Joyeux Noël avec les bergers de la crèche !

Joyeux Noël avec les bergers de la crèche !

Nativité

Voici des extraits des biographies évangéliques de Monseigneur Gaume (1802,1879) qui nous parle de ces heureux témoins qui ont vu l’Enfant-Dieu :

« Et après que les anges se furent retirés dans le ciel, les bergers dirent entre eux : Allons jusqu’à Bethléem, et voyons ce qui est arrivé, et que le Seigneur nous a fait connaître. Et ils vinrent en hâte, et ils trouvèrent Marie, Joseph, et l’Enfant couché dans une crèche ; ayant vu, ils connurent la vérité de ce qui leur avait été dit de cet enfant » S. Luc, II, 15-17.
Heureux bergers ! Est-il un chrétien qui, bien des fois, n’ait envié votre sort ? En est-il un qui ne serait charmé de vous connaître? (…)

Au jour de la naissance de Notre-Seigneur les campagnes de Bethléem n’avaient rien perdu de leur fertilité. Des troupeaux y paissaient en grand nombre. Pour les protéger soit contre les bêtes féroces, ours et lions, (…), des bergers étaient préposés à leur garde. Des tours plus ou moins fortes et plus ou moins hautes s’élevaient de distance en distance. Elles servaient (…) d’observatoires du haut desquels on pouvait embrasser d’un coup d’œil tout le mouvement des troupeaux.(…) C’est aux heureux bergers de garde vers minuit, près ou dans la tour d’Ader, comme aux mages en observation au sommet du mont de la Victoire, que l’archange Gabriel, descendant du ciel, (…), vint dire la parole si ardemment désirée, depuis quatre mille ans, par l’humanité tout entière : Le Sauveur du monde vient de naître . (…) (C’est) un petit enfant, pauvrement couché dans une crèche et réchauffé au souffle de deux animaux. (…). Étable, crèche, animaux, bergers : comme toutes ces circonstances de la vie pastorale annoncent bien le nouvel ordre de choses qui va s’établir! Celui qui s’appellera le bon Pasteur naît au lieu même où un grand berger, son aïeul et sa figure, l’antique Jacob, paissait ses troupeaux. Non seulement Jacob, mais David, Isaac, Abraham, Abel avaient été bergers. Jésus, leur fils, vient rappeler le monde à la vie simple et détachée des patriarches, et comme prémices du monde nouveau, il choisit des bergers.

A-t-on suffisamment réfléchi que ce fait, si simple en apparence, est une révolution radicale dans l’ordre politique? A nos yeux jamais leçon plus éloquente ne fut donnée à l’homme au pouvoir. Pasteurs des peuples! Rois, princes, supérieurs, qui que vous soyez, voilà ce que vous êtes par votre institution et ce que vous devez être par vos actes. Pasteurs des peuples ! un devoir vous est imposé auquel se rapportent tous les autres : veiller nuit et jour à la garde de vos troupeaux; les conduire dans les pâturages, où ils trouvent la saine nourriture de la Vérité, (…)
Combien de bergers (…) furent appelés au berceau de l’Enfant Dieu? Même avant la réponse de la tradition, les analogies de la foi en fixent le nombre. Le Verbe incarné venait accomplir la Rédemption des anges et des hommes : Rédemption des anges, qu’il avait préservés de la chute; Rédemption des hommes, qu’il en avait relevés. Déjà, tout le monde angélique environnait son berceau et chantait sa naissance. Restait l’humanité : or, trois races, et trois seulement, descendues des trois fils de Noé, couvraient la face du globe. Pour compléter le rendez-vous, et traduire la pensée divine dans toute son étendue, chacune des trois races devait être représentée dans un mystère qui s’accomplissait pour toutes ; et, dans la personne de son représentant, offrir au Rédempteur l’hommage de sa foi et de son amour ; même signification dans le nombre sacré des mages : ainsi trois bergers. (Jacob, Isaac et Joseph…) « D’après ces témoignages et d’autres encore, nous affirmons avec assurance, dit Benoît XIV, qu’il y eut trois bergers adorateurs, et qu’il n’y en eut que trois » (…)

Les bergers adorateurs sont-ils saints ? Ils le sont en effet. D’abord, ne serait-il pas étonnant que Notre-Seigneur si bon, si libéral, n’eût pas couronné de la seule récompense qui soit digne de Dieu l’empressement naïf avec lequel ses premiers adorateurs étaient accourus à sa crèche; leur empressement non moins grand à proclamer dans toute la contrée le mystère dont ils avaient été témoins et à chanter partout leur reconnaissance? Il faut ajouter leur fidélité inébranlable au divin Enfant (…)

Le nouveau-né vivait au milieu de ces familles de bergers, inaperçu du monde et protégé par la pauvreté. Cependant, les prodiges qui avaient signalé sa naissance ne pouvaient demeurer longtemps ignorés. L’arrivée des Mages à Jérusalem vint bientôt en donner la certitude et exciter les craintes sanguinaires du cruel Hérode. Les Bergers ne furent pas les derniers à soupçonner le danger qui menaçait l’enfant Jésus. À leur éternelle louange, il ne se trouva parmi eux ni un espion ni un traître. Loin de là, ils cachèrent avec soin la Sainte Famille, en attendant que le Père éternel lui-même pourvût à la sûreté de son Fils.(…) A la preuve de la sainteté des trois bergers prise de la bonté de Notre-Seigneur, se joignent les témoignages de la tradition.(…)
Un grand nombre de saints et de savants de l’Église Latine proclament la sainteté des heureux bergers. Mais ce qui tranche la difficulté, s’il y en avait une, c’est la magnifique église bâtie par sainte Hélène sur remplacement de la tour d’Ader, en l’honneur des saints anges et des trois bergers. Leurs corps y reposèrent jusqu’au milieu du neuvième siècle, époque vers laquelle l’église tomba en ruine. (…)

Après la chute de l’église, les corps des saints Bergers furent transportés à Jérusalem, où ils restèrent jusque vers l’an 960. Les historiens Espagnols, à la tête desquels paraît le savant archevêque de Tarragone, Antonio Pérez, affirment qu’à cette époque les précieux corps furent apportés en Espagne par un chevalier espagnol, et déposés dans la ville de Ledesma, (…), voisine de Salamanque. Une chose est hors de doute : nulle ville au monde n’honore avec autant d’amour les premiers adorateurs du Dieu nouveau-né. (…) L’Espagne, qui tient à grand honneur d’avoir reçu l’Evangile de l’Apôtre saint Jacques, dont le corps repose à Compostelle , croit aussi posséder les corps des heureux bergers de Bethléem(…) La tradition espagnole a pour elle non seulement l’antiquité, mais encore le témoignage d’un grand nombre de savants et d’historiens qui l’acceptent et la défendent. (…). Le 16 juillet de l’année 1864, l’évêque de Salamanque fit transporter les reliques des bergers, de l’église de Saint Pierre dans celle des Saints-Pierre et Ferdinand de la même ville. Déposées dans l’intérieur du maître-autel, ces reliques sont renfermées dans une châsse en forme de tombeau (…)

Les bergers de Bethléem méritent bien le culte qui leur est rendu. Les vertus que pratiquèrent ces premiers adorateurs de l’enfant de Bethléem, les prérogatives dont ils furent honorés, tout nous dit qu’ils occupent une place très élevée dans la bienheureuse Jérusalem.

Autres articles

5 Commentaires

  • André , 24 Déc 2016 à 15:39 @ 15 h 39 min

    Un joyeux Noël et paix sur la terre aux hommes de bonne volonté/

    https://www.youtube.com/watch?v=jkjesf4PJVQ

  • Wagner , 25 Déc 2016 à 11:09 @ 11 h 09 min

    Oui, un joyeux Noël à tous et qu’une espérance de paix vienne nous réconforter.
    Pour ceux qui renient Dieu notre père, qu’ils retrouvent le chemin de la paix et de l’amour pour son prochain.

  • Charles , 27 Déc 2016 à 21:40 @ 21 h 40 min

    Alep- Un groupe d’officiers des pays de l’OTAN pris la main dans le sac
    au sein du QG de commandement des gentils islamistes modérés.
    Dans le tas, les troupes de Assad ont trouvé 17 officiers français.
    Assad compte négocier leur libération contre une compensation.

    http://www.minurne.org/

  • André , 28 Déc 2016 à 10:31 @ 10 h 31 min

    Charles 27 Déc 2016 à 21:40 at 21 h 40 min l==> Bonjour et j’ai déjà répondu à cette question et même depuis de longue date plusieurs années après avoir reçu le témoignage d’un engagé français parti en Afghanistan et qui a tout découvert et qui quittera l’armée son contrat terminé.

    De : Olivier LECHAT
    Envoyé : vendredi 23 décembre 2016 15:40
    Objet : TR: L’OTAN ASSURE LA FORMATION DES TERRORISTES ISLAMISTES ! (L’Imprécateur)
    ……Vous commencez tous à me taper sur les nerfs avec vos trois décennies de retard pour ne pas dire trois siècles. Maintenant je vais employer le vocabulaire de ce général Patton vous n’êtes que des fils de putes… En 2007, lorsque j’ai découvert tout le pot aux roses, je suis parti immédiatement en 2008 en campagne faire de l’info, je fus incendié de toutes parts et j’ai toujours une menace de mort comme une épée de Damoclès sur la tête et pas par des arabes, par des prétendus français de souche……… De plus lorsque je vois toutes les accusations portées contre De Gaulle et qu’à force de vouloir le connaître j’ai fini par enter dans son esprit….. De Gaulle en 1966 avait foutu le sionisme dehors et affaibli les pouvoirs de la judéo-maçonnerie…… En 1992, les électeurs ont fait revenir le sionisme en France et en 2007 Nicola Sarkozy à la demande des électeurs donnera tous les pouvoirs au CRIF qui lui dépend du siège…..
    ****************
    Voici ce que j’ai reçu:
    Voici une réponse d’une de mes amies qui en connait un rayon sur le grand charlot.
    Le jour où nous réussirons à foutre par terre le mythe gaullien, la France ira mieux, beaucoup mieux …
    Le Maréchal Pétain, c’était autre chose, et c’est pour ça que l’aréopage des gaullistes s’est acharné
    à le détruire par TOUS les moyens …
    claque lui le beignet avec son grand charles…
    tu me donneras sa réponse..;
    il a fait dézinguer tous les bons: le dernier: Bastien-Thiry…
    sans l’épuration nous n’en serions sans doute pas là…
    ****************
    Trop long pour tout reproduire:
    ….Que veux-tu que je discute avec toi, ton cerveau est détraqué. Le colonialisme fut une horreur épouvantable. Ce fut non pas pour aider des peuples à évoluer, mais à les traiter comme esclaves et à voler par convoitise leurs richesses qu’ils ignoraient….. La France va être détruite à cause de son colonialisme, car il faut voir comment s’est perpétré ce colonialisme….. Déjà vers les années 1890, un militaire français avait tout décrit dans un chef d’oeuvre ” L’Invasion noire” La France n’avait aucun droit à aller détruire des peuplades, pas plus que les conquistadors n’avaient à exterminer les incas mayas- aztèques ou encore les amérindiens en Amérique du Nord par des juifs et des anglicans…. La création est une diversité qui appartient au créateur…..
    Déjà en 2008, j’ai découvert et compris que ce ne sont pas les musulmans qui me font peur, même si j’ai pu détecter plus ou moins un million d’islamistes égorgeurs, coupeurs de tête dans nos murs de nos jours, ce sont les français de souche il y en a entre 20 et 25 millions des dégénérés comme toi, malades de colonialisme…. Maintenant il n’y a pas que la France qui est malade, c’est toute l’humanité qui va être détruite…..
    En France pour créer le mythe gaullien, il faut vraiment être malade du cerveau….. Les français ont vécu les trente glorieuses grâce à qui ? De Gaulle est décédé en 1970, est-ce lui qui depuis ce temps court aux urnes? La France sera détruite par les français égoïstes, voulant réduire les autres races à l’esclavagisme…..

    Je viens encore de recevoir un message d’un arabe: Joyeux Noël André……
    …..Je vais probablement en faire bientôt de même. Je vais un jour prendre la peine d’épurer et d’apurer ma longue liste d’E-mails et ne conserver en ligne que ceux qui ont su répondre aux questions que j’ai posées. Comme par exemple de m’expliquer ce qu’est le mythe gaullien et pourquoi la révolution de 1968. … La France ne peut plus se relever, actuellement sans passer par le génocide prévu. Les français de souche sont trop malades du côté cérébral et surtout à cause de cette saloperie de colonialisme…. Il y a en France 20 à 25 millions de musulmans dont au moins un million âgés de 18 à 30 ans, des spécialistes des égorgements qui ont commencé à faire leur apprentissage dès l’âge de huit ans, contre ceux-là on ne peut rien faire, mais ce sont les 20 millions d’autres dont il faut s’occuper…. En 2008, je n’ai cessé de gueuler, Afghanistan, Libye, Syrie, etc….. on ne va donner des coups de pied dans des nids de guêpes…. La France est coupable de trop de crimes…….. Maintenant, toutes ces guêpes qui ont fui à cause des américano-français que sont les électeurs français qui courent aux urnes depuis 1968 en ayant foutu De Gaulle dehors, il ne reste plus qu’à les domestiquer afin qu’ils retournent leurs aiguillons contre ceux qui les manipulent……. Le mythe gaullien, mais oui pourquoi pas, les français sont des veaux. En 1966, De Gaulle a réussi à chasser le sionisme hors de France, les anti-gaullistes que sont tous les électeurs l’ont fait revenir en 1992 et en 2007, le sionisme aura les pleins pouvoirs toujours grâce à ces mêmes électeurs anti-gaullistes. La France a trop de crimes sur les reins avec son colonialisme. Déjà vers 1890, le capitaine Driant, dans ce qu’il a appelé roman, un précis de 1000 pages, dénonçait les déviances du colonialisme européen. Ouvrage ayant pour titre ” L’invasion noire”. De Gaulle a toujours souhaité la décolonisation, surtout pour de grands domaines, car il savait qu’à plus ou moins longue échéance, les grosses colonies ne seraient que des sources d’emmerdes. Le mythe gaullien, on l’a vu avec Taubira, avec son indépendance elle serait restée dans son pays et la France n’en aurait pas pâti…… Il ne reste plus qu’une seule solution la destruction totale de la France pour sa purification….
    André

    https://www.youtube.com/watch?v=J8Il1fYVC_k

  • Charles , 30 Déc 2016 à 10:54 @ 10 h 54 min

    Un méchant rosbif, un salaud de pauvre, Kevin (35 ans) avait commis l’irréparable:
    Il avait posé 2 sandwiches piégés au jambon devant la porte d’une mosquée. (photo).
    Un juge anglais “courageux” avait condamné ce salaud à 12 mois de prison ferme.
    Le 27 Décembre, après 6 mois de “juste” prison, Kevin a été égorgé dans sa cellule.

    http://www.dailymail.co.uk/news/article-4075328/Man-jailed-leaving-bacon-sandwiched-outside-mosque-dead-prison-half-way-12-month-sentence.html

Les commentaires sont fermés.