«Le Jour de Colère est l’expression d’un ras-le-bol général de tous les citoyens qui refusent de regarder la déliquescence de notre pays sans rien faire, et qui comptent bien être entendus.»

Nouvelles de France a rencontré Louis Dumont, co-organisateur de la manifestation Jour de colère programmée le 26 janvier, une initiative imaginée par un blog Médiapart et rapidement relayée sur Facebook. Entretien sans langue de bois.

Louis Dumont, qui se cache derrière le Jour de Colère ?

Le Jour de Colère est une plate-forme logistique sur laquelle tout mouvement de contestation peut venir se greffer, pour peu qu’il se retrouve dans tout ou partie de notre manifeste (1). Elle a été mise en place et animée par des citoyens (qui sont pour la plupart aussi des contribuables), libres de toute attache politique et syndicale, excédés par la politique menée par ce gouvernement mais aussi héritée des précédents, conduisant à la ruine de notre pays, économique et morale. Même si certains membres du collectif ont fait leurs armes lors des grandes manifestations de l’année dernière, ils ont été rejoints par d’autres depuis. Les uns comme les autres ont pris acte du fait que les anciens clivages idéologiques étaient caducs. La coagulation prend forme : familles, contribuables, victimes de l’injusice et de l’insécurité… À l’exemple des Bretons, des ponts sont franchis et les barrières sautent. Patrons de PME et syndicalistes défilaient main dans la main pour sauvegarder leurs intérêts communs, à savoir leur emploi, et donc la capacité de vivre dignement du fruit de leur travail. L’équipe de “Hollande-Dégage” participe activement à la communication du Jour de Colère. Celle-ci a déjà prouvé son efficacité et sa force de frappe logistique et médiatique par la tournée des plages de la banderole aérienne “Hollande Démission” cet été. Celle-ci a d’ailleurs été revue récemment à Quimper, lors de la grande manifestation des Bonnets Rouges. La plateforme n’a pas de représentant ni de porte-parole officiel. Les mouvements qui la rejoignent n’ont pas d’étiquette et refusent toute récupération politique. L’heure n’est plus aux querelles byzantines, mais à une prise de conscience collective de l’impasse dans laquelle la France se trouve à cause des lâchetés successives des politiques de gauche comme de droite. Ce n’est que tous ensemble que nous pourrons redresser la situation par un changement de cap radical et faire évoluer ce système à bout de souffle, incarné par un régime en pleine décomposition.

La manifestation sera-t-elle déposée ?

Oui, elle le sera. Nous sommes dans une approche de dialogue constructif avec tous les hommes de bonne volonté.

Que ferez-vous si elle est interdite ?

Nous n’imaginons pas une seconde qu’elle puisse l’être dans un pays qui se targue d’être le garant des droits de l’homme. La liberté de se rassembler pour se faire entendre ne se quémande pas, elle se prend.

Le Conseil de l’Europe l’a rappelé récemment dans sa Résolution n°1947 de juin 2013 : « L’Assemblée rappelle que la liberté de réunion et d’association, y compris lors de manifestations non organisées et non autorisées, est un droit essentiel dans une démocratie, garanti par l’article 11 de la Convention européenne des droits de l’homme (STE n° 5), et rappelé de manière constante par la Cour européenne des droits de l’homme dans sa jurisprudence ».

« 6. le rôle des forces de l’ordre est de protéger les droits des manifestants, leur liberté d’association et d’expression, tout en protégeant les autres, ainsi que les biens publics et privés »

« l’Assemblée appelle instamment les États membres du Conseil de l’Europe, le cas échéant, à prendre les mesures nécessaires pour mettre leur législation en conformité avec les normes du Conseil de l’Europe et la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme, notamment en matière de liberté d’expression, de liberté des médias et de liberté de réunion, et les invite :

9.1. à garantir la liberté de réunion et de manifestation, conformément à la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme, et en assurer l’exercice effectif;

9.2. à mener des enquêtes diligentes concernant le recours excessif ou disproportionné à la force par des membres des forces de l’ordre, et en sanctionner les responsables ».

Quelles seront vos revendications ?

Que le gouvernement écoute son peuple. Les Français sont excédés de ces mesures qui se traduisent par une destruction systématique de tous les repères de la société. Les contribuables, quand ils n’ont pas quitté la France, sont éreintés. Le monde agricole est à bout ; nos militaires, paniqués à l’idée de la réduction injustifiée des effectifs. Le sentiment d’impunité règne chez les vrais délinquants quand les honnêtes gens se font détrousser ; l’insécurité se répand partout sans que les forces de l’ordre aient les véritables moyens d’agir. Les rythmes scolaires déboussolent totalement nos enfants alors que l’école est censée leur apporter instruction et stabilité. Nos familles ont l’impression d’être la cible prioritaire de nos dirigeants quand elle devrait être considérée comme la cellule de base de la société. Nos libertés se réduisent constamment. Et l’identité comme la souveraineté de la France sont bradées.

Le Jour de Colère est l’expression d’un ras-le-bol général de tous les citoyens qui refusent de regarder la déliquescence de notre pays sans rien faire, et qui comptent bien être entendus.

Comment éviter la diabolisation dont ne manquera pas d’user contre vous le gouvernement ?

Nous ne courons pas après la reconnaissance d’une caste politico-médiatique qui, en réalité, ne représente plus qu’elle même. Des familles pacifiques ont été diabolisées, les Bonnets Rouges ont été diffamés… Bref, ce sont des millions de Français qui ont été méprisés systématiquement par ce gouvernement ainsi que par la plupart des médias à chaque fois qu’ils essayaient de faire entendre leurs voix. Nous n’attendons rien d’eux, et nous continuerons inlassablement notre travail de terrain et de pédagogie, afin de rendre cette “coagulation” possible. Et puis les Français ne sont plus dupes de la propagande et du traitement médiatique des faits. Voyez comment s’est passée par exemple la soirée qui a suivi la qualification de la France à la coupe du monde de football, ou encore le traitement médiatique et politique du tireur soi-disant fou. Ils en ont assez des mensonges, assez de la justice à deux vitesses, de la répression policière abusive, bref du deux poids deux mesures permanents. Cela ne fait qu’accroître leur colère.

Liens :

Site / page Facebook / Event FacebookTwitter / Vidéo officielle de l’appelHollande-Dégage / L’appel lancé sur Médiapart

1. Que voici :

“Parce que nous avons tous au moins une raison d’être en colère contre ce gouvernement qui :

N’écoute pas le peuple
Matraque les contribuables
Affame nos paysans
Enterre notre armée
Libère les délinquants
Déboussole nos enfants
Réduit nos libertés
Assassine notre identité
Détruit nos familles

TOUS A PARIS LE 26 JANVIER !”

Articles liés

100Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • J.75 , 22 novembre 2013 @ 15 h 29 min

    Le 8 décembre, je ne serai en tout cas sûrement pas avec ces guignols de pantins des officines PS téléguidés par la rue Cadet de la “Marche des Républicains”!

  • Charles , 22 novembre 2013 @ 15 h 33 min

    S’attaquer aux “Socialos” n’ a aucun interet,
    puisque cela revient à retomber dans la balançoire UMPS.

    Le pendule des bermudes GoooocheDrooooate
    qui ne sert qu’a nous enfumer depuis 40 ans par les 40 voleurs.
    Il faut renoncer au pendule GooocheDroaaate.

    Notre pire ennemi n’est pas le PS,mais l’UMP de l’UMPS.
    D’un point de vue électif,nous devrons d’abord faire
    une balayette à la jambe UMP.

  • Charles , 22 novembre 2013 @ 15 h 45 min

    Le meilleur de la “coagulation” reste à venir:
    1.Les ministres ne peuvent plus sortir dans les provinces.
    2.Les maires UMPS refusent de recevoir des zelus UMPS.
    3.Pour les dernières visites,les préfets ont du rafler des retraités.
    Autobus,Repas et goûter compris.

    Au train ou vont les choses,bientôt,Flamby ne pourra
    plus sortir de l’Elysée,ni même y retourner.

    Des que le cortège prousidentiel sera signalé en ville
    (entre Elysée et Aéroport par exemple),les routiers vont coaguler
    le trafic prévisible pour le cortège….
    Voila la conséquence d’avoir pris les gens normaux pour des veaux.

    L’étape suivante sera le lancer d’ oeufs et de tomates comme en 1982.
    Les gens travailleurs pauvres sont en rage.
    Il ne fallait pas toucher aux enfants des pauvres.

  • Bonsens , 22 novembre 2013 @ 17 h 53 min

    De préférence de s petites filles pour se marier avec. Les petits garçons c’est pour la pause.
    Mais le pire c’est que ce sont leur parents qui les leur vendent pour toucher de l’argent. Et que contrairement à ce que certaines bonnes âmes peuvent penser, les intermédiaires ( qui touchent une coquette commission ) sont des femmes. Qui recherchent la jeune fille ou petite fille vierge pour le futur mari de 20 à 90 ans!!!

    ça vous choque ? c’est une des réalités de l’islam. réveillez vous.

  • monhugo , 22 novembre 2013 @ 18 h 20 min

    Pour en finir avec la propagande faisant du sujet d’Ancien Régime un malheureux accablé par l’impôt :
    http://www.institutcoppet.org/2013/11/14/larbitraire-fiscal-limpot-sous-lancien-regime-et-en-2013/
    Extrait : “Le travailleur français moyen sous l’Ancien Régime payait l’équivalent de 18 jours de travail en impôts (gabelle, taille, vingtième, etc.). Aujourd’hui, il n’est quitte qu’après … 208 jours, soit dix fois plus”.
    Le citoyen dans la Hollandie de 2013 est 10 fois plus pressuré !

  • monhugo , 22 novembre 2013 @ 18 h 36 min

    Le pouvoir aime à parler “racisme”, pour faire écran de fumée, et taper sur la vraie Droite, par ricochet. Aucun retour du “fascisme” pourtant à l’horizon en France.
    En revanche, l’extrême-Gauche (ou “ultra-Gauche”, pour faire joli) est bel et bien de retour. Jamais loin de l’islamisme.
    Après l’affaire Méric, où ce dernier avait bien cherché son funeste sort, après les régulières contre-manifs des “antifas” (voir le caillassage la semaine dernière à Metz, dont une petite métisse a été victime), après l’attaque de St-Nicolas-du-Chardonnet, après l’identification de Dekhar, qu’on ne présente plus, voir à Lyon :
    http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Universite/Arrestations-heurts-l-universite-Lyon-2-en-crise

  • eric lawn , 22 novembre 2013 @ 18 h 38 min

    Le groupe face book que j’anime ” France Actions ‘ se positionne en solidarité avec cette initative et serait heureux que vous en fassiez état. Merci.

Les commentaires sont clôturés.