Éric Zemmour : “Le référendum, rideau de fumée de Sarkozy”

On n’est pas forcément d’accord. “Il a prononcé le mot, le mot magique, le ‘Césame, ouvre-toi’, le mot maudit aussi, le mot qu’il détestait par-dessus tout parce que, pour Sarkozy, le référendum fut longtemps le tabou suprême. Il débuta son quinquennat en s’asseyant sur le non au référendum européen de 2005 pour imposer le traité de Lisbonne. Puis, il fit semblant d’introduire dans la constitution le référendum d’initiative populaire pour mieux en interdire l’accès par un verrou parlementaire. Jusqu’à l’entre-deux tours de la présidentielle de 2012, son conseiller, Patrick Buisson, le harcela pour qu’il promette un référendum sur l’immigration, en vain. Sarkozy n’osa renverser la table, il poursuivait alors le référendum de sa vindicte car, disait-il, le peuple ne répond jamais à la question posée mais à celui qui la pose. Il reprenait ainsi l’argument traditionnel des élites qui ont peur du peuple. Une fois de plus, Sarkozy aurait changé : il brûle ce qu’il a adoré et adore ce qu’il a brûlé. A tout pécheur, miséricorde. Les plus méfiants ou les plus lucides y verront un attrape-nigauds pour électorat populaire, en particulier celui du Front national. Les mêmes noteront avec raison qu’il n’en a précisé ni les modalités ni les thèmes : il n’a pas dit s’il voulait un référendum dans la tradition du Général de Gaulle où le souverain appelle le peuple à trancher, ou bien un référendum d’initiative populaire à la suisse, où c’est le peuple lui-même qui se saisit…”

Autres articles

10 Commentaires

  • Yvan Bachaud , 24 Sep 2014 à 14:55 @ 14 h 55 min

    M.ZEMMOUR a oublié d’indiquer 2 choses qui prouve que M. SARKOZY est particulièrement mal placé pour parler de référendum et du respect des promesses!!!!!!!!
    1° C’est N.SARKOZY qui a voulu la révision constitutionnelle du 23 juillet 2008 qui a supprimé la garantie donnée aux citoyens français que leur approbation devrait obligatoirement être obtenue avant l’adhésion de nouveaux pays à l’Union Européenne, en ouvrant la possibilité de passer par le Congrès.

    2° M SARKOZY, pour les législatives de 1993, s’est fait élire députés en ayant promis l’instauration du référendum d’initiative citoyenne (RIC) dans l’année 93.(Note ) Après l’élection un congrès a bien été organisé en juillet 93 mais pas pour instaurer le RIC promis ! Ils ont en revanche instauré en hâte la cour de justice de la république pour que les ministres socialistes puisque être jugés par leurs collègues parlementaires dans l’affaire du sang contaminé alors que 6 mois plus tôt un sondage SOFRES pour Le Monde du 19.11.1992 avait indiqué que 80% des Français souhaitaient que les ministres soient jugés comme les autres citoyens.
    4ème de 20 promesses du RPR lors des législatives de 1993 reprise dans un fascicule électoral largement diffusé intitulé « La réforme maintenant ! ».
    « (…) Création d’un droit d’initiative populaire permettant à un groupe important de citoyens de provoquer l’organisation d’un référendum sur un sujet donné.
    Dès 1993, le gouvernement proposera un projet de révision constitutionnel. »

    Pour en savoir plus http://www.article3.fr Il faut signer la pétition et se mobiliser!

  • Carmel Gindre , 24 Sep 2014 à 15:05 @ 15 h 05 min

    Pitié : sésame, le niveau de NDF ne s’améliore pas …

  • pas dupe , 24 Sep 2014 à 15:06 @ 15 h 06 min

    Quelle ironie pour un individu qui s’est assis sur le référendum de 2005 qui refusa à forte majorité la Constitution européenne !!!! Depuis la Trilatérale s’est opposée au moindre référendum !!!

    Par ailleurs Sarkozy s’est dépêché de faire retirer de la Constitution, la consultation par référendum du peuple pour l’adhésion à l’Europe de nouveau pays et la consultation du peuple pour l’entrée de la Turquie dans l’Europe !!!! Simples petits détails qu’avait pris soin de faire enregistrer le président Chirac dans la Constitution française.

    Alors à d’autres !!!!

  • Yvan Bachaud , 24 Sep 2014 à 15:14 @ 15 h 14 min

    N.SARKOZY déclarer à la 41ème,42 minute ( Note 1) ceci :
    « Puis-je dire juste une chose, au fond, la grande question pour nous c’est pas tant de promettre que de tenir. La question que se posent les gens, même ceux qui sont d’accord avec moi, au fond qu’est-ce qui va nous donner la garantie que vous tiendrez ce que vous dites ? Je crois qu’il est venu le temps de réintroduire, très régulièrement, dans le fonctionnement de nos institutions le référendum.
    Le référendum c’est la clef. Je voudrais prendre quelques exemples, quand certains corps intermédiaires, ou certaines élites françaises bloquent le débat parce que cela met en cause leurs propres intérêts, il faudra faire trancher cela par référendum. Et j’ai un certain nombre de sujet précis où nous ferons trancher par le peuple ce nœud gordien. »
    Note
    Lien vers l’interview de N.SARKOZY Dimanche 21 septembre 2014, au 2OH de France 2. Voir à la 41ème,42 minute. http://www.francetvinfo.fr/politique/nicolas-sarkozy/video-regardez-l- integralite-de-l-interview-de-nicolas-sarkozy-au-journal-de-20-heures-de-france-2_699699.html

    Le diagnostic est bon MAIS on ne garantit NULLEMENT que les promesses seront tenues en PROMETTANT!!!!!! l’organisation de référendum.!!!!! La SEULE GARANTIE est de disposer AVANT l’élection du référendum d’ INITIATIVE citoyenne en TOUTES matières. Ce N.SARKOZY AVAIT PROMIS DANS L’ANNÉE … 1993…

  • Droal , 24 Sep 2014 à 15:45 @ 15 h 45 min

    Nicolas a fait quelque chose d’essentiel, c’est qu’il a fait invalider, par voie parlementaire, le choix de quasi 55% de Français qui ont considéré que 20 siècles d’histoire de France avaient fait la France & qui continueraient à la faire.

    On s’est aperçu qu’il y avait 45% d’€uropéens dans ce pays.

    Bref, le peuple français fut congédié.

    Dont acte.

    En quelque sorte, élire Nicolas, ça serait l’élection de Monsieur Adolphe, célèbre aquarelliste allemand, par le peuple juif.

    Toutes proportions gardées.

  • Vautrin , 24 Sep 2014 à 16:26 @ 16 h 26 min

    Peut-on croire un instant qu’un membre – quel qu’il soit – de la caste politique s’en remettrait au Peuple, même sur une question de loi fondamentale ? La caste a peur du peuple. La caste s’érige en Guide (en Allemand : Führer) d’un peuple considéré comme ignare, inepte, ringard. Et pourtant, elle ne tient son pouvoir que de la délégation du peuple, même si elle en fait fi. Tant que ça ne bouge pas, la caste se sent bien assise, elle a l’assentiment populaire et en abuse. Si quelque jour le Peuple vient à s’insurger, alors la caste tremblera.

    Les Suisses nous montrent la voie : le référendum d’initiative populaire, le Peuple qui se convoque lui-même pour décider de son sort. Il est vrai aussi qu’au Conseil Fédéral, il y a des socialistes et des dhimmi pour essayer de faire barrage aux décisions populaires, mais il reste toujours cette possibilité d’en appeler en dernier ressort au seul souverain : le Peuple. C’est là la vraie démocratie. Un machin avec des assemblées élues et des pseudo-représentants irresponsables, n’en faisant qu’à leur tête et selon leurs intérêts, comme chez nous, c’est une parodie de démocratie.

    Tout cela, on peut en être sûr, est infiniment éloigné du bonapartisme fondamental du sieur Sarkozy qui, sur ce point comme sur bien d’autres, ne diffère que très peu de ses adversaires politiques. Certes, nous avons besoin de nous débarrasser définitivement du socialisme, mais Sarkozy eszt bien mal placé pour jouer les “sauveurs”, lui qui a trahi.

  • C.Corday , 24 Sep 2014 à 17:08 @ 17 h 08 min

    Sésame, pas Césame. Ah beh bravo et après on pourfend les fautes de nos ministricules et autres politicules…
    J’ose espérer une faute de frappe.

    A moins qu’il n’y ait confusion entre Sésame et Cézanne ?

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France