Faut-il supprimer la loi Veil ?

“Faut-il supprimer la loi Veil ?” C’est la question posée mardi matin par Robert Ménard, dans “Ménard en liberté” sur Sud Radio. Étaient invitées Danielle Gaudry, gynécologue obstétricienne et co-responsable du Planning familial, Christine Boutin, candidate du Parti chrétien-démocrate à l’élection présidentielle, et Virginie Raoult-Mercier, chargée des relations avec les médias pour le collectif “En marche pour la vie” :

Autres articles

6 Commentaires

  • NF , 25 Jan 2012 à 9:26 @ 9 h 26 min

    Puisque l’objectif officiel de la Marche Pour La Vie est l’abrogation de la loi Weil, pourquoi Madame Boutin y va-t-elle, étant donné qu’elle ne souhaite pas le retrait de cette loi ?
    Est-ce une erreur bien maladroite (elle n’y aurait pas pensé…) ou bien une une malhonnête tentative de récupération de voix (qu’elle a offert d’avance à Nicolas Sarközy…) ?

  • Robert , 25 Jan 2012 à 13:58 @ 13 h 58 min

    Les deux mon capitaine!
    Mais peut être que la stratégie est différente mais le but reste le même, accueillir la vie.
    Madame Boutin veut être lisse et acceptable par le paysage politique dit “républicain”.
    Mais même sans vouloir la suppression de cette loi, il est possible d’aller dans le bon sens par une application plus stricte, une information et des aides mieux distribuées, et une politique plus accueillante.
    La loi Veil doit être supprimée, mais, avant d’en arriver là, de nombreuses étapes peuvent être envisagées en but d’y parvenir.

  • Olivier Bault , 26 Jan 2012 à 18:41 @ 18 h 41 min

    On écoutait avec ma femme cette émission mais j’ai dû interrompre. Entendre une dame du planning familial traiter l’avortement de deuxième solution à côté de la contraception ou une auditrice appeler pour expliquer qu’elle ne regrette pas son IVG parce qu’elle ne pouvait pas à ce moment-là avoir son enfant et que c’était une bonne décision, c’était trop horrible. Nous avons eu la chance de voir notre fille qui a maintenant deux ans à 12 semaines de grossesse sur une échographie en 3D et c’est évident qu’à ce moment-là c’est un être humain que la femme porte, quoi qu’en dise la propagande aux citoyens de France endoctrinés depuis 30 ans. Parler d’un avortement sans parler de l’enfant c’est immoral. Cette dame du planning familial est gynécologue en plus, un médecin ! Mais elle parle de ces avortements comme une véritable psychopathe ! Comme si ce n’était pas une personne qu’on assassinait. En plus elle avance un argument qui est un gros mensonge : “quand on légalise l’avortement il y a moins d’avortements”. Et comment on sait combien il y a d’avortements quand c’est illégal puisque les avortements se font en cachette ? Et puis si en France il y avait beaucoup d’avortements avant la loi Veil, c’est peut-être qu’on faisaient rien pour aider toutes ces femmes en difficultés ? Moi j’habite en Pologne et ici l’interdiction de l’avortement en 1993 (une pratique qui avait d’abord été légalisée par l’occupant nazi, mais pas pour les femmes allemandes, excusez du peu, puis par la dictature communiste) a beaucoup changé les mentalités et je ne connais pas grand monde dans mon entourage qui ne considère pas l’avortement comme un meurtre, y compris chez les non-catholiques. Mettez vos pendules à l’heure. Aujourd’hui les échographies permettent de voir ce qu’est vraiment l’enfant pendant la période légale de l’avortement. Allez voir sur Internet des photos d’embryons, cherchez des explications et arrêtez donc, bande d’ignorants, de dire qu’à 12 ou 14 semaines l’embryon n’est pas encore un être humain ! Et si vous admettez que c’est un être humain, alors vous êtes forcés d’admettre que l’avortement est un meurtre avec préméditation à moins d’être complètement schizophrènes. Tiens, au fait, vous saviez que le cœur de l’enfant commence à battre vers la 6e ou 7e semaine de grossesse ?

  • Robert , 26 Jan 2012 à 18:53 @ 18 h 53 min

    Le Planning Familial est une association malfaisante, malhonnête, qui instrumentalise la souffrance des mères après avoir incité les jeunes à une activité sexuelle précoce dans le but de favoriser la révolution sociale par la révolution sexuelle. Ils en font ouvertement l’aveu.
    Ils trahissent ceux dont ils ont le monopole d’accès en ne leur fournissant que ce qui va dans le sens de leur idéologie. J’ai eu aussi beaucoup de mal à écouter cette émission globalement malhonnête ou Virginie Mercier a été tournée en dérision, coupée, et finalement présentée comme un repoussoir.
    Quand on voit la différence entre le pays réel dans la rue dimanche, jeune, joyeux et enthousiaste, et les vieilles féministes ménopausées, excusez le double pléonasme, on réalise l’aveuglement idéologique de nos médias y compris Ménard malgré quelques vérités exprimées.
    La simple honnêteté intellectuelle imposerait de présenter le Planning comme des militants extrémiste et leur refuser la caution médicale et compétente.
    Mais nous en sommes très loin.

  • mimi , 13 Nov 2013 à 10:04 @ 10 h 04 min

    je constate que ceux qui s’insurgent contre le droit a l’avortement sont les plus mal places pour donner leur avis : des hommes !

  • Eric Martin , 13 Nov 2013 à 11:56 @ 11 h 56 min

    Faux vu que le bébé qui va être éliminé a autant de chances d’être un homme qu’une femme.

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France