Jean-François Copé interpelle François Hollande sur la répression policière

“Je ne cesse de rencontrer des familles ici qui ont reçu des gaz lacrimogène sur le visage. c’est inqualifiable et je demande que, sur cette question, le Président de la République et le chef du Gouvernement rendent des comptes aux Français” a déclaré Jean-François Copé dimanche, place de l’Étoile, à l’AFP. “Il eût été tellement plus simple de procéder par référendum”, a continué le Président de l’UMP.

Articles liés

13Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Lucie , 24 mars 2013 @ 21 h 27 min

    C’est très bien, mais il ne faut pas que M. Copé s’arrête là.

    Qu’il revienne sur le sujet dès demain, en parlant du petit Lancelot, de la femme écrasée par un fourgon de police, des brutalités exercées contre des manifestants pacifiques, simplement assis par terre.

    Et qu’il exige clairement la DÉMISSION des tyrans Hollande, Ayrault et Valls.

    Écrivez à Copé pour l’encourager en ce sens, car, lui, malgré tout, a accés aux grands médias. S’il dénonce clairement la dictature, cela peut contribuer à la faire reculer un peu.

    Résistons à la tyrannie Hollande.

    Dès ce soir, twittons, buzzons, transmettons, protestons !

    Cette nuit est décisive !

  • C.B. , 24 mars 2013 @ 21 h 36 min

    Gazer un adolescent est au moins aussi grave que l’affaire Malek Oussekine.

  • Marie des N. , 25 mars 2013 @ 8 h 06 min

    Je me pose beaucoup de questions sur ces pseudo manifestants qui auraient forcé le service d’ordre de la MPT, puis le barrage de police, pour rentrer dans les Champs Elysées.
    C’est extrêmement bizarre que comme par hasard, les caméras de télévision aient été à l’endroit précis où ça devait se passer. Pourtant, la manif était tellement vaste qu’il est impossible que les médias l’aient couverte en entier. On jurerait que les caméras avaient été prévenues de ce qui allait se passer…
    De plus, un seul incident, probablement provoqué en plus, sur une manif de cette taille, c’est du jamais vu, et c’est là-dessus que j’aurais communiqué: de la tenue, de la dignité, de la classe, du respect: ça change des voyous manifestants habituels!

  • Charly , 25 mars 2013 @ 8 h 38 min

    Sauf que les gouvernants de gauche ont tous les droits car ils sont de “gôche” et appartiennent à la caste de l’oligarchie.
    Entendez la suffisance du franc-maçon Valls sur RTL, c’est à en vomir.

  • jacques , 25 mars 2013 @ 8 h 55 min

    Un état qui est dur avec les faibles et lâche avec les délinquants n’est plus légitime. Une vidéo circule sur you tube où l on voit deux policiers pris à partie par des voyous à Pierrefitte, obligés de décamper sous une pluie de pierres , menacés par une batte de base ball, et gazés aux lacrymogènes : qui en a parlé ? Que fait-on au Mali alors que la guerre est dans les cités ? Hollande doit dégager , il est totalement dépassé par cette fonction qui n est pas faite pour lui

  • JSG , 25 mars 2013 @ 10 h 16 min

    J.F. Copé, ne se montre que si ça l’arrange, il vient de flairer la bonne affaire pour se redonner de la crédibilité après la sinistre affaire de l’UMP-c’est- moi-le -vainqueur.
    Bref, il a du poids auprès des médias, enfin sous réserve qu’il n’en dise pas de trop, et surtout, après avoir fait allégeance auprès de la bien-pensence officielle, pour leur confirmer que ce ne sont que des paroles.
    Pour ce qui est de l’attitude du gouvernement, ils s’accrochent à leurs idées “progressistes”, les uns par haine de la France, les autres pour régler des comptes, et enfin les troisièmes pour se convaincre qu’ils existent.
    Les peuples ont les gouvernants qu’ils méritent.

  • Tarantik , 25 mars 2013 @ 11 h 04 min

    M. Copé, c’est à l’Assemblée Nationale, au Sénat et dans un maximum de médias qu’il faut porter LONGUEMENT votre protestation et demander des comptes.

    Quant aux médias il est grand temps que les politiques ne laissent plus les journaleux incultes leur couper la parole ou botter en touche !
    Apprenez-leur la correction.

    Dernier exemple de leur “culture” :
    A deux reprises hier soir sur une chaîne de télé une “journaliste” en direct de la manifestation grande à parlé “d’un” échauffourée…
    Je ne sais comment elle orthographie ce mot féminin ?

    PS… si j’ose dire !
    On ne peut plus parler de “pisses-copie”, ils seraient bien incapables d’écrire un article de quinze lignes.

Les commentaires sont clôturés.