauche, c’est quoi ? C’est un vrai crétin : c’est quelqu’un qui veut que vous pensiez comme lui, et qui ne comprend pas la nature humaine. C’est encore un constat partagé par tous les Français, et c’est ce qui dépasse totalement la clique Maçonnique socialiste au pouvoir :

    http://www.youtube.com/watch?v=W8MpU6o5nz8

  • David , 22 Nov 2013 à 14:40 @ 14 h 40 min

    Ce sera plus claire à présent.

    C’est un peu comme remplacer:
    ” votre çi-devant personne étant estimé en vertu des codes législatif fondé sur l’éthique dialectique constructiviste et la philosophie collectiviste et des préjugés conformes à la sociologie bourgeois bohème consubstantiel à l’élément çi-dessus mentionné, il en ressort à l’issue d’une analyse conforme au dogme équivalent à l’élément par deux fois évoqués, le sujet mit à l’étude à une estimation nulle et sans auquel il convient en vertus des dogmes transcendantales de répartir les bien çc devant appartenant au sujet à la volonté de l’immaculé Etat dans les borne que ce dernier estimera selon la volonté qu’il aura de préférence le plus possible.”

    “Vous n’êtes rien et l’Etat va vous spolier comme il veux.

  • David , 22 Nov 2013 à 14:42 @ 14 h 42 min

    C’est rare un “artiste” qui parle autrement que par la bien-pensance.

  • JSG , 22 Nov 2013 à 14:45 @ 14 h 45 min

    Oui, mais quel artiste !

  • Antoine , 22 Nov 2013 à 15:07 @ 15 h 07 min

    Question : peut on diminuer les charges et fusionner l’impôt sur le revenu et la CSG ?

Les commentaires sont fermés.