Frigide : ira, ira pas ?

Frigide Barjot, c’est un peu la Louis-Georges Tin du lobby pro-famille. Depuis ce matin, notre écorchée vive se répand dans les médias (d’abord Radio Notre Dame, puis Le Figaro, etc.) pour expliquer qu’elle hésite à venir dimanche. Elle devrait, dit-elle, prendre sa décision vendredi. La faute aux désormais fameux “groupuscules d’extrême droite” qui lui voudraient du mal et qui compromettraient une manifestation qu’elle souhaite “citoyenne, dans le calme.” Si on ne peut plus manifester avec des ballons roses sur un air de Dalida alors que le Gouvernement, puis le Conseil constitutionnel, puis le Président lui-même, nous l’ont successivement mise bien profonde, pardonnez-moi l’expression, où va-t-on, je vous le demande !

Frigide explique qu’elle a demandé des effectifs de police renforcés pour exfiltrer “les fauteurs de troubles qui agissent en marge de nos manifs et créent des problèmes”. Déjà Manuel Valls a affirmé qu’elle sera “évidemment protégée” après les menaces qu’elle a reçues et s’en est pris “à ces groupes d’extrême droite identitaires qui ont été présents dans les différentes manifestations” et qui “s’en sont pris aux forces de l’ordre avec violence”, “des individus très dangereux, très déterminés”. Brrr…

En fait, Frigide est une émotionnelle qui veut être aimée (elle n’est pas la seule), qui rêve qu’on la supplie de venir dimanche. Et qui, c’est l’idée, daignera finalement faire don aux manifestants de sa précieuse et indispensable personne l’après-midi. Sauf que… les organisateurs de la Manif pour Tous dont elle semble ne plus faire partie (elle leur demande “des garanties sérieuses” dans Le Figaro du jour) se sont contentés du minimum syndical, condamnant (et ils ont bien raison de le faire) les menaces inadmissibles dont elle fait l’objet. Pas de tribune exaltée sur Boulevard Voltaire, Atlantico ou Nouvelles de France (nous n’avons rien reçu allant dans ce sens) l’appellant à animer la Méga Manif pour Tous de dimanche, nada, à part quelques commentaires d’anonymes inquiets sur sa page Facebook !

Quelque chose nous dit cependant qu’elle ne devrait pas résister à l’appel constitué par la présence même de centaines de milliers de personnes qu’elle croit descendues dans les rues de Paris pour elle ! Si elle veut conserver un tant soit peu ses illusions, nous lui conseillons toutefois de ne pas mentionner l’union civile dans son allocution de dimanche…

Articles liés

71Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • A. , 23 mai 2013 @ 18 h 53 min

    Dixit: “Si elle veut conserver un tant soit peu ses illusions, nous lui conseillons toutefois de ne pas mentionner l’union civile dans son allocution de dimanche…”
    **
    On lui conseille surtout de ne pas venir, et au pire de fermer sa gueule.
    A.

  • Gérard Couvert , 23 mai 2013 @ 18 h 58 min

    Liberté de parole ?

  • lamethodebronson , 23 mai 2013 @ 19 h 29 min

    …et nous faire chanter que nous aimons les homos!!! Ce n’est pas la question!
    Elle devrait dénoncer sans relâche que tout part de la théorie du gender et toutes les conséquences au lieu de jouer à la vierge effarouchée! Donc fini de faire des risettes avec Manuel el Guignolo et bisouiller les traîtres toxiques de l’UMPS!

  • SC92 , 23 mai 2013 @ 19 h 35 min

    Cette dame est respectable mais le mouvement de fond contre l’idéologie de Mai 68, pour la famille et pour un vrai changement, ce n’est pas d’elle. Sur ce plan, elle est assez inutile. En terme de communication, pour faire venir du monde, pourquoi pas… ? Mais pour la dimension politique et philosophique du mouvement de fond qui se passe en France et qui va se montrer dès vendredi soir à Paris, sa place n’est pas à la tête de ce sursaut, très clairement. Pour ce qui est des groupuscules d’extrême droite, c’est toujours amusant de donner de l’importance à quelques jeunes gens jetant des canettes vides sur les casques des CRS parfois… Mais bon, c’est les médias et la gauche qui ne parlent pour discréditer le mouvement. Que la gauche les médias de l’oligarchie ? Ah non, Frigide Barjot également. Elle parle aussi de “lutte contre l’homophobie”… tiens tiens… respecter les personnes homosexuelles, bien sûr que oui (c’est la vie privée de chacun) mais de là à tomber dans le piège de “l’homophobie”. Elle ose parler d’union civile aussi… Elle s’enfonce, elle s’enfonce mon Dieu !
    J’ai du respect pour cette dame et les personnes qui peuvent la menacer sont des idiots mais en même temps, je dis qu’il faut faire attention à qui on donne le volant pour conduire le vrai changement.
    Il me semble que la Président Ludovine de La Rochère a bien compris.

  • Gérard Briffoteaux (@briffoteaux) , 23 mai 2013 @ 19 h 37 min

    Il est vrai que les groupes d’extrême droite, pour exister, récupèrent, y compris la Manif pour Tous, et insultent et/ou menacent ceux qui ne partagent pas leurs idées nauséabondes…

  • A. , 23 mai 2013 @ 19 h 38 min

    On encule les cons, qui continuent de parler d'”extrême-droite nauséabonde”.
    A.

  • Câlinou , 23 mai 2013 @ 19 h 53 min

    Elle va jusqu’à pleurer à Radio Notre Dame !
    C’est la radio de l’Episcopat financée en partie par la publicité.
    J’ose espérer qu’elle ne fera pas de même à Radio Courtoisie.
    C’est une radio financée uniquement par ses auditeurs, donc aucune pression possible.

    Si elle parle de pacte d’union civile ce 26 5, elle se fera remettre en place par les Lyonnais, pourra s’enfuir et aller boire sa bière avec ses copains fêtards de Saint Germain des Prés, puisqu’elle doit partir de la gare d’Austerlitz et arriver aux Invalides : c’est sur le chemin.
    Frigide surtout calcule bien ton coup !

Les commentaires sont clôturés.