Réchauffement climatique : l’innocence du carbone

Lundi matin sur RTL, François Gervais remet en cause l’une de nos grandes peurs contemporaines. Le CO2 a certes augmenté depuis le XIXe siècle, passant de 300 ppm à 400 ppm mais l’effet de serre dû au CO2 est maintenant saturé, explique-t-il. “Concrètement, l’effet de serre du CO2 est une réalité, mais une réalité tellement forte qu’à l’heure actuelle, il est presque saturé, c’est-à-dire qu’on peut en envoyer (dans l’atmosphère, ndlr) davantage mais ça n’aura pas d’incidence notable, mesurable sur la température de la planète. J’en veux pour preuve une observation que tout un chacun fait, y compris le GIEC, à savoir : au niveau du sol, depuis dix-sept ans, les températures n’ont pas augmenté alors que dans cette période-là, on a envoyé un tiers de tout le CO2 émis dans l’atmosphère depuis le début de l’ère industrielle au XIXe siècle.” François Gervais constate aussi que les partisans du réchauffement climatique d’origine anthropique ont pris une conséquence pour une cause : en effet, les fluctuations de température précèdent celles du CO2… Bref, cela fait trente ans que les élites mondialisées nous culpabilisent et nous racontent n’importe quoi sur un réchauffement climatique bel et bien naturel.

François Gervais est physicien, spécialiste de thermodynamique. Professeur émérite à l’Université François Rabelais de Tours, médaillé du CNRS et primé par l’Académie des Sciences, il a récemment été choisi comme rapporteur critique par le GIEC.

Autres articles

43 Commentaires

  • J. Elsé , 24 septembre 2013 @ 11 h 25 min

    J’ai entendu dire que la vapeur d’eau participait également à cet effet de serre, mais comme on ne peut pas mettre plus de taxes sur l’eau, il faut bien trouver un bouc émissaire pour ajouter encore plus de taxes et faire encore payer ces cochons de Français…

  • V_Parlier , 24 septembre 2013 @ 13 h 25 min

    Le réchauffement climatique est le moyen d’occulter les véritables problèmes écologiques. Ca fait d’une part du green business facile (il suffit de polluer sans CO2), et çà donne d’autre part un os à ronger aux partis de fumeurs de joins…

    Ca me rappelle: https://www.ndf.fr/poing-de-vue/05-09-2013/panique-ecologique-met-turbo-lecotaxe#comment-127375

  • Fleur , 24 septembre 2013 @ 13 h 32 min

    J’ai toujours pensé que cette histoire de CO2 était de la foutaise : quand on voit les éruptions volcaniques (souvenez-vous du volcan irlandais au nom imprononçable qui contraint tous les avions d’Europe au sol), pensez aux monstrueux feux de forêt (aux USA, en Australie, en Russie, etc.), qui ont toujours existé… Nos activités humaines sont négligeables en proportion !
    Je crois surtout qu’il y a un grand orgueil de nos contemporains à penser qu’ils ont des actions si puissantes qu’ils en arrivent à déséquilibrer et bousculer les rythmes et les lois de l’univers !

  • Trucker , 24 septembre 2013 @ 13 h 37 min

    pour continuer le propos de V_Parlier, c’est aussi le fait de vouloir asservir la science au discours idéologique de certains.

    Le slogan, “il faut changer notre comportement pour sauver la planète” ( slogan absurde,car notre planète est inéluctablement condamnée par l’implosion futur de notre étoile……….mais on a le temps de voir venir ! )…………….peut être considéré comme n’étant qu’une transformation du ” créer un homme nouveau dans une société nouvelle”.

    On comprend mieux certains positionnements si peu écologique de nos écologistes.

  • ymrpp , 24 septembre 2013 @ 13 h 43 min

    François Gervais, Claude Allègre : même combat

    Courage !!

  • scaletrans , 24 septembre 2013 @ 15 h 36 min

    Sans compter que cette appellation d’effet de serre, est une incongruité, puisque le processus de conservation de la chaleur n’est en rien comparable à une serre dans laquelle l’élévation de température est due au blocage de la convection.
    Enfin, beaucoup de physiciens, dont Gerlich & Tseuchsner, réfutent la notion même de “gaz à effet de serre”, comparable d’après eux à un “mouvement perpétuel du second type”.

  • Bang , 24 septembre 2013 @ 16 h 12 min

    Calmez vos joies. L’augmentation du CO2 dans l’atmosphère est aussi une cause majeure de l’acidification des océans, elle-même cause de la destruction des écosystèmes marins.
    Sans vie dans les océans, plus de vie sur Terre. Aussi simple que cela. Alors luttons contre les émissions de CO2 !!

Les commentaires sont fermés.