À propos de la commémoration de la rafle du Vel d’Hiv’

Tribune libre de François Préval*

La polémique est désormais officielle : François Hollande, marchant sur les traces de Jacques Chirac, a déclaré que la France était entièrement responsable de la rafle des juifs du vélodrome d’hiver. « Un crime commis en France, par la France », a-t-il dit. Une affirmation qui a provoqué l’indignation de l’ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, Henri Guaino qui a tenu à se porter en faux contre les propos de l’actuel Président de la République : « Ma France, elle n’était pas à Vichy, elle était à Londres depuis le 18 juin », « elle était à Londres, elle était avec la France Libre, elle était dans les maquis ». Nous voici donc de nouveau avec une polémique vaine et deux positions intenables. En effet, aucune d’entre elles n’est légitime. De plus, l’indignation de Henri Guaino est exprimée de manière fort maladroite et son argumentation est contestable.

Du point de vue légal, Vichy fut bien la France et les institutions françaises furent bien représentées sous ce régime. On peut donc dire que la France fut autant à Vichy qu’à Londres. De plus, la réponse de Henri Guaino suppose que la résistance fut unanime, entièrement rangée sous l’égide du général De Gaulle et de Londres, ce qui est faux. Beaucoup de résistants ont agi sans De Gaulle, parfois même contre lui. Il y a aussi eu des vichysto-résistants. Enfin, cette réplique présente le gros inconvénient d’esquiver le fond du débat, à savoir la participation directe de corps d’état français à un crime de masse réalisé par les nazis. Cette question mérite effectivement d’être abordée de front et sans complexe.

Plutôt que cette pirouette, Henri Guaino aurait été plus inspiré d’effectuer certaines mises au point vis-à-vis du Président de la République. En premier lieu, il fallait rappeler, vérité élémentaire que l’on a souvent tendance à oublier, que la France était vaincue et occupée, que cet occupant avait manifesté des exigences à Vichy concernant la déportation des juifs. Le fait que des fonctionnaires français aient aidé à la déportation des juifs de France est honteux, mais cela n’a pas été fait de leur unique volonté. De plus, la grande majorité ignorait ce qui allait arriver à ces juifs. Le film de Roselyne Bosch La rafle a rappelé ce fait important. Il aurait aussi été pertinent de rappeler que, de tous les pays d’Europe occupés par l’Allemagne, la France fut celui avec la plus faible proportion de juifs déportés (avec l’Italie) et que les Français anonymes furent nombreux à aider les juifs en fuite à se cacher et à quitter la France. Cette évidence a également été rappelée fort à propos par l’écrivain et avocat Serge Klarsfeld. Enfin, il serait bon de dire que la culpabilisation à outrance de la France, 70 ans après les faits, n’a plus de sens, que nous, enfants et petits-enfants de cette génération, n’avons pas à porter le poids de cette culpabilité (pas plus que celle liée à l’esclavage ou la colonisation) et que de telles affirmations vaines et creuses ne font qu’entretenir la haine de la France et raviver les divisions qui en résultent.

De telles mises au point auraient été réellement salutaires, mais il y a peu de chance qu’elles soient faites, du fait de la démagogie et de l’immoralité de la gauche d’une part, de la lâcheté et de l’inefficacité de la droite d’autre part. Du fait aussi de la profonde vacuité et de l’indéniable médiocrité des débats de notre époque.

*François Préval est docteur en Histoire.

Articles liés

17Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • domremy , 24 juillet 2012 @ 17 h 15 min

    MR FRANCOIS PREVAL a raison , j étais jeune à l époque et je me souviens bien, que lorsque nous voyons des trains partir, il nous était dit que ces gens partaient travailler en ALLEMAGNE pour remplacer les soldats allemands qui était au front;
    j ai honte pour mon pays, qui est toujours accusé, alors que nous étions sous occupation aux ordres des allemands,
    j ai mal d entendre un socialiste s en prendre aux français, alors que le gouvernement de l époque était socialiste, et s était débarasser des problèmes en les refilant a PETAIN ,certainement pas le seul coupable;
    ceux qui n étaient pas là a cette époque devrait nous dire ce qu ils feraient avec un fusil dans les reins,ou la menace de tuer femmes et enfants;
    cette repentance continuelle n a pas lieu d être:

    les responsables politiques actuels qui se mêlent de toutes guerres actuelles dans le monde(mon avis est que plus l on se mêle du voisin plus il y a de morts)
    devraient penser a ce que l on dira d eux dans 70 ans,

  • FELLER , 24 juillet 2012 @ 18 h 50 min

    Pas de censure j’espere… la plupart des juifs (80%) sauvés pendant la guerre l’ont été grace a la complicité de la Police francaise!!! et les pleins pouvoirs de Petin en France on été voter par des députés membre de la LICA!!! (=> renseigner vous sur ce que c’était)
    Donc la france n’est pas collabo mais a eu des dirigeant comme aujourd’hui soumis integralement au systeme..
    a la prochaine

  • Robert , 24 juillet 2012 @ 21 h 40 min

    Tout d’abord, la France était vaincue et occupée par un ennemi puissant et en armes. Les gouvernements dits républicains avaient passé la patate chaude au vainqueur de Verdun et des forces hostiles se disputaient le pouvoir au sein même du régime de Vichy.
    Quand on part de cette situation de départ, on peut, si on est honnête, comprendre que toute décision sera forcément mauvaise et jugée par les générations suivantes comme inacceptable.
    Mais ces décisions étaient bien souvent réduites au pire ou au moindre pire.
    Que fallait-il faire?
    L’attitude des Hollandais ou d’autres pays ont provoqué plus de répression et de mortalité des juifs déportés de leur territoire.
    On est occupé, on compose et on cherche à sauver ce qui peut l’être, à biaiser, à ruser. C’est ce qu’à fait Vichy et l’histoire lui en rendra justice un jour.
    Quand on aura déjà ramené à plus de décence les héritiers des artisans de la défaite qui se sont sauvés quand Pétain et d’autres restaient et faisaient face. Et qu’on aura rappelé les sabotages communistes, le “défaitisme révolutionnaire” qui a consisté à collaborer avec les allemands alors que la France était en guerre puis occupé.
    Ainsi que les entreprises de sidération de certains lobbys de la communauté juive qui oublient les juifs sauvés par l’attitude de Vichy et le silence voire le refus de certaines communautés juives devant les possibilités d’accueillir leur frères persécutés sur notre sol, je pense aux américains par exemple.
    La culpabilisation sert aussi à masquer les péchés des autres, si l’autres est le diable, nous sommes tous des anges.
    La repentance toujours aggravée, car la France c’est chacun d’entre nous, est destinée à obtenir une aide éternelle à Israël et nous forcer à accepter l’invasion migratoire et les systèmes politico-économiques mortels pour notre pays.

  • J'ai voté NICOLAS SARKOZY , 25 juillet 2012 @ 7 h 42 min

    Il me fait marrer le “ravi” sur les pas de Chirac, deux mous, deux qui profitent de la République comme l’a si outrageusement fait Mitterand !!

    La France durant l’Occupation n’était pas ce que ces politiques en ont fait !
    Une partie des français ont collaboré et PRINCIPALEMENT A GAUCHE !!

    Je rappelle que c’est la GAUCHE QUI A DONNE LES PLEINS POUVOIRS A PETAIN.

    Est-ce que le père la morale l’a rappelé lors de son discours ?
    Je ne l’écoute pas, il me répugne.
    son rottweiller encore plus.

  • J'ai voté NICOLAS SARKOZY , 25 juillet 2012 @ 7 h 46 min

    Je cautionne vos propos.

    Ce qui compte aujourd’hui pour la gauche, c’est d’avoir en poche tous les votes musulmans !

    Par contre, je n’ai pas compris, je ne comprends pas pourquoi certains Juifs votent encore à gauche.

    çà me dépasse.

  • GV , 25 juillet 2012 @ 7 h 55 min

    De plus la rafle a eu lieu à PARIS qui était alors en zone occupée donc sous administration Allemande, Vichy ne dirigeant que la zone NON OCCUPEE.
    Sait il celà le Ravi ?

  • Sous(préfectures , 25 juillet 2012 @ 10 h 04 min

    Tout cela est exact, je préciserai cependant un point qui est oublié : dans tous les pays occupé au cour de la dernère guerre par les Nazis, ceux-ci se servaient de la technique suivante : se servir de ou des appareils” indigènes”pour exécuter leurs sales besognes ceci est constaté en Pologne, en Ukraine, en Hollande et ailleurs….

Les commentaires sont clôturés.