Sommes-nous donc incapables de dire non?

Tribune libre de Samuel Lafont*

Ici et là pouvons-nous parfois entendre ces temps-ci que « ce gouvernement condamne son projet de « Mariage Pour Tous » à vouloir tout faire en même temps ». Ou bien lisons-nous que la circulaire de Christiane Taubira sur la gestation pour autrui (GPA) est une erreur de stratégie fondamentale de la part des socialistes au pouvoir. Nous serions pourtant bien stupides de prendre pour des accidents des calculs politiques évidents.

Qu’en est-il dans les faits ? Le projet étudié en ce moment concerne le « mariage » gay et l’adoption. La procréation médicalement assistée (PMA) viendra plus tard, « avant la fin de l’année » selon le Premier ministre Jean-Marc Ayrault ; autant dire que c’est demain. La GPA est repoussée par une poignée de personnes comme une abomination, mais la majorité de ceux qui soutiennent la PMA se garde bien de faire tout commentaire. Et l’évocation de la GPA permet de rendre plus humaine la PMA, du moins autant que cela se peut.

Si les mensonges des promoteurs du « mariage » gay n’entraînaient que des analyses biaisées, le mal serait minime. Mais ils poussent plutôt trop d’entre nous à accepter, ouvertement ou à demi-mot, ce qu’ils désignaient encore il y a peu comme de grossières contre-vérités. Pouvons-nous croire sérieusement que ce projet de « mariage pour tous » n’a pas été un minimum réfléchi ? Pouvons-nous croire que les annonces quotidiennes ne s’inscrivent pas dans une stratégie ? Évidemment non. Et pourtant.

Pourtant, notre argumentation face au mensonge pâlit peu à peu. Nous refusions l’instauration du « mariage » gay pour ce qu’il serait : l’égale reconnaissance d’une union homosexuelle à une union hétérosexuelle pour l’humanité. Puis il a fallu le dénoncer simplement parce qu’il causerait la dénaturation du mariage en tant que tel. Ce qui n’est pas faux mais ne suffit pas. Désormais il faudrait en refuser le principe simplement parce que le nom « mariage » est attribué à ce projet d’union, et donc, implicitement, en accepter les effets, dont l’adoption. En quelques mois, l’évolution est nette. Et inquiétante.

À mesure qu’une ineptie se rajoute à une autre, trop d’entre nous ont tendance à diminuer, ne serait-ce qu’inconsciemment, et le caractère inepte qu’ils attribuent à la première assertion, et leur opposition à cette première ineptie. Ecoutez vos amis en discuter avec des défenseurs du « mariage pour tous ». Écoutez-vous vous-même. Au refus simple, catégorique et de bon sens du projet de « mariage » gay, a succédé une aversion pour l’adoption mal présentée, du type : « ils font ce qu’ils veulent tant qu’ils n’adoptent pas ». Comme si la question du « mariage » gay n’engageait que ceux qui voudraient se marier et non l’ensemble de la société. Premier argument de nos adversaires, validé. A suivi, lorsqu’il a commencé à en être question, un rejet de la PMA pour les couples homosexuels. Et nous y venions directement, sans même plus condamner le projet du « mariage » gay. Cette PMA retenait toute notre attention. C’était hier, déjà. Aujourd’hui, la GPA a endossé le costume du diable. S’il fallait réussir à ne sauver qu’une chose, ce serait l’interdiction de la GPA. Ajoutez un extrême possible à une extrémité, et la première extrémité semble virtuellement ne plus en être une. Elle n’en est déjà plus une.

Serions-nous donc incapables de dire non ? Incapables de dire non aujourd’hui à ce que nous refusions il y a trois mois, simplement parce que le temps passe ? Sommes-nous déjà trop épuisés pour nous opposer au mensonge ? Cela ne se peut. Enrobons le tout si vous le souhaitez. Demeurons courtois. Mais, comme Cyrano, n’hésitons pas à dire un poli, franc mais catégorique : « Non, merci ! ».

*Samuel Lafont est conseiller National de l’UMP et ancien membre du Bureau national de l’UNI. Il a co-fondé l’agence de communication digitale e-fluence.fr.

Autres articles

25 Commentaires

  • eljojo , 25 Fév 2013 à 0:52 @ 0 h 52 min

    Cet article est pertinent, mais basé sur une erreur. En effet il ne prend pas en compte le système politique. Il ne suffit pas d’avoir des valeurs, il faut aussi avoir les moyens de les faire passer. Et en l’occurrence, le seul moyen actuellement c’est d’avoir un poix politique critique.
    Dans ce cas précis il est clair que seuls les cathos défendent l’intégralité de l’argumentaire, et force est de constater qu’ils sont déjà acquis à la droite et sont donc minorité négligeable aux yeux de la gauche.
    Le seul moyen de faire reculer le gouvernement est donc de s’allier avec des groupes plus faibles idéologiquement, ce qui implique en effet de restreindre l’argumentaire. L’autre méthode consisterait en une ré-éducation des conscience qui ne passera que par une nouvelle évangélisation, ce qui prend du temps.
    Alors, aujourd’hui, promouvoir un discours intégriste, intégraliste (au sens mélioratif du terme) est voué à l’échec.
    Après à chacun de voir s’il vaut mieux une opposition avec panache mais stérile ou bien une opposition concrète, avec des compromis.
    En l’occurrence il est clair que l’union libre actuellement moins pire que le mariage, lui-même moins pire que l’adoption, elle-même moins pire que la PMA, elle-même moins pire que la GPA.
    Les grands principes, c’est bien, c’est même nécessaire, mais ils doivent toujours être soumis à une loi de gradualité pour prendre en compte les moyens à notre disposition.

  • micaelli , 25 Fév 2013 à 7:31 @ 7 h 31 min

    La première riposte , à mon avis , consisterait à exiger une loi qui interdirait formellement la prise en charge par la sécurité sociale des frais occasionnés par la PMA , GPA ou autres ……
    Il est inadmissible de faire supporter à ” ceux qui n’ en sont pas ” les dépenses de ” ceux qui en sont ”
    Qu’ils (ou elles ) fassent à leur guise, mais pas en public et sans le soutien financier des ” anormaux hétérosexuels ” ……

  • GV , 25 Fév 2013 à 8:05 @ 8 h 05 min

    Conserver en memoire ceux qui laissent faire et voter CONTRE EUX a l’avenir
    Demander qui annulera cette loi et voter POUR EUX a lavenir
    Ceux qui diront “on ne peut pas revenir sur la loi répondre cext faux et voter CONTRE EUX a lavenir

    Electeur de Droite depuis longtemps je voterai CONTRE NKM chaque fois que jen aurai loccasion par exemple

  • tirebouchon , 25 Fév 2013 à 9:21 @ 9 h 21 min

    Le peuple de France, comme tout les autres peuples d’ailleurs, se fera toujours avoir par nos castes politiques. Il ny a pas de complot mais il y a des applications progressives dune volonté sectaire d un plan simple de détruire nos civilisations gréco-latine et chrétienne.

    Si le pape démissionne c est qu il y a une raison majeure….l église nest plus…pourrie par les pédophiles, longtemps protégés, y compris par la presse, par les homos et les affairistes !

    L église catholique était un rempart contre une secte aujourdhui puissante, disséminée et en apprence diluée par les peuples de toutes les nations….la destruction systématique de toutes nos valeurs depuis la fin de la dernière guerre mondiale et en cela caractéristique même si cela avait commencer dés le milieu du 19 ieme siècle…..Il y a des livres interdits ! Pourquoi ? Il y a des faits historiques douteux qui ne peuvent-être revus et corrigés ! Pourquoi ? La France est islamisée et cette islamisation soutenue et provoquée par qui et pourquoi ? La majorité des associations de défense de tout ce qui n est pas franchouillard ont été et sont financé par qui et pourquoi ?

    A qui rapporte le crime et pourquoi ? Voila les question a se poser et rien ne nous empêche de nous instruire Internet restant encore un espace de LIBERTE à chacun de s informer y compris sur les sites interdits en France mais libres dans d autres pays….

    Seule l information objective et non dirigée sera en mesure de donner à chacun un juste regard sur nos soiciété et les raisons qui nous ont mené là ou nous en sommes…Nouvelles de France ne peut pas dépasser certaines limites d analyse et d information mais nous pouvons par cette espace de liberté surveillée donner notre avis masqué mais apportant un éclairage intelligent….

    A+

  • aixois , 25 Fév 2013 à 9:23 @ 9 h 23 min

    Vous avez raison GV, il ne devrait pas y avoir de débats ou d’argumentaire. La seule solution, le vote sanction, sans complexe.

  • Pesneau , 25 Fév 2013 à 10:08 @ 10 h 08 min

    Celle-là, c’est une gauche bobo qui cherche une place au soleil.

  • BACHAUD YVAN , 25 Fév 2013 à 10:12 @ 10 h 12 min

    M. Sarkozy, Fillon,et le flamboyant Hervé Mariton,et qq centaines d’autres députés RPR se sont fait élire en 1993 en ayant promis dans l’année le référendum d’initiative populaire.!

    S’ils avaient respecté leur 4ème de 20 promesses les citoyens pourraient aujourd’hui dire NON.

    82 à 88 % des Français sont favorables au RIP/RIC.

    Qu’attend M. LAFONT pour demander à ses amis UMP de reprendre la proposition de loi en faveur du RIP que Christian VANNESTE avait déposé le 13.04.2011 avec le soutien de 20 puis 70 députes et que le groupe UMP s’est empressé de ne PAS mettre a l’ordre du jour.

    le RIP est la SEULE FAÇON pour l’opposition parlementaire de pouvoir s’opposer en faisant abroger une loi ou soumettre une proposition alternative au peuple DEVENU souverain par cette réforme.

    Qu’attendent les opposants au mariage pour tous pour demander à l’opposition une proposition de loi en faveur du RIC ?

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France