La gauche taularde ment… La gauche taularde ment totalement

Tribune libre de Pierre-François Ghisoni*

Madame Taubira, garde des Sceaux, s’apprête à ouvrir les portes de prisons. C’est là le point fondamental. Tout le reste n’est que poudre aux yeux : sa préoccupation présumée de la jeunesse, ses affirmations péremptoires sur les récidivistes fabriqués en prison, sur la non-exemplarité de l’emprisonnement, sur la participation des victimes à aider l’agresseur (un peu mise de côté ces temps-ci), ses peines alternatives, son rejet des peines « plancher », et autres babioles de type bracelet électronique jetable, travaux d’intérêt général en lieu et place de l’exécution de la peine, sans compter les remises de peine automatiques.

Tout est faux dans son discours de gauche :

Se préoccuper de la jeunesse, c’est lui montrer que le seul chemin vers la citoyenneté passe par l’éducation et le respect des lois fondamentales de la nation.

Moins la peine d’emprisonnement sera effectuée, plus la tentation de la récidive augmentera. Car chacun a tendance à ne pas changer un comportement gagnant.

L’emprisonnement n’est effectivement pas exemplaire pour les grands fauves : ceux-là méritent d’autres actions. Mais il reste exemplaire pour ceux qui sont dedans et souhaiteraient ne pas y revenir, ou qui sont dehors et en ont peur.

Les remises de peine automatiques ou fabriquées à partir de faux repentirs sont une prime au mensonge et au mépris… et donc à la récidive.

Toutes les solutions qui remplacent la privation de liberté – le premier risque du métier de malfrat – ne sont que défaitisme collaborationniste devant le crime.

La première vérité objective est le manque de place de prisons en France

Mais il est plus « payant » de se parer des plumes du paon, de jouer sur les bons sentiments, et de faire remplir le tonneau insatiable des Danaïdes gauchistes par ces cochons de payants que sont les citoyens honnêtes.

Il est vrai que ces derniers ne travaillent ni aux mêmes heures, ni pour les mêmes motifs que voleurs, dealers, « caillera », trafiquants en tout genre et à toute échelle, et autres adeptes de la « kalash », du cutter, de la caillasse, du « baston », voire du djihad plus ou moins affirmé.

Il est aussi vrai que les représentants de la pègre sont hautement récompensés par la « politique de la ville » dont on constate chaque jour le résultat : la sécession de fait des zones de non-droit dans cette République qui s’affirme « indivisible, laïque, démocratique et sociale » si l’on veut bien lire la Constitution.

Indivisible, laïque, démocratique et sociale… tous adjectifs qui vont si bien à la république du 93 et autres lieux apparentés !

La deuxième vérité objective est la pensée de gauche démasquée : son délire et sa hargne

La question des prisons n’est qu’un cas particulier de l’esprit de gauche : un délire idéologique qui refuse l’objectivité des faits et déchaîne toutes ses forces contre ceux qui osent garder les pieds sur terre.

Il faut oser dire que l’esprit de gauche déborde largement des seuls partis situés de ce côté de l’échiquier politique. Car le discours de gauche est une arme de première grandeur, mieux, et cette fois sans exagération, une arme de destruction intellectuelle massive.

Il faut oser dire que la gauche a tellement bien affûté ses instruments oratoires qu’elle peut séduire des esprits mal préparés, naïfs, de bonne volonté, parfois désespérés devant la dureté de notre temps, et osons aussi le dire, les traitements indignes dont ils sont souvent la cible.

Il faut oser dire que des esprits lumineux portés à gauche, tels les fameux « hussards noirs de la République » ont été ses troupes fidèles. Troupes fidèles qu’elle renie maintenant pour maintenir en place le troupeau bêlant et syndicalisé de la Déséducation nationale.

Surcroît de malheur, ces mêmes arguments attirent aussi les couches les plus viles du subconscient humain, celles qui répugnent à toute idée de morale sociale, celles qui n’ont pour moteur que la jalousie, l’envie, la haine… et qui ne s’en cachent d’ailleurs pas. Reconnaissons-leur au moins cette honnêteté. Un comble !

L’esprit de gauche, délirant d’idéaux confrontés aux faits, agressif, haineux tourne en une spirale infernale. Ce comportement est bien connu en psychiatrie : c’est le « suicide altruiste », caractérisé par des idées du genre : « Je vous emmène avec moi pour que vous ne souffriez plus. » C’est un risque mortel pour une nation.

Dans le cas particulier, libérer la racaille, c’est lui redonner le libre chemin vers ses lieux d’embuscades habituels, un risque mortel pour les petites gens honnêtes, y compris dans le fameux et exemplaire 93, des petites gens honnêtes que la gauche méprise. Mais peu importe à Mme Taubira, prisonnière de son complexe de libératrice des nouvelles Bastilles.

Au fait, Mme Taubira sera-t-elle présente aux obsèques de ces policiers tués par le chauffard multi-récidiviste ? Un cas de plus !

Cependant, il y a une réalité plus sordide : les arrière-pensées électorales

Jouer la carte des truands, c’est prendre des appuis autant électoraux que musclés, car eux, sont déjà armés. On ne sait jamais, cela peut toujours servir… Ce n’est pas la première fois. Cela s’appelle jouer avec le feu.

Tirons-en toutes les conclusions qui s’imposent. Le spectre de la guerre civile commence à rugir.

*Pierre-François Ghisoni (blog) est écrivain et éditeur.

Autres articles

17 Commentaires

  • Gisèle , 24 Fév 2013 à 20:06 @ 20 h 06 min

    Les ” coureurs ” parcourent les villes et les campagnes …. ( Marie- Julie )
    Espérons que ces prophéties passent au dessus grâce aux priants .

  • Tarantik , 24 Fév 2013 à 20:15 @ 20 h 15 min

    Si vous les empêchez d’êtres faux culs ils resteront tout nus !

  • moana83 , 25 Fév 2013 à 7:28 @ 7 h 28 min

    La gauche ment sur les prisons, les conséquences de l’incarcération, …… Tout le monde le sait ! Mais même la droite a tenu à peu près le même discours. Sinon comment expliquer ce manque de places de prison, ce manque de sévérité dans les peines prononcées (n’accusons pas les magistrats, ils usent de la liberté que leurs donne le politique qui n’a pas le courage de prendre ses responsabilités) et ce laxisme de camps de vacances dans les établissements pénitentiaires où les personnels doivent presque obéissance aux voyous. (Dans certains établissements,les voyous dictent à la direction leur régime de détention, voir Lannemezan dernièrement et bien d’autres !)
    Alors gauche ou droite tous dans le panier des menteurs et manipulateurs. Ils ne respectent pas le peuple qui les met au pouvoir.

  • Giraudeau , 25 Fév 2013 à 7:44 @ 7 h 44 min

    Ces voyoux qui sont quasiment assurés de l”impunité et qui nous pourrissent la vie, pourissons donc la leur. Réinstaurons le bagne en Guyane, ça fera d’une pierre deux coups. D”une part on évacue les brebies galeuses, d”autre part on créé des emplois dans un département qui en a bien besoin.

  • Albatros , 25 Fév 2013 à 8:43 @ 8 h 43 min

    Il ne faut pas oublier que taubira cette guyannaise indépendantiste copine du célèbre domota, a depuis toujours la haine du blanc et du “colonisateur”. Là elle profite de la chance exceptionnelle que lui a offerte hollande pour manoeuvrer à son objectif: Tout faire pour pourrir la Métropole de l’intérieur; libérer les voyous, et les encourager par toutes formes de “compréhension” et de non punition !! “Les blancs auront ce quils méritent”
    Et si hollande la nommée ministre c est pour ne pas l avoir en face ! Il a tellement peur des femmes ..
    Remember !!!!!!!

  • Enoch , 25 Fév 2013 à 9:36 @ 9 h 36 min

    Vers la fin du bas-empire et suivant les crises économiques et les pillages barbares, des révoltes paysannes (nous dirions populaires) ont éclatés en Gaulle et en Espagne. L’empereur, plutôt que de comprendre les sources du malheur de sa population fit lâchés les nouveaux peuples fédérés sur les bagaudes. Et les goths se mirent a réprimer les révoltes paysannes en Espagne pour le plus grand profit de l’impôt lever par l’aristocratie locale, la curie.
    L’empereur légitimait son pouvoir en donnant de la légitimité aux barbares invasifs. Ce monde se complétait et s’enrichissait l’un à l’autre au dépend d’un peuple qui lui souffrait de faire fonctionner un système de plus en plus injuste.
    Certes comparaison historique n’est pas raison actuelle. Mais il me semble que les causes du changement de peuple et de l’intégration de nos « fédérés » de banlieue, qui sont de plus en plus autonome, est bien de pouvoir lâcher les bêtes en cas de révoltes des peuples. Diviser pour mieux régner.
    Ce fut fatal pour l’empire car sur un même territoire ne peut survivre deux groupes distincts dans l’organisation, il y a forcement un moment conflit d’intérêt mais a court terme c’est très efficace. Et comme les Taubira and Co fonctionne sur un mandat de 5 ans, c’est tout bénéfice pour eux !
    Plus les classes moyennes inferieur et classe populaire indigènes seront victimes du stress des violences gratuites et plus ils seront maniable à souhait ! Une politique de terreur par procuration qui entraine des facto la mise en place d’un fascisme soft à visage moderne. On ne crée plus la terreur par les organes d’état mais on les soustraite par laxisme progressistes.

  • tirebouchon , 25 Fév 2013 à 9:37 @ 9 h 37 min

    Qu’attendre de ceux qui souhaitent la disparition des valeurs chrétiennes ? La France fille ainée de l église est au bord du gouffre et cest à celui ou celle qui aura le geste fatale pour la précipiter dans le vide….Taubira ou Fourest même combat…Hollande ou Peillon kif kif, Moscovici ou DSK même tabac, Lang ou Bergé même déviance….Delanoë et ses mignons du marais ça pue !

Les commentaires sont fermés.