Après le « mariage » gay, la polygamie. C’est Jacques Attali qui le dit…

Mardi 17 janvier, dans « Ce soir ou jamais ! » sur France 3, Jacques Attali s’est prononcé en faveur du “mariage” gay, mais pas que ! Le haut fonctionnaire a ajouté : « Il me semble que les futures campagnes présidentielles porteront sur la polygamie, hors du contexte de la contrainte, et pourquoi pas ! Si on pousse le raisonnement jusqu’au bout, c’est ça que la société pourrait conduire à vouloir en termes de libertés. »

Source : Minute du 25 janvier 2012.

Lire :
> Le Nouvel Obs vante la polygamie
> Pour Rue89, la polygamie, c’est chic !

Autres articles

3 Commentaires

  • Paul-Emic , 27 Jan 2012 à 11:11 @ 11 h 11 min

    je me demande toujours ce que ce guignol et ses semblables ont à gagner à la disparition de la société occidentale. Lorsque la barbarie sera là lui et ses coreligionnaires seront les premiers à y passer.

  • Peu importe , 14 Avr 2012 à 12:34 @ 12 h 34 min

    Ce que pressent Attali,ce n’est pas la polygamie comme on l’entend habituellement:c’est à dire un homme qui dispose de plusieurs femmes,placées en situation d’infériorité et de contrainte face à lui.Lui,il parle,en réalité du polyamour c’est à dire de la possibilité d’aimer plusieurs personnes à la fois et de le vivre pleinement,sans contrainte,sans situation d’infériorité.Ainsi,une femme pourrait aimer plusieurs hommes à la fois et inversement.La monogamie,qui engendre le mono-amour a été imposé par le catholiscime.Mais,la vérité est que l’on peut aimer une personne et parallèlement éprouver des sentiments pour une autre.Tout le monde l’a un jour vécu.La pensée catholique, qui est devenue celle de la société,interdit cela.Elle fait barrière à une réalité pourtant naturel,puisque chacun peut la ressentir.En s’émancipant progressivement du catholiscisme,on aboutira donc probablement au polyamour.L’exemple c’est qu’il y a encore quelques années,tjs sous la pression religieuse,on ne pouvait aimer qu’une personne dans une vie(interdiction du divorce).Aujourd’hui,il est autorisé d’en aimer plusieurs mais successivement(mariage,divorce,mariage,d.ivorce….).Dans quelques années,on passera probablement à l’autorisation morale d’aimer plusieurs personnes simultanément(non pas en trompant,mais en accord avec l’autre partenaire).C’est tout!Rien à voir avec une”civilisation occidentale” qui tendrait à “s’orientaliser”.

  • Killix , 26 Nov 2012 à 15:24 @ 15 h 24 min

    Sur le principe, Attali a raison. Dès le départ, si on considère que seul le consentement importe, alors il n’y a aucune raison d’autoriser le mariage gay et l’adoption, et de ne pas accepter la polygamie et l’adoption.

    C’est JUSTEMENT pour cette raison que le mariage gay est inacceptable.
    Il aurait simplement fallu réaménager le PACS, de sorte que deux amis, deux collègues voire des membres de la même famille ne puissent pas ce pacser, ce qui a complètement ruiné l’esprit de ce type de contrat.

    Pour le reste, rien ne vous empêche d’être “polyamoureux”. Dans ce cas là c’est simple, vous vous marriez avec l’une de vos partenaires, et vous faites vos histoires, avec le consentement de la première, avec les autres. Ou mieux: vous n’en n’épousez aucune. Aucune nécessite d’institutionnaliser toutes les histoires des uns et des autres. Vous êtes libres de vos sentiments. Et vous êtes libre de faire un choix: vous en épousez une ou vous n’en épousez aucune, par souci d'”équité”. Il y a la partage moral de la responsabilité entre la communauté politique et les citoyens.

    La première garantie aux citoyens le maintien des circonstances dans lesquels ces derniers peuvent exercer leur autonomie (faire leurs choix), et les seconds assument les conséquences de leurs choix, et de cette autonomie.

    Le mariage civil n’est pas un permis de parentalité (comme certains voudraient en instituer pour les futurs maîtres de canidés), de sorte que la question de savoir si tel couple ferait ou front de bons parents est de facto hors sujet. Si des couples violents se marient, c’est justement parce que cela n’a aucun rapport. Ce n’est pas non plus une façon d’honorer des sentiments amoureux mutuels, de sorte que le fait de pouvoir être polyamoureux/polysentimental est également hors sujet.

    Le mariage est une institution chargée de protéger la filiation (et non pas l’enfant). Le droit à la procréation et le droit d’être parent ne fait pas partie des libertés fondamentales. C’est là une question d’ordre privée, qui ne regarde pas la communauté politique, laquelle n’a pas à protéger ce qui ne la concerne pas, et donc n’a pas à institutionnaliser les choix de vie de chacun. Ce qui la regarde, c’est la filiation, et il n’y a pas besoin de modifier la base même du code civil pour ça. Quelques menus changements y suffisent.

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen