Exclusif : Frigide Barjot appelle Nicolas Sarkozy à s’engager par écrit pour les valeurs. À la clef ? Les voix des croyants !

“Dimanche 6 mai, je vote Jésus 2012 !” vous glisse-t-elle, l’œil rieur, certaine de provoquer chez vous au moins un sourire curieux, si ce n’est une franche rébellion. Frigide Barjot est une humoriste… catholique. Et branchée, notamment en politique. Nouvelles de France a voulu en savoir davantage…

Frigide, vous nous apprenez que Jésus aurait eu ses 500 signatures ?

Jésus n’a pas besoin d’avoir les 500 signatures, Il est là ! Il ne prendra pas le pouvoir car pour tous les croyants, même les musulmans, Il est au cœur de la cité. Ce n’est pas seulement moi qui le dis mais aussi un certain Benoît XVI dans sa célèbre homélie sur la laïcité du 15 octobre 2011, lors du 1er Congrès des nouveaux évangélisateurs à Rome. Il y explique que la phrase “Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu” ne signifie pas qu’il faut séparer Dieu (espace privé) de César (espace public). Comme l’image de César est sur chaque pièce de monnaie, l’image de Dieu est sur chaque croyant appelé à s’engager pour la Cité. Le problème, de nos jours, c’est que nombre d’entre eux font de César le seul dieu dans l’espace républicain. Et si aucun candidat ne prend plus en compte l’existence de Dieu à travers les citoyens qui le louent, je me propose de le leur rappeler avec ce qu’ils comprennent : le bulletin de vote ! Je pense notamment à César Hollande dont le programme en matière sociétale va à l’encontre de tous les fondements religieux ! Quant à César Sarkozy, s’il veut récupérer les brebis égarées, il devra s’engager fermement dans sa profession de foi (la moindre des choses pour les croyants !) en faveur des valeurs « chrétiennes » rappelées par les évêques de France le 3 octobre 2011 : parmi les 13 points de discernement, on note en premier le respect de la vie, en second la promotion de la famille durable (un père, une mère et des enfants) mais aussi la liberté de conscience permise grâce à la liberté d’éducation dont doivent disposer les parents. Bien sûr il y a aussi le souci de justice économique et sociale. Mais comment faire de la justice sociale pour les plus démunis, s’ils ne sont même plus des êtres humains en possession de leur dignité sacrée de vivre, de croire et de penser ?

Donc, pour répondre à votre question, Jésus n’a pas besoin des 500 signatures car Il ne prendra pas le pouvoir. Mais Il fait vivre l’Humanité. Aussi je souhaite insister sur les principes structurants de celle-ci : sous prétexte de construire la société de demain, ne déconstruisons pas l’être humain d’aujourd’hui mais remettons-le au cœur de sa propre destinée. Alors il sera en véritable mesure d’être acteur , non pas « de sa propre mort », mais de l’avenir de sa société.

Qui êtes-vous par rapport à Jésus 2012 ?

Sa directrice de campagne… d’évangélisation ! Jésus, c’est mon seul boss. THE Boss, alors je suis totalement indépendante de tout lobby, organisation ou parti. Je n’ai pas de réseau, à part les réseaux sociaux, je vous le concède, où chaque électeur peut être vecteur des idées de la campagne Jésus 2012…

Si Jésus ne fait pas 5%, comment va-t-il payer sa campagne ?

Déjà, Jésus va faire bien plus que 5%, j’ai mes sondages sorties-de-messe ! Et puis, il n’a pas besoin de pognon, Lui. Les grands de ce monde ne l’ont pas encore compris mais Il est en train de revenir en France par un moyen totalement libre et gratuit, la Foi. Les Français ont un formidable besoin d’Espérance car ils vivent dans une société qui a renoncé au spirituel depuis longtemps. Vous savez, on ne peut pas éradiquer Dieu très longtemps sans en payer les conséquences. Vous pensez l’avoir exclu ? Il revient avec d’autres religions comme l’islam ou d’autres confessions, comme l’évangélisme. Sans parler, bien sûr, du réveil au sein de l’Eglise catholique, toujours moins médiatisé. Beaucoup de jeunes et de moins jeunes retrouvent le chemin de la Foi, comme ce fut mon cas entre 2003 où j’ai refusé sur France Télévision de jouer dans un sketch se moquant des bonnes sœurs (après, les médias m’ont beaucoup moins diffusée) et 2009 (où j’ai tout fait pour aller défendre Benoît XVI sur des plateaux télé, et où avec « Touche pas à mon Pape ! » ou le « Benoîthon », les médias m’ont rappelée !).

Sans Dieu, le monde est une jungle pour l’homme, c’est la loi du plus fort, où chacun se proclame dieu, et s’en prend au plus faible, vraie créature faite à Son image. L’homme est en train de devenir un prédateur ontologique pour lui-même. La violence fait son grand retour, au nom de Dieu, on en a malheureusement eu l’illustration pendant la campagne avec l’affaire Mohamed Merah, ou encore en Norvège avec Anders Behring Breivik. Dieu accueille les victimes, créatures souffrantes à son image, sacrifiées par notre propre folie. Voilà ce que c’est que de ne pas laisser s’exprimer les personnes porteuses de foi de bonne foi : elles travaillent à la paix et au bien commun.

Jésus 2012, c’est un concept ?

Pas que ! C’est une réponse aux programmes qui sous couvert d’égalité, mais en fait de relativisme, fabriquent des sous-êtres humains dont on pourrait décider l’élimination de masse (avortement, euthanasie…) ou une fausse origine. Dans ce monde qu’on nous prépare, ceux qui ne seront pas sacrifiés seront des objets de transaction et, malheureusement, on ne leur donnera pas toutes les clefs de l’épanouissement primordial. Je pense par exemple à ces enfants élevés par deux hommes ou deux femmes, qui ne connaîtront jamais les bras d’une mère ou la poitrine rassurante d’un père. Que des familles existent exceptionnellement ainsi n’est pas le problème, et il est juste que les enfants qui y vivent ne soient pas moins bien traités que d’autres. Mais que cela devienne une norme légale déconnectée du réel, c’est très grave !

Je propose donc aux croyants désabusés ou paumés, sans rien imposer bien sûr, le choix de s’exprimer dimanche 6 mai en faveur d’une société de l’accueil des différences et des plus faibles, respectueuse de l’être humain.

Il suffisait au premier tour de se connecter sur mon site www.frigidebarjot.com pour y découvrir les péripéties de la campagne Jesus 2012 – et notamment comment nous sommes allés montrer Dieu à César Sarkozy – de télécharger un bulletin “Jésus 2012” et, après avoir prié, jeûné et invoqué l’Esprit Saint, de le glisser (ou pas, car seul l’Esprit Saint éclaire en conscience) dans l’urne.

Pour le 2e tour, et éviter une situation plus difficile encore – je veux parler de l’élection de François Hollande, je mettrai en ligne sur un site dédié, ProfessiondeFoi2012.fr, une lettre ouverte aux deux candidats leur demandant d’inscrire noir sur blanc dans leur nouvelle profession de foi les principes vitaux et familiaux énoncés plus haut, et des mesures concrètes de mise en œuvre. Cela me semble l’indispensable moyen de récupérer sérieusement les voix des croyants français en Dieu et en l’Homme tentés par le pélé, l’exil ou la pêche à la ligne…

Parce que qui mieux que les tenants de l’Incarnation peuvent demander celle programmatique des promesses du seul candidat à même de préserver les racines et les valeurs « chrétiennes » de la France, qui ne sera vraiment forte et juste qu’en retrouvant son âme ?

À défaut, le bulletin « Jésus 2012 » gardera toute son actualité, et pour toutes les élections, en 2013, 2014,… 2017, et pour les siècles des siècles !

Mon ultime consigne avant qu’il ne soit trop tard : prier, voter et surtout voter en priant afin que le Ressuscité éclaire, à travers leurs électeurs, les femmes et les hommes politiques qui nous gouverneront en jaloux défenseurs de la dignité imprescriptible de chaque être humain sans laquelle toute recherche du bien commun est vaine.

C’est surtout ça, voter « Jésus 2012 ! »

Frigide Barjot est auteur de Confessions d’une Catho branchée, est en conférence dans toute la France. Dates sur www.frigidebarjot.com

Autres articles

9 Commentaires

  • Clovis , 23 Avr 2012 à 13:38 @ 13 h 38 min

    Elle ne dit pas que des idioties, la Frigide, mais pour paraître sérieuse en porte-parole de Jésus, il faudrait déjà qu’elle change de nom, qu’elle arrête de porter du rose fluo et qu’elle mette un peu moins sa poitrine en avant !

  • labolisbiotifool , 23 Avr 2012 à 15:53 @ 15 h 53 min

    @Clovis : vous avez souvent des commentaires pertinents, mais celui-ci est idiot, si je puis
    me permettre ! En quoi une couleur et une taille de poitrine seraient offensant ? Si encore
    elle se baladait seins nus … mais ce n’ est pas le cas .

  • Robert , 23 Avr 2012 à 16:25 @ 16 h 25 min

    Clovis,
    La misogynie n’est jamais très loin chez les tradis!
    Une femme est dotée d’une poitrine, il faut bien qu’elle la mette quelque part, non?
    Certes, son nom “de guerre” est débile, mais comme tous ceux du groupe Jalons.
    Youri Legotmi (fine allusion à une chanson des Kinks), ça fait sérieux?
    Et Basile De koch, son mari?
    Et le docteur Sam Bloch?
    Tout est à l’avenant!
    C’est second degré!
    Le rose fluo, pardonnez-moi monseigneur, mais ça aide à se faire repérer.
    Pour le reste, son attitude un peu médiatique a le mérite de faire passer de bonnes idées dans un milieu pourri ou elle a ses entrées.
    Ne boudons pas notre plaisir.
    Sur ce coup-là, je la suis, tant qu’elle ne se compromet pas.
    Sursum Corda!

    Par contre, pour le résultat, comme disait Guillaume d’Orange
    “Il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer!”

  • Clovis , 23 Avr 2012 à 17:19 @ 17 h 19 min

    En visionnant la video ci-dessous, vous voudrez bien me dire si vous la trouvez toujours aussi convenable, ok ?

    http://www.youtube.com/watch?v=gJlSTHOX4WU

    Certes, c’était en 2006 et à tout péché miséricorde mais je n’ai pas connaissance qu’elle ait fait amende honorable de cette vulgaire prestation.

  • Robert , 23 Avr 2012 à 17:36 @ 17 h 36 min

    Clovis,
    C’est de la parodie au second degré. Allez regarder sur le blog du groupe jalons;
    C’est comme son nom, une parodie de Brigitte Bardot. Et comme vous dites, c’est du passé.
    Quand vous parlez de miséricorde je dirais que c’est tout le problème de la FSSPX, la miséricorde
    Pour eux et pour les autres.

  • Clovis , 23 Avr 2012 à 18:39 @ 18 h 39 min

    Robert,

    Vous semblez toujours très très indulgent sauf, bien entendu envers la FSSPX que vous n’épargnez jamais même lorsqu’elle n’a rien avoir avec le sujet évoqué !

    A chacun son pharisianisme !

  • Robert , 23 Avr 2012 à 19:40 @ 19 h 40 min

    Pas indulgent, Clovis, bienveillant!
    Y compris avec la FSSPX quand je pense qu’il faut l’être. Relisez vraiment tous mes posts.
    C’est un FSSPX qui parle de pharisianisme?
    On ne peut que sourire!

Les commentaires sont fermés.