Remettre le politicien à sa place

Tout le monde s’excite sur le fait qu’après l’affaire du faux doctorat de Cambadélis, Taubira soit également grillée pour un faux doctorat. Rappelons la base sur le politicien contemporain :

1) Ils ont tous des faux diplômes (à moins d’assumer un parcours de suce associative comme ceux qui ont passé leur vie à l’UNEF ou à SOS Racisme).
2) On devient pas politicien si on a la capacité de passer des diplômes sérieux et de réussir en entreprise.
3) On parle d’une bande d’arrivistes médiocres à l’égo surdimensionné, raison pour laquelle ils acceptent d’assurer le spectacle à toute la société avec l’illusion d’être “Napoléon” tout en se faisant cracher dessus comme des tapineuses de la rue Saint-Denis*.

*Cette publication n’a pas pour objet de porter atteinte à l’honneur ou à la réputation des professionnelles de cette rue parisienne spécialisée, mais de ramener le politicien à son juste créneau moral.

> Ce coup de gueule a été initialement publié sur Facebook (Si vous cliquez, vous saurez qui en est l’auteur !).

Articles liés

13Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Charles , 23 septembre 2014 @ 16 h 59 min

    Effectivement,pour bien faire de la politique le premier prérequis
    est d’avoir raté son cursus universitaire, tout en bénéficiant de faux diplômes.

    Même pour Ollandouille qui est parvenu à entrer a HEC (accès direct en année 2)
    et à l’ENA par protection discrète.

    Ensuite, il faut rester “ouverts” aux autres, au sens sexuel du terme.
    Sans des ouvertures on ne peut pas progresser dans le marigot.
    L’adhésion à une loge étant du domaine de l’évidence.

    Tout cela arrive à tenir parce que ils tiennent tous les médias.

  • Charles , 23 septembre 2014 @ 17 h 25 min

    Je précise,pour avoir mes sources, que Ollandouille
    n’a jamais vraiment étudié quand il était à HEC,
    étant la plus part du temps à Paris, occupé par de hautes fonctions politiques.

    Donc,pour nous résumer,il n’a jamais étudié avant.
    Il n’a jamais sérieusement étudié pendant
    et il n’ a jamais exercé sérieusement après.

    Par exemple, en 30 ans de 1975 a 2005, il ne s’est presque
    jamais rendu à l’étranger de pays non francophones.
    Il est incapable de se concentrer sur un dossier technique.
    il ne maîtrise aucun sujet sérieux sauf le cinéma….

    Après l’ENA, auditeur à la cour des comptes, il passait son temps au cinéma dans les séances de l’après midi, se levant chaque jour vers 10 heures.
    Le moment principal étant les réunions politiques avec les frères.

  • Elégant , 24 septembre 2014 @ 7 h 52 min

    Le bon sens ne s’apprend pas sur les bancs de l’école.

    Je ne vois, toujours, pas pourquoi le fait d’avoir des diplômes fait de bons ministres ou de bons patrons.

    Quant au Q.I, un des plus élevé a été trouvé chez un berger…

    Suppression de l ‘E.N.A.

  • Clément , 24 septembre 2014 @ 9 h 57 min

    Vous ne voyez pas pourquoi car vous n’en savez rien. Comment vus expliquez l’histoire, l’économie ou la physique en trois lignes? Et comme vous ne savez pas ce qu’il y a dans les livres, vous ne pouvez comprendre à quoi cela peut servir!!! Il suffit d’avoir en main – j’ai ce livre chez moi – l’Enéïde en latin à destination du Dauphin pour savoir ce que fut l’éducation d’un roi ou d’un ministre, il suffit d’avoir parcouru les livres d’enfance et de jeunesse de napoléon, annotés, pour savoir ce que l’instruction ET l’éducation était pour ceux qui devaient bâtir des institutions qui durent aujourd’hui encore, enfin il faut lire la correspondances des hommes d’état du 19ième siècle par exemple pour savoir ce que le souci de la France voulait dire pour un homme politique.

  • kanjo , 24 septembre 2014 @ 11 h 30 min

    Ne confondez pas la fait d’avoir des diplômes et le fait d’avoir étudié et peut-être un peu appris.
    Cela n’a rien à voir.
    à titre d’exemple, il est probable qu’on donnera bientôt le bac, (examen d’entrée à l’université) option biologie, aux seuls jeunes bi, capables de raconter des expériences sexuelles, heu, génitales avec des partenaires des deux sexes, pardon, des deux genres, mais persuadés que les bébés s’achètent dans les magasins via la PMA, la GPA et l’esclavage des mères porteuses.
    Les jeunes sots qui se croiraient sexués comme tous les mammifères, vivipares et responsables de leurs enfants, ayant zéro en biologie, seraient recalés au bac. Donc ne pourraient pas avoir de diplômes. Mais ils auraient de l’instruction et probablement aussi de bonnes chances d’avoir du travail (pas dans la politique).

  • Martignan , 24 septembre 2014 @ 12 h 36 min

    …oui, suppression de l’E…cole des maffiosi !

  • Jeff de Nice , 24 septembre 2014 @ 12 h 56 min

    En attendant d’avoir un vrai diplôme elle engendre par ses lois scélérates la montée islamiste…. qui s’insurge contre le mariage pour tous… Attention cette vidéo faite en Belgique est effrayante.

    http://vk.com/video211623959_165366081

Les commentaires sont clôturés.