Non au suicide politique !

Nombreux sont les messages de soutiens et les hommages rendus à Dominique Venner. Chez certains, le geste de l’historien passe pour courageux, voir héroïque et d’aucuns ont pu voir dans messages de sympathie une forme d’approbation de son acte. Il n’en est rien : le suicide politique n’est pas à cultiver, sauf à promouvoir une culture… de mort.

Le suicide, comme le mariage homosexuel, participe à la culture de mort

Peu avant de mettre fin à ses jours, Dominique Venner appelait encore, avec raison, à se mobiliser contre le « mariage » homosexuel en se rendant à la manifestation du 26 mai. Sur son blog, il déclarait que « le projet de mariage gay a été ressenti comme une atteinte insupportable à l’un des fondements sacrés de notre civilisation ». Il avait raison. L’attaque en règle contre le mariage touche aux fondements de la société en ce qu’il est le nid dans lequel la société naît et s’épanouit. L’État est composé d’une société, elle-même composée naturellement de familles, dans lesquelles apparaît la vie. En défendant la famille, c’est l’accueil de la vie que l’on cherche à protéger ainsi qu’une certaine conception de l’être humain. Le combat contre le « mariage » homosexuel n’est pas limité à la défense de la famille, il est également nécessaire au respect de la vie humaine. Il a pour corollaire le droit des enfants et non le droit à l’enfant. Il nous permet de nous mobiliser contre l’utilisation du corps humain pour créer artificiellement la vie et  se servir des enfants comme des cobayes. La structure familiale stable préserve. Elle préserve de l’avortement tant elle est propice à l’accueil de la vie. Elle préserve de l’euthanasie, tant elle permet l’acceptation de la souffrance avec l’aide de ses proches. Elle préserve du suicide, tant elle est générateur de liens forts sur lesquels un être peut se reposer. Bref, la lutte contre le « mariage » homosexuel est intrinsèquement liée à la dénonciation de la « culture de mort » selon l’expression du Pape Jean-Paul II. Il y a donc un paradoxe saisissant entre un suicide et le combat contre le « mariage » homosexuel. En aucun cas un tel acte ne peut recevoir approbations ou encouragements. On peut seulement regretter le manque de foi en l’avenir, compréhensible pour un homme de convictions à qui il manquait l’espérance chrétienne du salut qui permet de supporter avec patience les tribulations que la société peut nous faire connaître.

Saint Bernard de Clairvaux avait écrit à ce propos une expression magnifique : « Impassibilis est Deus, sed non incompassibilis ». Ce qui signifie : « Dieu ne peut pas souffrir mais il peut compatir ».

Dans son message pour la XIXe Journée Mondiale du Malade, Benoît XVI expliquait cette expression. Selon le Pape émérite, Dieu « s’est fait homme pour pouvoir com-patir  (souffrir avec, ndlr) avec l’homme, réellement, dans la chair et dans le sang. Alors, dans toute souffrance humaine Quelqu’Un est entré, qui partage la souffrance et la patience; dans toute souffrance, se diffuse la con-solatio, la consolation de l’amour qui vient de Dieu qui participe, pour faire surgir l’étoile de l’espérance ».  Probablement manquait-il à Dominique Venner la foi chrétienne nécessaire à l’acceptation des souffrances d’ici-bas. Heureusement, il n’appartient pas aux hommes de se substituer à la Miséricorde Divine.

Un homme de convictions

Dominique Venner est aussi un historien, un homme dont les travaux ont été salués et primés. Il avait des convictions et dénonçait avec raison le scandale du « mariage » homosexuel. Que l’on partage ou non ses idées, il faut d’ailleurs lui reconnaître ce mérite : il a su mener jusqu’au bout les combats dans lesquels il s’était engagé et ce depuis les années 50. S’il on ne peut cautionner l’acte qu’il a commis, on peut, en revanche, dénoncer les raisons qui l’y ont conduit.

Une situation crispante provoquée par des lois immorales

En réaction au suicide de Dominique Venner et en apprenant les raisons qui l’y ont mené, Thierry Mariani a déclaré que « François Hollande est responsable de cette situation qui peut amener à des gestes désespérés que l’on ne peut que regretter ». La raison ? L’ancien ministre des Transports y voit « une crise d’identité que l’on peut constater également chez beaucoup de Français dont les valeurs sont battues en brèche ». Christine Boutin a fait le même constat lorsqu’elle affirme que la responsabilité de cet acte « incombe en partie à François Hollande » car il a « participé avec la loi Taubira au déclin de la civilisation qui a conduit Dominique Venner à ce geste désespéré ». En effet, s’il est condamnable d’encourager le suicide politique, il est en revanche louable de dénoncer les conditions qui ont présidées à cet acte désespéré. En battant en brèche sans scrupule certaines valeurs fondamentales auxquelles les Français sont attachés, François Hollande et son Gouvernement sont responsables de la situation de fragilité identitaire vécue par beaucoup de nos concitoyens.

Regretter le suicide de Dominique Venner, ne pas encourager de tels gestes et penser à sa famille ne doit pas nous faire oublier non plus, hélas, qu’il convient également de dénoncer la situation qui est, en partie, la cause de ce drame afin, justement, qu’il ne se reproduise plus. Pour cela, rendez-vous le 26 mai dans les rues de Paris !

Autres articles

80 Commentaires

  • adamastor , 23 mai 2013 @ 12 h 47 min

    Exactement

  • ten , 23 mai 2013 @ 12 h 55 min

    merci d’avoir rappelé que ce geste s’inscrit dans la “culture de mort, (même si l’on peut comprendre qu’il s’inscrit dans la logique de la pensée de D. Vener)
    le drame serait que ce geste fasse des émules !

  • Creuxduloup , 23 mai 2013 @ 13 h 04 min

    Pour beaucoup de gens, être de droite, c’est être chrétien et adhérer aux valeurs du christianisme.
    C’est oublier qu’il existe une “nouvelle droite” qui se revendique clairement d’un néo-paganisme, soit nordique ( Nietzschéen) , soit lié au stoïcisme latin. Ce qui ne l’empêche pas d’admirer les réalisations grandioses du christianisme fort, tout en vomissant ce qui leur semble abâtardi et masochiste dans cette religion.
    En choisissant Notre Dame tout en soulignant que ce lieu avait été païen avant d’être chrétien, il est en pleine cohérence et récuse d’avance un jugement chrétien sur son geste.

  • Eric Martin , 23 mai 2013 @ 13 h 05 min
  • Karl , 23 mai 2013 @ 13 h 10 min

    L’abbé de Tanouarn qui n’est sans aucun doute pas un amateur de “culture de mort” a fait un assez beau texte sur Venner et, surtout, un texte intelligent. Il a notamment évité l’écueil-tarte-à-la-crème du “culture de mort” pour parler de ce suicide. Ilest vrai que l’abbé est un homme de grand talent. Ca aide…

    Que les Chrétiens aient leurs tabous et que le suicide ne soit pas le moindre, soit. Mais, partant de leurs tabous, leur pensée devient une démonstration, un CQFD. Ils ramènent l’objet ou le sujet à eux-mêmes.
    En d’autres termes, et pour prendre un exemple plus léger, ils veulent parler des échecs en utilisant les règles du rami afin de démontrer que les jeux de cartes sont bien supérieurs à ceux de l’échiquier, La Providence battant les cartes.

    Je félicite NDF de permettre à une variété d’opinions la possibilité de s’exprimer. Mais la diversité n’implique pas forcément la médiocrité.

  • Jean Dutrueil , 23 mai 2013 @ 13 h 11 min

    Quelle faiblesse que ce billet d’une stupidité affligeante! Citer Bernard de Clervaux, “le pacifiste” lui qui a incité aux Croisades (ce dont je ne suis pas contre d’ailleurs)

    Dès que certains (trop nombreux à mon goût) catholiques voient un geste qui ne colle pas avec la doxa de l’Église arbitrairement instituée par un clergé qui est loin d’être exemplaire, ils passent leur temps à condamner.

    Je ne dis pas aux catho d’accepter le geste de Venner mais de comprendre que c’est un geste païen (le suicide d’honneur est une possibilité dans le paganisme) Et qu’en ce monde il y a d’autres religions, d’autres manières de voir Dieu que le catholicisme.

    Vous dites avoir une religion d’amour et pourtant vous condamnez et jugez systématiquement tout comportement ou croyance qui ne vous satisfait pas. Ainsi pour le Pape François toute personne ne confessant pas le Christ confesse le diable (diabolisant 6 milliards d’êtres humains au passage) – et après on veut me faire croire que c’est une religion de tolérance?

    Ou toute personne qui se sacrifie préférant mourir avec honneur plutôt de subir le pourrissement de son corps dans une maison de retraite, participe à la culture de mort selon vous? Et après vous vous dites adeptes d’une religion ouverte?

    Vous vous dites ouvert, mais comme tout monothéiste vous êtes profondément bornés et intolérant. Sauf certains comme Eric Martin qui a le courage de publier les articles et commentaires différents; encore hier le Salon Beige, blog de paix et d’amour, a fait une annonce choquante et méprisable vis-à-vis de Venner, tout simplement par ce que celui-ci avait un regard critique au sujet de l’Église, alors qu’il fut un incroyable défenseur de notre civilisation face aux périls qui la guettent…et pas un seul remerciement de ce blog chrétien, pour toute son œuvre.

    Et pourquoi Venner était critique envers l’Église? Avant la guerre d’Algérie il était chrétien mais écœuré du comportement scandaleux de l’Église de France qui soutint ouvertement et aida par des actes concrets le FLN, groupe de barbares terroristes qui ont massacrés gratuitement des milliers d’Européens, harkis et de tout autre algérien non d’accord avec sa politique il perdit la Foi, comment ne pas le comprendre!.

    Et comment ne pas être critique aujourd’hui vis-à-vis d’un pape qui nettoie les pieds de condamnés qui ont violé, violenté, volé voire tués des innocents qui ne demandaient qu’à vivre en paix? Si c’est ça votre justice, eh bien gardez là!

    Et comment ne pas être écœuré d’une Église de France qui œuvre ouvertement depuis 40 ans à l’immigration-invasion que subit l’Europe, au nom d’une pseudo-charité qui est tout sauf du réel amour?

    Vous dites que le nazisme, le communisme, le gender, la révolution française, le matérialisme vient de Satan, sans vous posez une seule foi la question pourquoi toutes ces dérives sont nées UNIQUEMENT en terres judéo-chrétiennes? N’y a t-il aucun lien entre la matrice de votre foi et toutes ces dérives?

    Tous les problèmes, j’ai dis TOUS les problèmes que connait la France aujourd’hui ont un fondement évangélique. La loi Taubira? Par ce que l’Église consacre le mariage d’amour alors qu’il est d’abord une institution de procréation et de transmission patrimoniale.

    Le matérialisme issu de l’exploitation massive des ressources? Par ce que votre Dieu vous a dit de vous reproduire et multiplier sur une Terre considérée comme un objet.

    Le féminisme, qui ne date pas des années 70 mais est récurant en terres chrétiennes par exemple en France de la deuxième moitié du XVIII? Par ce que votre Christ par ses actes et paroles ne consacrent que les valeurs féminines et méprise le comportement viril.

    La négation des races et la théorie du gender? Par ce que votre apôtre Paul dit qu’il n’y plus ni race ni sexe.

    La pornographie et l’obsession sexuelle ? Car c’est une réponse grossière à votre Église qui condamne depuis des siècle la sexualité.

    Il y a d’autres Dieux que le vôtre. Bien plus beaux et respectueux. Le Dieu Hindouiste qui influença beaucoup le paganisme gréco-romain est un Dieu Trinitaire d’amour confessé des milliers d’années avant le christianisme, sauf que lui, il est réellement amour puisqu’il respecte la diversité des races, des peuples, des sexes, et des individus (et de leur liberté de conscience) qu’il a engendrés. Car la Foi en Lui ne se fonde pas sur des abstractions de l’esprit tell que ce Christ surnaturel n’ayant aucun lien avec le réel mais sur l’observation des lois naturelles, biologiques, chimiques, physiques, etc.

    Dans l’Hindouisme aucun comportement n’est jugeable ni méprisable. Toute personne qui estime son geste juste et en accord avec les principes qu’il s’est fixé est honoré par Dieu. Si Venner estimait juste de se sacrifier pour une noble cause, Dieu est avec lui.

    Ce propos est impossible à comprendre pour les bornés que certains d’entre-vous êtes tout imbibé de “dogme” ferment des régimes totalitaires, ou encore d’un Occident démocratique qui bombarde tout peuple qui ne s’inscrit pas dans sa vision du monde!

  • Karl , 23 mai 2013 @ 13 h 18 min

    Charles Maurras, bien avant la Nouvelle Droite, a accusé le Christianisme de maux essentiels. Il l’a fait en termes parfois violents, souvent talentueux.
    (Chemin du Paradis, Antinéa… premières éditions).

    Depuis l’arrivée du Christianisme chez nous, il a toujours existé un courant de pensée hostile à ce qui était considéré, d’un certain point de vue, comme un poison. Ce courant, non d’un tenant, s’est exprimé longtemps au sein de l’Eglise, qui s’est régulièrement purgé.

    L’africanisation de la France (sauf coup d’arrêt), de l’Europe et, partant, de l’Eglise créera/créeait une forme de Christianisme passablement différente de celui des deux derniers millénaires.

    Mais ceci nous éloigne du sujet… ou bien nous y ramènerait après quelques détours.

Les commentaires sont fermés.