Jean-Marie Le Méné (Fondation Lejeune) sur LCP : «Je réclame le droit de dissuader les femmes de tomber dans la violence de l’avortement»

Jean-Marie Le Méné (Fondation Lejeune) sur LCP : «Je réclame le droit de dissuader les femmes de tomber dans la violence de l’avortement»

“À partir de mardi soir, je risque deux ans de prison. Eh bien, ça c’est la porte ouverte au totalitarisme, ça s’appelle du délit d’opinion réprimé par la prison. C’est extrêmement grave. Je regrette que la droite n’ai pas bougé sur ce point, je trouve cela inadmissible. Avec ce que je vous dis là et lorsque la loi sera promulguée,je peux aller en prison. Eh bien, je continuerai à le dire”, déclare mardi Jean-Marie Le Méné sur LCP. Expliquant que le site gouvernemental consacré à l’avortement parle de “fragments de grossesse” pour parler des restes de l’enfant éliminé dans le sein de sa mère, le Président de la Fondation Jérôme Lejeune constate que “les féministes ont peur de la vérité. Vous n’assumez pas la vérité, vous cachez les mots et vous cachez cette violence aux femmes, et ça, ça vous sera reproché. Vous n’avez pas le droit de cacher la vérité aux femmes”.

Une fois n’est pas coutume, le service public audiovisuel a organisé un débat relativement équitable sur la question de l’avortement et du “délit d’entrave à l’IVG” renforcé mardi par le Parlement, en invitant hier Philippe Gosselin, député UMP de la Manche, Jean-Marie Le Méné, président de la Fondation Jérôme Lejeune, Olga Trostiansky, adjointe au maire de Paris chargée de la solidarité, de la famille et de la lutte contre l’exclusion et Fiammetta Venner, directrice de publication de la revue Prochoix.

Autres articles

38 Commentaires

  • abiz , 23 Jan 2014 à 12:39 @ 12 h 39 min

    Nous avons beaucoup de chance d’avoir quelqu’un du courage de M. Le Mene pour monter au front dans tous ces debats, souvent biaises et desequilibres. Merci monsieur!

  • mariedefrance , 23 Jan 2014 à 12:40 @ 12 h 40 min

    L’avortement a été banalisé , effectué comme une simple opération “physique” alors que cela va bien au -delà.

    Je ne comprends pas que la contraception ne soit pas davantage -ou plus- promue.

    2è gros problème :
    ce gouvernement veut nous empêcher de parler, penser en dehors de la pensée unique, du politiquement correct ! !

    La dictature est en marche.

    Vous remarquerez d’ailleurs au passage que les aspects démocratiques s’érodent globalement au même rythme que l’économie se délite.

    Plus la situation est difficile, plus il est difficile de maintenir l’ordre.
    Dès lors, les États s’adaptent et se préparent à affronter des situations sociales explosives.

  • xrayzoulou , 23 Jan 2014 à 13:02 @ 13 h 02 min

    Malgré le climat de dictature il prend la parole pour stigmatiser l’assassinat de l’avortement. Bravo Monsieur !

  • monhugo , 23 Jan 2014 à 13:15 @ 13 h 15 min

    Quand on est sûr de la justesse de sa position, on ne tait pas les autres opinions. Au contraire. On permet à tout le monde de s’exprimer.
    Liberté d’informer, liberté de penser, de s’exprimer, de s’opposer, de manifester.
    Tout cela est lié.
    Sur l’IVG spécialement, il faut permettre à ceux qui sont contre, même si l’on est pour soi-même, de dire pourquoi ! L’intéressée choisira !
    Ce pouvoir (ces pouvoirs – l’UMPS n’a jamais été aussi évident) est clairement totalitaire.
    Certain de détenir la vérité, il interdit toute opinion qui pourrait le contredire.
    ON sait ce qui est bon pour le populaire – ON le dit. Jusque-là, pourquoi pas.
    Mais ON ne laisse personne dire autre chose….
    ON a décrété que “marier” les invertis entre eux était bien – écouter les arguments contre, entendre que le peuple veut que cette institution continue d’avoir un rôle social (encadrer ceux qui veulent être utiles à la collectivité, et les récompenser parce qu’ils permettent à la société de se renouveler), et ne soit pas une récompense pour sodomites, pas question !
    C’est comme cela et pas autrement ! L’anathème de “l’homophobie” de la Gueuse fouettarde est tout prêt à frapper.
    Pour l’IVG, idem. Les femmes qui veulent avorter trouveront toujours un moyen de le faire.
    Mais les indécises doivent pouvoir s’informer ! Liberté, que diable !
    Non, non. OMERTA. Et même plus, ceux qui voudraient prévenir, montrer…. INTERDIT – sous peine de sanctions pénales !
    La Française a besoin qu’on lui tienne la main, qu’on l’assiste.
    Avouez que cela ne manque pas de piquant, pour nos “féministes” à la manoeuvre, la Belkacem (façon hyène) en chef de meute. La femme n’a pas de libre arbitre.
    Ce n’est plus le mari du 19e, quand la législation machiste le voulait ainsi, qui “protège” la pauvre créature, idiote supposée (la femme mariée = une éternelle mineure, alors).
    C’est l’État qui décide pour elle, qui se fait son tuteur !
    Laissez-nous décider – et donc laissez-nous nous informer ! Pas d’info, si univoque !

  • Bertrand33 , 23 Jan 2014 à 13:33 @ 13 h 33 min

    “Ce n’est plus le mari du 19e, quand la législation machiste le voulait ainsi, qui « protège » la pauvre créature, idiote supposée (la femme mariée = une éternelle mineure, alors).” Tiens, il y a des résidus de Femen sur ce site ? Etonnant, j’eus pensé trouver un bol d’air mais je vois que la propagande, si contagieuse, a frappé, partout, telle un virus.

  • Christophe , 23 Jan 2014 à 13:44 @ 13 h 44 min

    Ya un bug dans vos chiffrages:
    On nous dit : 35% des femmes ont été concernées par un avortement…
    Oui, mais je suis désolé : il y a 33,4milliioins de femmes en France selon l’INSEE, et on a eu 9 millions d’avortement pratiqués depuis la loi Veil. 9/32.8, çà fait 27%…. Et encore, c’est sans compter les femmes qui ont connu plusieurs avortements. Combien même on ne compterait pas les filles de moins de 12 ans (400 000 * 12), on aurait encore 28,6 millions de femmes potentiellement concernées. Le taux est donc de 28,6% et pas 35% comme dit sur LCP…

  • jejomau , 23 Jan 2014 à 14:03 @ 14 h 03 min

    dans le ventre de la femme enceinte, il y a un……. bébé. Un enfant. La preuve scientifique :

    http://www.youtube.com/watch?v=POOR_U_4Ni0

    L’avortement ?

    C’est le meurtre de cet enfant que vous venez de voir….

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen