À propos de la commémoration de la rafle du Vel d’Hiv’

Tribune libre de François Préval*

La polémique est désormais officielle : François Hollande, marchant sur les traces de Jacques Chirac, a déclaré que la France était entièrement responsable de la rafle des juifs du vélodrome d’hiver. « Un crime commis en France, par la France », a-t-il dit. Une affirmation qui a provoqué l’indignation de l’ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, Henri Guaino qui a tenu à se porter en faux contre les propos de l’actuel Président de la République : « Ma France, elle n’était pas à Vichy, elle était à Londres depuis le 18 juin », « elle était à Londres, elle était avec la France Libre, elle était dans les maquis ». Nous voici donc de nouveau avec une polémique vaine et deux positions intenables. En effet, aucune d’entre elles n’est légitime. De plus, l’indignation de Henri Guaino est exprimée de manière fort maladroite et son argumentation est contestable.

Du point de vue légal, Vichy fut bien la France et les institutions françaises furent bien représentées sous ce régime. On peut donc dire que la France fut autant à Vichy qu’à Londres. De plus, la réponse de Henri Guaino suppose que la résistance fut unanime, entièrement rangée sous l’égide du général De Gaulle et de Londres, ce qui est faux. Beaucoup de résistants ont agi sans De Gaulle, parfois même contre lui. Il y a aussi eu des vichysto-résistants. Enfin, cette réplique présente le gros inconvénient d’esquiver le fond du débat, à savoir la participation directe de corps d’état français à un crime de masse réalisé par les nazis. Cette question mérite effectivement d’être abordée de front et sans complexe.

Plutôt que cette pirouette, Henri Guaino aurait été plus inspiré d’effectuer certaines mises au point vis-à-vis du Président de la République. En premier lieu, il fallait rappeler, vérité élémentaire que l’on a souvent tendance à oublier, que la France était vaincue et occupée, que cet occupant avait manifesté des exigences à Vichy concernant la déportation des juifs. Le fait que des fonctionnaires français aient aidé à la déportation des juifs de France est honteux, mais cela n’a pas été fait de leur unique volonté. De plus, la grande majorité ignorait ce qui allait arriver à ces juifs. Le film de Roselyne Bosch La rafle a rappelé ce fait important. Il aurait aussi été pertinent de rappeler que, de tous les pays d’Europe occupés par l’Allemagne, la France fut celui avec la plus faible proportion de juifs déportés (avec l’Italie) et que les Français anonymes furent nombreux à aider les juifs en fuite à se cacher et à quitter la France. Cette évidence a également été rappelée fort à propos par l’écrivain et avocat Serge Klarsfeld. Enfin, il serait bon de dire que la culpabilisation à outrance de la France, 70 ans après les faits, n’a plus de sens, que nous, enfants et petits-enfants de cette génération, n’avons pas à porter le poids de cette culpabilité (pas plus que celle liée à l’esclavage ou la colonisation) et que de telles affirmations vaines et creuses ne font qu’entretenir la haine de la France et raviver les divisions qui en résultent.

De telles mises au point auraient été réellement salutaires, mais il y a peu de chance qu’elles soient faites, du fait de la démagogie et de l’immoralité de la gauche d’une part, de la lâcheté et de l’inefficacité de la droite d’autre part. Du fait aussi de la profonde vacuité et de l’indéniable médiocrité des débats de notre époque.

*François Préval est docteur en Histoire.

Articles liés

17Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • IFFLI Bernard , 25 juillet 2012 @ 10 h 08 min

    La demande de rafler les juifs pour Auschwitz a été formulée par le chef su SD et des services de sécurités allemands Le Général SS Heydrich à M. BOUSQUET, lequel n’avait pas la possibilité de refuser. Les services de sécurités français devaient obeissance (police, gendarmerie) à M. Bousquet La France occupée n’avait donc aucune responsabilité dans cette rafle.

  • Hommet , 25 juillet 2012 @ 13 h 46 min

    Quelques chiffres: la guerre a été engagée avec une totale irresponsabilité illustrée par la célèbre phrase de Paul Reynaud.”nous vaincrons parce que nous sommes les plus forts”. Le 10 Mai 1940 à l’aube les forces aéroterrestres allemandes lancent leur offensive sur un front s’étendant des Pays-Bas au Luxembourg. Aux 140 divisions de la Wehrmacht dont 10 blindées et 5 motorisées, l’Armée française oppose 90 divisions dont 3 divisions légères de cavalerie. Le corps expéditionnaire anglais ne comprend que 10 divisions. Dans les airs, aux 1210 chasseurs et 1680 bombardiers allemands, les Alliés opposent 637 chasseurs et 75 bombardiers modernes français à quoi il faut ajouter 140 chasseurs et 160 bombardiers britanniques. L’Angleterre ne mettant en oeuvre que 20 et 30 % du potentiel de la RAF. Le rapport des forces en présence penche donc en faveur de la Luftwaffe dans la proportion de 1 à 2 pour la chasse et 1 à 7 pour le bombardement. A ces éléments matériels défavorables s’ajoute une propagande qui mine le moral des armées depuis des années (entre beaucoup d’autres celle organisée par les communistes intitulée “Contre les Gueules de vaches”, ces “dernières” étant constituées par les officiers envers lesquels les soldats étaient invités à tourner leurs fusils!), tandis que l’activité syndicalo-communiste conduit à des grèves et des sabotages qui conduiront à la neutralisation de nombreux matériels militaires d’importance vitale. Trois ouvriers de l’usine d’aviation Farman de Boulogne-Billancourt seront d’ailleurs condamnés à mort le 27 Mai 1940 par le tribunal militaire de Paris et exécutés pour avoir saboté des moteurs de ces avions qui nous faisaient si cruellement défaut. Tout ce qui est arrivé dans les quatre sinistres années d’asservissement qui ont suivi notre défaite tient à l’irresponsabilité de la politique menée de 1918 à 1940 c’est à dire largement à l’obédience idéologique de F. Hollande. Il est bien entendu facile en 2012 de critiquer “Vichy” (qui n’était pas concerné par le Vel d’hiv puisqu’en zone “libre” mais attentivement surveillé par l’occupant) Il faut d’ailleurs savoir que le Maréchal Pétain avait refusé à la grande fureur des allemands que soit imposée au juifs le port de l’étoile jaune en “zone libre” .Se pose une question: ? qu’elle est la motivation de la déclaration de F.Hollande ? Clin d’oeil au lobby juif, à madame Merkel ? Haine de son pays ? Inculture historique ? Nécessité de se trouver dans le camp du Bien par défaut de personnalité ? Quant on voit que depuis maintenant une trentaine d’années, face à des barbares d’un nouveau genre aussi religieusement que massivement importés, c’est à la police que l’on demande de capituler en cas de problème, on peut se demander ce qu’auraient fait nos pitoyables gouvernants sous la pression d’un pouvoir étranger intraitable, disposant d’une armée d’occupation de 350 000 hommes armés jusqu’aux dents comme c’était le cas dans les années noires de 1939 à 1945.

  • Elsaesser , 25 juillet 2012 @ 14 h 11 min

    Moi qui suis né bien près, je veux bien qu’on s’aligne sur l’idée que ce soit “Londres” qui porte le chapeau de la France officielle; mais alors on cesse de nous rabattre les oreilles avec la culpabilité de ce qui relève de la responsabilité de Vichy.
    En revanche, je suis tout aussi disposé à poser le chapeau sur la tête de “Vichy”, mais là se pose la question de la reconnaissance des années de service dans la milice et du statut d’anciens combattants pour ceux qui se sont engagés tout à fait légalement, avec la bénédiction du gouvernement de l’époque. Pour ne prendre que ces deux exemples là, je crois que le reste de l’administration, tous corps confondus, en a bien bénéficier sans que ne s’élève la moindre protestation de quelque corporation que ce soit.

    Cela pose une question morale? Eh bien nous voici au coeur du problème. On ne peut pas indéfiniment tourner et retourner les évènements au gré de nos envies ou de nos besoins. L’Histoire ne se vit une fois, il n’y a donc pas de raison de l’écrire et de la ré-écrire à foison. Des faits et rien que des faits. Le reste n’est que politique politicienne et quand on voit où ça nous a mené jusqu’à ce jour, mieux vaut se cantonner à l’Histoire.

    Quant à ceux qui dispensent des leçons de moral après avoir vu le feuilleton à la télé ou fermé le livre à la mode du moment, ils feraient mieux d’analyser avec quelle légèreté, sans aucune contrainte extérieure ou intérieure, nous avons mené la France au bord du gouffre en un peu plus de trente ans, rien que pour bichonner notre petit confort personnel, dans des revendications plus futiles les unes que les autres, sans percevoir le danger réel, qui menace notre survie même, se mettre insidieusement en place.

    Vichy? Mais nous sommes en plein dedans!

  • Pesneau , 25 juillet 2012 @ 16 h 51 min

    Votre Français est scandaleux !!!

  • jejomau , 25 juillet 2012 @ 22 h 21 min

    De toutes façons, les gauchistes furent plus nombreux dans la collaboration que dans la Résistance. On devrait y prendre garde aujourd’hui quand on voit leurs clins d’oeils constants dans les médias envers les islamistes.. Islam que Hitler avait en grand estime également en son temps… Allez, retour aux faits historiques : http://www.bing.com/videos/search?q=zemmour+et+le+socialisme+et+le+nazisme+youtube&docid=5000716934316251&mid=BBF4C4306D30B0695738BBF4C4306D30B0695738&view=detail&FORM=VIRE1

  • DB , 26 juillet 2012 @ 11 h 13 min

    C’est à l’initiative de Bousquet et d’autres que les enfants juifs ont été incorporés dans la rafle.Les allemands n’avaient rien demandé.N’oublions pas que la plupart des collabos viennent de la gauche.
    Lire à ce sujet “Le paradoxe français” de l’historien israélien Simon Epstein.

  • Aaron , 26 juillet 2012 @ 20 h 57 min

    Ils étaient hélas encore nombreux, à le faire; en fait ils en sont encore aux années 30 ou les socialos de l’époque prenaient leur défense.
    Bien entendu l’époque a changé , nous le constatons quotidiennement; lors des derniers scrutins leur attitude a commencé à changé, heureusement.

Les commentaires sont clôturés.