Bagatelle pour trois massacres

S’il y a un Dieu…

Tribune libre

« S’indigner », riposte bien misérable à l’insupportable, à l’atroce, à l’abomination de la désolation. Je ne pensais pas, un jour, m’indigner. M’indigner vraiment. Une indignation pure, sincère. Une révolte de l’âme, du cœur, et de tous les membres. S’indigner jusqu’à perdre sa capacité à raisonner, à prendre du recul, à mettre en parallèle. On peut se croire pessimiste, sans illusion aucune sur nos contemporains et sur la condition humaine. On peut se croire revenu de tous les préjugés humanistes, pendants de la bien-pensance. On peut même se croire détaché du monde, capable de hausser les épaules devant les attentats, les catastrophes naturelles, les massacres de masses du passé et les souffrances présentes des hommes. Mais en fait non, devant l’innommable, tout s’effondre.

On ne se détache pas de la compassion aussi aisément. Les sanglots viennent tout seul. L’indignation vous prend à la gorge et à la tête, avant même que vous n’ayez eu le temps de comprendre, de raisonner.

Une petite fillette blonde de 4 ans, après avoir vu tomber son père et sa sœur, a été attrapée par les cheveux, abattue à bout portant, d’une balle de 11,43.

Rien à faire, on a eu beau se croire insensible, avoir eu le dandysme de critiquer le principe même de l’indignation, on s’imaginait même capable de faire de l’humour noir, c’est pour dire… mais non. Pas là.

S’il y a un Dieu…

Maudits soient ceux qui raisonnent, ceux qui, lors de tels moments, vivent par procuration à travers leur raison et le roucoulis des formules pontifiantes…
Maudits soient ceux qui alignent les axiomes, font du bruit avec leurs bouches…
Maudits soient ceux qui nous parlent de Gaza, d’Israël, de juifs, d’arabes, d’islam, de sionisme…
Maudits soient ceux qui raisonnent en termes d’élections, de causes, de conséquences, de RAID, d’assaut, de balcon…
Maudits soient ceux qui continuent de nous parler de campagnes électorales et de théories du complot…
Maudits soient tous ceux qui parlent quand il nous faut du silence…

Seigneur ! Qu’ils se taisent tous ! Mélenchon comme Marine, Nicolas comme François, et Todd comme Ramadan… et tous les autres avec eux…

S’il y a un Dieu, qu’Il maudisse ceux qui tuent ou ont tués consciemment des enfants, et tous ceux qui les louent, au moins tout aussi coupables que l’autre…

Parce que dans notre pays, il se trouve des milliers de jeunes gens, comme vous et moi, qui, à l’heure actuelle, applaudissent, exultent de joie, approuvent publiquement sur Facebook et Twitter, que Mohamed Merah ait tué des enfants, tué des militaires français, tué des juifs.

Pour eux, ce type qui a réussi à tirer une fillette de 4 ans par les cheveux avant de l’abattre à 50 centimètres est leur héros, leur martyr. J’ai honte de partage ma nationalité et mon immeuble avec ces gens, je crois que je vais vomir…

Quand le deuil sera passé, quand, une fois le silence obtenu, nous aurons eu et laissé aux familles le temps de se recueillir, alors le temps sera venu de raisonner sur ces massacres. Nous parlerons alors des mobiles du tueur et de tous ceux qui le louent et l’acclament. Nous parlerons de tous ces gens qui vivent à notre porte, qui vivent sans compassion aucune, qui vivent dans le ressentiment et la haine, sans dignité, sans humanité, jusqu’à se réjouir de la mort d’enfants juifs. Mais pas tout se suite, pas avant le recueillement. Pas avant le silence.

Autres articles

3 Commentaires

  • Boniface , 23 Mar 2012 à 15:28 @ 15 h 28 min

    “Maudits soient ceux qui nous parlent de Gaza, d’Israël, de juifs, d’arabes, d’islam, de sionisme…”

    Quelques lignes plus loin on lit :

    “Mohamed Merah a tué des enfants, tué des militaires français, tué des juifs.”

    Belle cohérence…

    C’est quoi l’intérêt de cet article ?

  • Eric Martin , 23 Mar 2012 à 15:51 @ 15 h 51 min

    Nouvelles de France donne la parole aussi à ses lecteurs. Si vous avez quelque chose d’encore mieux à nous proposer, n’hésitez pas…

  • ZISSU Sorel , 26 Mar 2012 à 16:12 @ 16 h 12 min

    Je suis impréssioné par le contenu de l’article, d’une beauté de fond et de style qui touche tout être humain.
    Une question, le titre a une relation avec le pamphlet de Céline ?
    Cordialement
    Sorel ZISSU

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen