Et si les Pussy Riot méritaient leur condamnation ?

Interrogé par notre confrère Atlantico, le blogueur français Alexandre Latsa, chroniqueur pour l’agence de presse RIA Novosti (proche du pouvoir russe), révèle que les Pussy Riot, dont trois ont été condamnées le 17 août dernier à deux ans d’emprisonnement en camp pour « vandalisme » et « incitation à la haine religieuse », n’en sont pas à leur coup d’essai : “Les nombreuses et précédentes actions de Pussy Riot n’ont pas été condamnées à ce que je sais. Pourtant il y en a de vraiment gratinées. Parmi elles, l’organisation d’une orgie sexuelle avec des femmes enceintes dans un musée (le nom de l’action étant une insulte violente adressée au président Medvedev), se montrer en public nul et couvert de cafards, se masturber avec une carcasse de poulet dans une épicerie et en sortir en marchant avec la carcasse enfoncée dans les parties génitales, l’attaque à l’urine sur des policiers ou encore tenter d’embrasser sur la bouche des représentants de l’ordre du même sexe. Ajoutez à cela de dessiner à la peinture des pénis géants sur les routes ou encore la destruction de véhicules de police”

“Leur action dans la cathédrale a fait déborder le vase…”

Autant dire que la dernière action du groupe punk rock féministe dans la cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou est “la goutte d’eau qui a fait déborder le vase”“La Russie sort de 70 ans de communisme et à ce titre, les Russes ont conscience de l’importance de faire respecter les lieux de culte. Le pays doit en outre faire face au maintien d’un équilibre confessionnel très fragile, et c’est pour ca que la justice a réagi plutôt durement. Parce que fondamentalement les gens et les autorités ont conscience en Russie de la gravité de tels actes, qui offensent les croyants”, continue Alexandre Latsa. Pour lui, la condamnation “n’a rien à voir avec le patriarche ou Poutine dans cette affaire. Ça, c’est ce que les journalistes occidentaux aimeraient prouver mais malheureusement pour eux ce n’est pas le cas. L’article 213 du code pénal russe, point 1b) dit bien que l’on peut être condamné d’hooliganisme si l’on exprime de la haine envers un groupe ethnique, social ou religieux. C’est le cas ici il me semble puisque dans les refrains de la chanson il était notamment dit : ‘Sainte Marie mère de Dieu, deviens féministe’ ou ‘merde, merde, merde du Seigneur’.

Autres articles

33 Commentaires

  • Komdab , 24 août 2012 @ 12 h 17 min

    Cette condamnation est une excellente nouvelle ! D’ailleurs dans condamnation il y a damnation, sûr que leur punition ne s’arrêtera pas sur terre.

  • Thierry , 24 août 2012 @ 15 h 53 min

    J’ai cherché et vu une vidéo de leurs exactions dans la cathédrale.
    C’est clair qu’avant de se prononcer il faut bie se renseigner.
    Je pense également que la sanction est méritée.
    Je dois ajouter que je ne suis pas du tout pratiquant ni croyant bien que baptisé

  • Joël , 24 août 2012 @ 16 h 06 min

    Vous avez bien fait de préciser que la personne qui s’exprime travaille pour une agence “proche du pouvoir”: elle fait un amalgame, un raccourci pour le moins rapide. Ce n’est en effet pas des Pussy Riot qu’il s’agit, pour toutes ces actions, mais du goupe Voïna. UIn groupe contestataire qui revendique effectivement l’ensemble de ces actions, et qui est proche des Pussy Riot, mais qui est tout de même indépendant d’elles. Une seule des trois membres des Pussy Riot a participé à des actions avec Voïna.

    Le moins que des journalistes peuvent faire avant de publier ces “infos”, qui plus est émanant d’une agence “proche du pouvoir” de Poutine, c’est d’être complet et précis…

  • Vianney + , 24 août 2012 @ 16 h 43 min

    *soupir*
    Contentez-vous de la justice des hommes, celle de Dieu n’est pas la vôtre… vous pourriez être surpris en arrivant.

  • Komdab , 24 août 2012 @ 17 h 19 min

    “Celle de Dieu n’est pas la votre”

    En effet, d’ailleurs ce n’est pas ce que j’ai dit.

    “vous pourriez être surpris en arrivant.”

    Voilà une bien curieuse façon de parler pour un prêtre.

  • Gomez Aguilar , 24 août 2012 @ 17 h 50 min

    À part à l’UMPS et à sa gauche (ça fait beaucoup de monde, remarque), qui doutait que la condamnation de ces sal…pes ne fût méritée?

  • Frédérique , 24 août 2012 @ 19 h 32 min

    Rien d’anormal dans la condamnation de ses dégénérées, ce qui est anormal, c’est qu’en France les mêmes actes ne soient pas punis. L’insulte, la débauche, l’agression n’ont jamais été des socles de la liberté d’expression.

Les commentaires sont fermés.