Axel de Boer : « Non au retour de la barbarie ! »

Axel de Boer est l’initiateur de la “Liste chrétienne” qui a réuni près de 1% des suffrages exprimés à la dernière élection régionale d’Île-de-France. Présent à la 8e Marche pour la vie, il explique aux Nouvelles de France les raisons de sa candidature à l’élection présidentielle :

Autres articles

2 Commentaires

  • Pascal , 23 Jan 2012 à 18:55 @ 18 h 55 min

    “la défense de la vie”, lisez “le mouvement anti-avortement” si vous êtes neutre et “la défense de l’ordre moral, le retour de la faiseuse d’ange et de son aiguille à tricot, et la promotion de la mère-pondeuse” si vous l’êtes encore plus est “le thème principal sur lequel se fonde un véritable clivage aujourd’hui”. Ah? Dans quel monde vit le Sieur de Boer?

  • Robert , 24 Jan 2012 à 21:21 @ 21 h 21 min

    Pascal,
    Vous semblez bien agressif!
    La défense de la vie des enfants avant la naissance, c’est une réalité objective. Un chien est défendu dans sa vie par les tribunaux si on le blesse ou le tue. un enfant viable tué dans le ventre de sa mère n’entrainera jamais de condamnation pénale pour cette mort. Cela se passe en France aujourd’hui et je peux vous donner des faits précis. Voilà ou mène la toute puissance sur la vie au nom de son désir, de sa peur ou de son “droit.”
    Les drames causés par des avortements légaux et remboursés, on peut en parler car c’est aujourd’hui que ça se passe.
    Conduites addictives, risque de suicide, stérilité, dépression, honte de soi, rupture du couple, etc…
    L’avortement reste un échec et un drame et la légalisation de l’avortement a servi à des idéologues à, selon les propres mots du Planning Familial, “non pas améliorer l’état sanitaire des femmes, mais à bouleverser le comportement traditionnel de la société” et ” à faire le pari par la révolution sexuelle de faire la révolution sociale.”
    D’innombrables témoignages confirment qu’au Planning Familial qui a le monopole de l’accès aux jeunes et aux femmes, on ne leur propose que l’avortement, on leur cache la réalité de cet acte et ses conséquences.
    Pour le lobby de l’avortement, celui-ci est un moyen et les personnes des instruments.
    Voilà un ordre moral insupportable, je suis bien d’accord avec vous!
    Quelle formidable régression de droit, de dignité et de la science.
    Ou est passée la raison dans tout ça?
    Commençons à laisser s’exprimer la vérité sur la sexualité et l’avortement, favoriser en cas de grossesse non désirée les aides et l’accueil possibles, car c’est souvent la détresse qui est la cause qui mène à l’avortement et ne plus laisser entre les mains d’une association d’extrême gauche, le Planning Familial, les jeunes filles et femmes qui sont angoissée par la perspective d’une grossesse.
    Les propres termes de la loi Veil ne sont plus respectés par les pratiquants de l’avortement.
    Après cet acte, il n’existe pas de service “après-vente” et on y souffre toujours tout seul. J’ai de nombreux témoignages à votre disposition.
    Voilà le clivage qui devrait voir le jour et il me semble que monsieur de Boer est plus au contact de cette réalité actuelle que votre propos.
    Ceci étant dit sans agressivité à votre égard ni anathème, tout comme l’ont fait les manifestants joyeux et enthousiastes de dimanche dernier.

Les commentaires sont fermés.